Seijin no Hi 2016, des kimono par dizaines au Meiji Jingu

Aala 12 janvier 2016 0
Seijin no Hi 2016, des kimono par dizaines au Meiji  Jingu

Pour cette année 2016 j’ai décidé de me rendre au sanctuaire Meiji Jingu à Tokyo pour y voir les jeunes de 20 ans venus prier dans le cadre du Seijin no Hi.

Seijin Shiki, la cérémonie qui célèbre le passage à l’âge adulte au Japon (20 ans) se déroule tous les ans le deuxième lundi du mois de janvier et c’est l’occasion de voir des dizaines et des dizaines de jeunes japonaises en Kimono (Furisode) de toute beauté. Cette date est un jour férié au Japon, ce qui permet de voir les jeunes souvent être accompagnés de leurs parents.

Une première au Meiji Jingu

Depuis l’année 2012 (je suis arrivé au Japon en mai 2011), j’ai pris l’habitude d’assister aux cérémonies du Seijin no Hi au Japon. En janvier 2012 j’avais suivi mon amie Chisaki pour sa cérémonie, ce qui fut un privilège en soit puisque personne n’y entre habituellement. L’année suivante, en 2013, c’était du côté du Senso-ji à Tokyo que je m’étais rendu pour y voir les jeunes de 20 ans Kimono.

En 2014, encore une fois je me rendais au Senso-ji pour assister aux « défilés » de Kimono de cette journée, et j’étais accompagné de l’ami Charles, que je rencontrais pour la première fois. En janvier 2015, à cause de la rupture de mon ligament croisé au genou droit, je n’ai pas pu assister à cette célébration, mais ce n’était que partie remise.

Et cette année, c’est accompagné de Marie, Emilie, Kévin et Guillaume que je me suis rendu au sanctuaire Meiji Jingu pour y voir les jeunes de 20 ans venus prier dans le cadre de cette célébration.

Entre Kimono et mariages

C’est aux environs de 07H00 du matin que nous nous sommes tous retrouvés à la sortie Omotesando de la station Harajuku. De là nous avons marché les quelques centaines de mètres qui nous séparaient du bâtiment principal du Meiji Jingu. Une fois sur place, le soleil nous accompagnant, nous avons pu y voir quelques jeunes demoiselles, accompagnées de leur maman ou grand-mère, en Kimono. L’occasion de les prendre en photos sans avoir la foule autour de nous.

Et oui, le souci en cette journée fériée est bien la foule. Entre les photographes amateurs, les curieux et les touristes étrangers venus assister au moment, l’endroit se rempli vite et il devient de plus en plus difficile de pouvoir prendre de belles photos, sans personne dessus si ce n’est les jeunes demoiselles en kimono. C’est pourquoi, en me basant sur mon expérience, nous sommes arrivés sur place tôt et que nous avons pu profiter du fait d’être quasiment seul pour prendre quelques photos.

Ensuite nous sommes allés prendre un café avant de revenir sur place aux environs de 09H30 et là, l’ambiance avait clairement changé ! Des milliers et des milliers de personnes étaient présentent et chaque fille en Kimono était entourée par une bonne dizaine de personnes tentant de les prendre en photos. Il nous fallait donc repérer les plus belles dans le tout et essayer de pouvoir les prendre en photo avant qu’elles ne soient prises d’assaut par les appareils photos.

Tout au long des deux heures que nous allions passer sur place nous avions l’occasion de voir de jeunes demoiselles vêtues de superbes Kimono, tous plus beaux les uns que les autres, même si j’ai eu mes préférences. Je vous propose d’en découvrir une sélection en photos. Mais aussi, nous allions voir passer 4 processions de mariages japonais, avec les mariés en Kimono et leurs invités. Comme une sorte de clin d’oeil aux jeunes de 20 ans présent sur place, leur disant que ceci serait leur prochaine étape de la vie.

Si vous êtes au Japon à ce moment de l’année, ne ratez surtout pas le Seijin no Hi et essayez de vous rendre dans un sanctuaire ou temple, tôt le matin, pour y voir de jeunes demoiselles dans de sublimes Kimono.

Leave A Response »