Professeur de Français au Japon : Bilan d’Octobre 2011

Aala 31 octobre 2011 8
Professeur de Français au Japon : Bilan d’Octobre 2011

Je suis professeur de français en Freelance depuis 5 mois au Japon, et je viens enfin d’atteindre mes objectifs. J’ai obtenu 33 étudiants et un revenu supérieur à 150000 Yen en un seul mois. Voici mon bilan mensuel

Comme tous les mois, je vous propose de faire un bref bilan de mon activité de professeur de Français au Japon. Ce mois-ci, je suis arrivé à atteindre mon objectif de 150000 Yen mensuel minimum. Je ne sais comment l’expliquer mais il y à eu une forte montée du nombre d’étudiants.

Un nombre d’étudiants en forte croissance

A la fin septembre 2011, je disposais d’une vingtaine d’étudiants. Aujourd’hui, j’en dispose de 33, soit 11 de plus que le mois précédent.

Dès le début du mois, je sentais que quelque chose se passait. Plus d’étudiants me contactaient, me demandaient des essais et prenaient des cours avec moi. Disons que je ne me plaindrais pas. Cela me permet de tenir mes objectifs.

Toutefois, il est bon de noter que ce ne sont pas tous des étudiants qui prennent une leçon par semaine. Certains prennent une leçon toutes les 2 semaines ou une fois par mois. Mais tout de même 33 étudiants, cela commence à devenir vertigineux.

Une nouvelle stratégie mise en place :

Comme je vous l’annonçais dans mon bilan du mois de Septembre 2011, j’ai décidé de changer ma stratégie mise en place. En effet, plusieurs personnes m’ont fait savoir que mes prix étaient trop bas. J’ai donc décidé de changer cela et d’augmenter sensiblement mes prix.

Mais je ne pense pas que cela soit le fait qui ait engendré la forte montée du nombre d’étudiants. Je cherche d’ailleurs toujours à expliquer cela.

En tout cas, la nouvelle stratégie de prix mise en place semble plaire plus aux étudiants. Mes anciens étudiants, acquis au préalable, payent le même prix qu’avant.

Les chiffres de mon bilan mensuel ne montrent pas encore le réel impact de ma nouvelle stratégie mise en place, car elle a débutée à la mi-octobre.

Voici donc mon  bilan chiffré pour le mois d’Octobre 2011:

Comme tous les mois, je vous propose mes chiffres clés de mon activité de professeur de français en Freelance à Tokyo.

  • Nombre d’étudiants à ce jour: 33
  • Nombre de garçons : 14
  • Nombre de filles : 19
  • Nombre d’étudiants à venir (essais programmés): 1
  • Nombre d’heures travaillées en Octobre 2011: 90 heures
  • Sommes encaissées: 153130 Yen
  • Moyenne par heure: 1700 Yen par heure
  • Coût des transports (payé par les étudiants) : 23775 Yen

A la vue de ces chiffres, je me dis qu’il y à un fort potentiel à exploiter. Il me faut capitaliser sur le nombre d’étudiants que j’ai et essayer de générer plus de revenus. Je me fixe maintenant un nouvel objectif qui sera d’atteindre les 200000 Yen de revenus d’ici à la fin du mois de Décembre 2011. J’ai donc 2 mois pour réaliser cet objectif.

8 Comments »

  1. Kevin 16 mars 2012 at 15 h 31 min - Reply

    Salut ,

    Je viens de tomber sur ton article. J’avais eu la même idée de donner des cours de français pour des étudiants vietnamiens et thaïlandais en freelance.

    As tu des diplômes spécifiques? Je sais qu’il en existe pour enseigner le français à l’étranger notamment.

    Et comment fais tu pour démarcher des étudiants? Directement dans les universités?

    Merci d’avance,

    Kevin

  2. tunimaal 16 mars 2012 at 15 h 41 min - Reply

    Salut Kévin,

    Oui si tu as l’opportunité de le faire je te le conseille. C’est un travail assez enrichissant en soit. On apprend beaucoup.

    En ce qui concerne les diplômes je n’en ai aucun pour enseigner. J’ai mis en place ma propre méthode d’enseignement adaptée au niveau de mes étudiants. L’idéal et de se spécialiser.

    Après pour obtenir des étudiants au Japon il existe des sites Internet spécialisé mais il y à aussi le réseaux que tu te fais sur place qui t’aide beaucoup.

    C’est un métier intéressant à faire si l’on est un bon entrepreneur et que l’on n’a pas peur de l’échec ou de l’instabilité que cela peut créer. Parce qu’il ne faut pas se leurrer. Tout est éphémère et peut changer à chaque instant.

  3. Melissa 6 mai 2013 at 3 h 25 min - Reply

    Salut!

    Je viens aussi de tomber sur ton article. J’habite actuellement en Australie, mais je suis vraiment interessee a voyager au Japon dans l’annee qui suit. Je trouve qu’enseigner le Francais est une tres bonne idee – et souhaite commencer ca ici en Australie. Mais comment est-ce que tu fais sans diplomes pour attirer des etudiants Japonnais? Est-ce que tu as recours a des livres ou des methodes? Si oui, lesquels? Je trouve que c’est tres difficile d’enseigner une langue ‘from scratch’, alors je suis tres interessee par ta reponse!

    Merci d’avance!

    • tunimaal 6 mai 2013 at 6 h 00 min - Reply

      Salut Melissa,

      Pour répondre à tes questions, sans diplômes, ce que je fais c’est que je suis très professionnels dans toutes mes démarches avec mes étudiants, et cela marche très bien.

      Oui j’utilise des ouvrages de français et j’ai construit ma propre méthode d’enseignement que j’adapte selon mes étudiants.

      J’en explique beaucoup plus au sein de mon guide qui vient tout juste de sortir: http://www.gaijinjapan.org/devenir-professeur-ou-tuteur-de-francais-au-japon-le-guide-complet/

      C’est très difficile de tout écrire sur un article, le guide en soit fait déjà 76 pages et va même en avoir plus prochainement, pour te dire à quel point il y a beaucoup d’informations.

  4. Aïmen 4 décembre 2014 at 12 h 01 min - Reply

    Salut,

    Je suis aussi tombé sur ton articles qui m’a beaucoup plus, et j’aimerai aussi enseigner le français au Japon étant donné que je compte partir en PVT pour Août 2015. Je suis déjà allé tous le mois d’Août 2014 sur Tokyo principalement, et je me suis créer pas mal de contacts ainsi que mes contacts proche français.
    Ma question ne concerne pas la méthode d’enseignement mais surtout quel statut tu as pris là bas ? Je veux dire, t’es tu déclaré en tant que micro entreprise là bas durant ton voyage, ou as tu dû faire un statut quelconque la bas pour avoir le droit d’enseigner et payer les impôts ou trucs du genre ? ou juste à l’arrache tous au noir ? C’est juste ça qui me bloque car je ne sais pas comment ça fonctionne là bas à ce niveau.

    En espérant avoir une réponse 😉

    Aïmen.

    • tunimaal 4 décembre 2014 at 20 h 17 min - Reply

      Bonjour Aïmen,

      je ne travaille jamais au noir, et je ne te recommande pas de le faire. Pour ma part j’ai déclaré mes revenus en France car ma domiciliation officielle était encore en France.

  5. Aïmen 4 décembre 2014 at 21 h 23 min - Reply

    Bonsoir et merci pour ta réponse rapide ^^

    Je ne comptais pas tenter l’expérience au noir mais merci de me le rappeler ^^
    Mais donc tu avais un statut d’auto entrepreneur en France et tu exercé au Japon c’est ça ?

    • tunimaal 6 décembre 2014 at 17 h 54 min - Reply

      Non, j’ai simplement fait une déclaration de revenus à l’étranger.

Leave A Response »