Yasukuni à Tokyo : le sanctuaire shinto qui fait polémique

Aala 16 juillet 2014 6
Yasukuni à Tokyo : le sanctuaire shinto qui fait polémique

Si vous suivez un peu l’actualité du Japon, ce nom doit vous être familier, le Yasukuni, ce sanctuaire shinto qui fait polémique au Japon, et qui attire toujours autant.

Il est l’un des sanctuaires shinto à Tokyo, et même au Japon, des plus connus, à tel point que son nom est aussi bien connu en Asie, notamment dans les pays tels que la Chine et la Corée (du Sud, comme du Nord). Mais il n’est pas connu parce qu’il fait parti des sanctuaires à visiter ou est l’une des principales choses à visiter à Tokyo, loin de là. Il est connu pour ses polémiques annuelles, en relation directe avec la seconde guerre mondiale.

Un peu d’Histoire du Yasukuni

Ce sanctuaire et loin d’être si ancien que cela puisque construit sous l’ère Meiji, par l’empereur du même nom. Il a été ainsi construit en 1869, et se trouve être un sanctuaire tout aussi « récent » que le Meiji Jingu à Tokyo.

Sa construction a été décidée dans le but d’honorer les personnes mortes au nom de l’Empereur, lors de la guerre Boshin et la restauration de l’Empire. A ses débuts, il s’appelait le Tokyo Shokonsha (東京招魂社) et ce n’est qu’en 1879 qu’il prendra son nom définitif de Yasukuni Jinja (靖国神社) qui signifie « pacifier la nation ». Pour l’anecdote, il faut écrire le nom de Yasukuni 靖國神社et non pas靖国神社 qui sont les kanji récemment utilisés, car les premiers ne le sont plus dans la langue japonaise d’aujourd’hui.

Une autre anecdote, c’est au sein de ce sanctuaire que se trouve le cerisier, parmi une centaine d’autres, utilisé par les services de météo japonaise pour annoncer l’ouverture officielle de la saison des Sakura à Tokyo.

Au sein de ce sanctuaire shinto est rendu hommage au japonais ayant donc donnés leur vie pour l’empereur du Japon, mais aussi les taïwanais et coréens ayant servis pour le Japon. Et au sein des militaires japonais à qui il est rendu hommage au sein du Yasukuni, 14 d’entre eux font polémique.

Pourquoi une telle polémique avec le sanctuaire de Yasukuni ?

Le Yasukuni rend donc hommage aux personnes ayant servis l’empereur, lors de guerres, entre 1867 et 1951, aussi bien les civils que les militaires, aussi bien les japonais que des coréens ou taïwanais. Et il compte ainsi presque 2,5 millions de personnes en son sein, qui sont régulièrement honorées.

Mais au sein de ces 2,5 millions de personnes se trouvent 1068 personnes considérées comme criminels de guerre, lors de la seconde guerre mondiale, dont notamment 14 criminels de guerre de classe A (crime contre la paix), ce qui fait polémique avec les pays ayant été en guerre avec le Japon à cette période. Ces criminels ont commencés à être honorés sur place à compter de 1978.

Il est bon de noter que les personnes honorées au Yasukuni sont désignées par le sanctuaire lui-même, puisque l’Etat et la religion sont séparés. Cette décision est totalement irrévocable et définitive. De plus, lors de la désignation personne n’est consulté, même pas les familles des personnes honorées. Ceci a d’ailleurs posé un souci pour des familles qui ne voulaient pas que leur nom soit associé avec ce sanctuaire (pour diverses raisons) et ont décidées d’intenter un procès au sanctuaire en 2006.

Ce qui pose donc souci, à la Chine, la Corée et Taiwan, entre autres, c’est la présence des criminels de guerre au sein du sanctuaire, où ils sont honorés. Plus, la présence du musée de la guerre ayant une approche nationaliste et révisionniste selon ces pays.

C’est en 1985 que les polémiques ont commencées à naitre, avec les pays voisins, et notamment parce qu’assez régulièrement des membres du gouvernement japonais, dont le 1er ministre allaient rendre hommage aux personnes honorées au Yasukuni, et donc aux criminels de guerre japonais. Il est bon de noté que l’Empereur Hirohito a refusé de se rendre au sanctuaire de Yasukuni à compter de 1978, et ce jusqu’à sa mort en 1989. Depuis, plus aucun Empereur du Japon ne s’est dont rendu sur place, même si des représentants si rendent annuellement.

Donc, tous les ans, notamment en avril, lorsqu’une délégation d’hommes politiques japonais (ministres, députés, …) se rend, de manière officielle ou privée, au Yasukuni, cela crée des tensions avec les pays voisins qui se font entendre immédiatement.

Comment se rendre au sanctuaire de Yasukuni à Tokyo

Si vous voulez vous rendre au Yasukuni, situé dans l’arrondissement de Chiyoda, sachez que ce n’est pas compliqué et que vous pourrez opter pour les transports en communs tokyoïtes ou encore de prendre le taxi.

Si vous décidez de prendre les transports en communs, il vous faudra prendre l’une des lignes de métros suivantes : Hanzomon, Tozai ou Shinjuku Line et descendre à la station Kudanshita. Sur place, empruntez la sortie 1, le sanctuaire se trouvant à quelques dizaines de mètres à pied.

Voici donc le sanctuaire Shinto qui fait polémique au Japon et en Asie, le célèbre Yasukuni. Un lieu qu’il peut-être intéressant de visiter pour son Histoire et ce qu’il représente.

Retrouvez le Yasukuni sur Google Maps

Adresse : 3-1-1 Kudankita, Chiyoda, Tokyo 102-8246, Japon

Site Internet : http://www.yasukuni.or.jp/english/

6 Comments »

  1. grey 16 juillet 2014 at 16 h 37 min - Reply

    mouais, le gouvernement chinois râle mais affiche la bobine d’un type qui a fait 65 millions de mort à lui tout seul ce qui ridiculise bien les 1068 criminels réunits.

    • tunimaal 24 juillet 2014 at 9 h 53 min - Reply

      De toute façon hein 😉

      • grey 31 août 2014 at 9 h 27 min - Reply

        mais bon, c’est vrai que les positions du gouvernement Abe vis a vis de la seconde guerre mondiale ne sont pas claire.

        • tunimaal 1 octobre 2014 at 6 h 12 min - Reply

          Enfin, de presque tous les politiques japonais.

  2. cisco 16 juillet 2014 at 17 h 18 min - Reply

    Très interessante histoire.
    Le Japon étant toujours tiraillé entre conservatisme et ouverture.
    Les Kamikaze , par exemple , sont ils considérés comme des criminels de guerre par les autres pays ? Je ne sais pas. Mais ils sont considérés comme des héros pour la plupart des Japonais.
    Enfin de toute façon toutes les guerres sont sales de mon point de vue.

    • tunimaal 24 juillet 2014 at 9 h 55 min - Reply

      Je n’ai pas l’impression que les Kamikaze soient considérés comme des criminels de guerre par les autres pays, ce qui en soit est normal vu qu’ils n’ont fait que se battre contre des militaires, un criminel de guerre étant une personne qui s’en prend aux civils.

Leave A Response »