Week-end à Nagoya, sous le signe de l’Epic Fail

Aala 30 janvier 2015 9
Week-end à Nagoya, sous le signe de l’Epic Fail

En ce week-end d’Halloween 2014, avec l’ami Charles, nous avons décidés de nous rendre dans la ville de Nagoya, pour la première fois, afin d’y rencontrer des J-Vloggers. Après un bon feeling avec la ville, le week-end s’est terminé en Epic Fail.

2014, mon 4ème Halloween au Japon, et celui-ci je risque de m’en souvenir pour toute ma vie, bien plus que tous les autres. Il faut reconnaître que ce week-end fut vraiment très spécial. C’est accompagné de l’ami Charles (de 2Min Japan) que nous nous sommes rendus dans la ville de Nagoya pour la toute première fois. Et là aussi, cette première fois je vais m’en souvenir toute ma vie. Il faut avouer que ce week-end a été très particulier.

Nagoya, premier bon feeling

C’est donc le vendredi 31 octobre que nous avons pris le bus depuis Tokyo en direction de Shibuya. Six heures de trajet que l’on s’est amusé à passer en rigolant, un peu trop, avec Charles. Et puis, en milieu de soirée, aux environs de 22/23 heures le bus entra dans le centre ville de Nagoya.

Là, de suite, pour on ne sait pour quelle raison, nous avons eu un bon feeling avec la ville, alors que nous étions encore dans le bus. Des fois, c’est comme ça, ça arrive sans prévenir et en général la ville vous le rend bien. Sauf que, dans notre cas, Nagoya avait décidé de s’amuser un peu avec nous.

Nous sommes à peine sorti dans la station que Charles est tombé de haut dans les escaliers, manquant presque de se blesser. Plus de peur que de mal. Nous avons rejoins le logement que nous avions réservé via Airbnb au Japon. Et nous y avons fait la connaissance de nos hôtes japonais qui semblaient très amicaux.

A notre planning, nous devions rester dans Nagoya jusqu’au lundi 3 novembre inclus car il s’agissait d’un jour férié au Japon.

Et si on sortait déguisé?

Le samedi, après le réveil tardif, nous nous sommes rendus dans un grand Sento en plein coeur de Nagoya, à quelques minutes de la station de train. Nous nous sommes bien relaxé sur place, avant de sortir et explorer la ville à la recherche d’une Shisha pour terminer de bien nous « relaxer ».

Ensuite, le clou du jour, la soirée Halloween organisée par des J-Vloggers (Youtubeurs faisant des vidéos au Japon). Nous sommes donc rentrés à notre logement pour nous changer et enfiler nos costumes. Et il faut avouer que nous y avons mis le paquet, puisque nous nous sommes déguisés en mascottes. Doraemon pour Charles et Rirakuma pour moi. Une fois les costumes enfilés, nous sommes sortis direction la station de train.

Vu la taille de ces costumes, et surtout de leurs têtes, marcher n’était pas si aisé que cela. Mais après quelques dizaines de minutes nous avions pu rejoindre la gare de Nagoya. Et là, ce fut la folie. On ne pouvait plus marcher tranquillement sans se faire accoster par des personnes, presqu’en furie, nous demandant de poser avec eux pour des photos, ce que nous acceptions avec plaisir, mais toujours en essayant d’avancer pour rejoindre notre métro.

Et puis, alors que nous approchions doucement mais sûrement des guichets, nous nous sommes fait rattraper par la sécurité de la gare, qui nous a « gentiment » demandé de quitter les lieux, nous interdisant d’accéder au métro. C’est avec une grande surprise que nous avons accueillit la nouvelle, car ceci ne se serait jamais produit à Tokyo.

Bref, nous avons obtempéré, pour ne pas créer de problèmes inutiles, et nous sommes sortis pour rejoindre le lieu de rendez-vous en marchant. Ce qui nous aura plusieurs dizaines de minutes supplémentaires, le tout dans nos costumes qui nous faisaient transpirer à outrance.

Une fois arrivé au lieu de rendez-vous, un centre commercial avec une zone publique découverte, nous nous apprêtions à rejoindre notre groupe de J-Vloggers lorsque la sécurité du lieu nous en a refusé l’accès, même si nous enlevions nos masques. C’est donc avec beaucoup de frustrations que nous nous sommes résignés à prendre un taxi pour rentrer à notre logement et enlever nos costumes, qui ne nous permettaient d’accéder à aucun endroit dans Nagoya, pour ensuite rejoindre nos acolytes.

Week-end à Nagoya Halloween 2014 (11)

Une fois les costumes enlevés et de retour sur place, nous avons quand même pu profiter de la soirée, rencontrer des personnes vraiment sympa et s’amuser une bonne partie de la nuit. Mais une pointe de frustration était présente du fait que nous n’avions pas nos costumes et que tout le monde était déguisé autour de nous, même les japonais.

Bye-Bye mon ligament

Le dimanche, nous nous sommes réveillés un peu plus tôt afin de parcourir une partie de la ville à pied et commencé à la découvrir. Après tout, ce n’était que notre première fois sur place, et il fallait bien explorer un peu ce lieu pour lequel nous avions un bon feeling. Nous avons donc marché au hasard, en nous guidant approximativement de cartes locales, pour essayer de sentir Nagoya autrement.

Puis, en début d’après-midi, nous avons rejoint nos acolytes de la veille au soir au Round 1, un grand complexe sportif. Sur place, les J-Vloggers étaient déjà présent. Dans la matinée, il pleuvait un peu sur Nagoya, mais en début d’après-midi il n’y avait plus que des nuages. Nous étions sur le toit du Round 1, là où se trouvait les terrains de sports collectif.

A peine arrivé, on me propose de jouer un match de basket et j’accepte volontiers. Celui va durer à peine 2 minutes, et s’arrêtera soudainement, quand en marchant ma jambe va glisser à cause du sol légèrement trempé, mon genou va vriller et mon ligament croisé va se rompre, tout en abîmant mon os et mon ménisque. Je venais de me blesser gravement à cause d’un terrain glissant qui ne semblait pas l’être.

Il aura fallu attendre 30/40 minutes pour que le staff de Round 1 daigne venir me porter secours, et ce malgré le fait que plusieurs personnes soient aller les chercher. Oui, parce que chez Round 1 lorsque vous dites que quelqu’un s’est blessé, on vous demande de faire la queue comme tous les autres clients. Et ce n’est qu’après leur arrivée que j’ai pu avoir une ambulance pour me transporter d’urgence à l’hôpital et que le terrain glissant a été fermé au public.

Je ne vais pas rentrer dans l’ensemble des détails ayant occasionné ma blessure et le traitement dont j’ai bénéficié, notamment de la part d’un des employés qui avait préféré savoir si j’avais fait le con pour me blesser plutôt que de savoir si j’allais bien ou pas, mais vu le traitement que Round 1 réserve à ses clients, il est évident que je ne mettrais plus jamais les pieds là-bas. En attendant, nous avons dû écourter le week-end à Nagoya, ne pas rentrer en bus de nuit mais en Shinkansen.

Voilà donc pour ce week-end très particulier, dans la ville de Nagoya. Un week-end qui avait commencé avec un bon feeling, de belles anecdotes et malheureusement a été écourté à cause d’une blessure grave.

9 Comments »

  1. MamzelDree 31 janvier 2015 at 18 h 35 min - Reply

    Roh dommage que ton séjour se soit terminé comme cela… :/
    J’imagine bien les réactions du staff, malheureusement ils ne sont pas toujours très à l’écoute des clients…
    Tu vas mieux depuis ?

    • tunimaal 2 février 2015 at 5 h 59 min - Reply

      Je vais un peu mieux, merci. Je suis en phase de rééducation et dans l’attente d’une opération. C’est une blessure qui va me prendre au bas mot un an.

  2. Bruno 3 février 2015 at 20 h 21 min - Reply

    Petite erreur dans ton triste récit : ‘va glisser à cause du soleil légèrement trempé’. Bon rétablissement!

    • tunimaal 6 février 2015 at 9 h 51 min - Reply

      Merci pour la coquille 😉

  3. Betsuni 4 février 2015 at 13 h 52 min - Reply

    Pas cool pour le déguisement et le ligament…

    Bon rétablissement !

    • tunimaal 6 février 2015 at 9 h 55 min - Reply

      Ah c’est la vie ^_^

  4. hicham 8 février 2015 at 4 h 00 min - Reply

    Courage.

    • tunimaal 8 février 2015 at 10 h 46 min - Reply

      Merci beaucoup l’ami 😉

  5. Adelio 8 février 2015 at 14 h 42 min - Reply

    Il ne me semble pas avoir eu l’occasion de te le dire mais bon courage avec ta rééducation. J’espère que tout se passera bien pour la suite et que tu en ressortiras plus fort pour ton projet CAP 10000 ! 😉

Leave A Response »