Sanja Matsuri à Asakusa – Tokyo : les Yakuza sont de sortie

Aala 19 mai 2014 8
Sanja Matsuri à Asakusa – Tokyo : les Yakuza sont de sortie

Le Sanja Matsuri se déroule à Asakusa, Tokyo, et est l’un des 3 plus grands matsuri shinto de tout Tokyo, un évènement au cours duquel les membres de la mafia japonaise, les Yakuza, sont de sortie.

Le 3ème week-end du mois de mai, à Tokyo, à lieu l’un des 3 plus grand matsuri de la capitale japonaise : le Sanja Matsuri. Et durant cet évènement, le quartier du même nom devient encore plus animé et coloré qu’à l’accoutumé. Le Sanja Matsuri est aussi l’un des festivals japonais qui attire le plus d’étrangers, avec le Kanamara Matsuri à Kawasaki, et cela se doit à la présence ostentatoire des Yakuza. Durant ce week-end le matsuri attire environ 2 million de personnes.

Sanja Matsuri : les origines

Ce festival japonais, appelé matsuri, se déroule en l’honneur des 3 hommes à l’origine du temple Senso-ji : Hinokuma Hamanari, Hinokuma Takenari et Hajino Nakamoto. Il s’agit avant tout d’une fête religieuse à connotation shinto.

Pour la petite histoire, les 2 frères, pêcheurs de métier, Hamanari et Takenari Hinokuma auraient trouvés une statuette du Bodhisattva au sein de leur filet de pêche, lors de pêche quotidienne sur la Sumidagawa (fleuve à Tokyo). Hajino Nakatomo ayant entendu parler de cette histoire a enjoint les 2 frères à se convertir au Bouddhisme. La statue a été offerte au petit temple Senso-ji, situé à Asakusa, qui est le plus ancien de Tokyo.

Le Sanja Matsuri remonte donc à cette époque et est dédié à la célébration de ces 3 hommes. Les festivités, telles que nous les connaissons aujourd’hui, ont été définies à l’époque d’Edo (ancien nom de Tokyo), avec la construction du sanctuaire shinto d’Asakusa.

Le déroulement du Sanja Matsuri

Le Sanja Matsuri se déroule donc le 3ème week-end du mois de mai, tous les ans, du vendredi au dimanche, et fait partit de l’un des plus grands festivals annuels à Asakusa.

3 grands Mikoshi sortent le dernier jour du festival, le dimanche, à 6 heures du matin de Kaminarimon à Nakamise-dori, dans le quartier d’Asakusa. Il s’agit du point d’orgue du festival.

Le vendredi, journée où débute les festivités du Sanja Matsuri, un grand défilé (Daigyoretsu) à lieu, avec le passage d’un cortège de la rue Yanagi, en direction de Nakamise-Dori et ce jusqu’au sanctuaire d’Asakusa. 6 mikoshi sont transporté par une douzaine de personnes, chacun, et tous les participants ont des vêtements dédiés à l’occasion. Les festivités en ce jour commencent à 13 heures environ.

Le Samedi, une centaine de Mikoshi, venant des 44 quartiers d’Asakusa, sont portés au Kaminarimon, avant d’aller faire un stop au Hozomon, en passant par la Nakamise-dori. Enfin, ils vont au sanctuaire d’Asakusa pour y recevoir leur bénédiction avant d’être transportés à nouveau vers leur quartier d’origine. Le matsuri commence à 12h30 environ.

Les Yakuza au Sanja Matsuri à Asakusa

L’une des attractions phare du Sanja Matsuri à Asakusa, n’est autre que la présence en masse des Yakuza, ces membres de la mafia japonaise. Ils sont là, bel et bien là, ne se cachent pas et s’exhibent fièrement, notamment leurs tatouages.

Cela attire beaucoup de monde, des simples curieux aux membres de la police les plus importants. C’est un évènement unique en son genre qui permet de voir des Yakuza aussi facilement.

En cette année 2014, avec des amis, nous étions au Sanja Matsuri, pour le deuxième jour des festivités, le samedi, et nous avons eu l’opportunité de voir les Yakuza, et même de marcher avec eux, au sein même de leur groupe. Nous étions seulement venus voir l’évènement, avec l’espoir d’y croiser quelques yakuza.

Mais, saisissant une opportunité et une petite brèche qui s’est ouverte devant nous pendant quelques secondes, nous nous sommes carrément infiltrés dans le cortège des Yakuza et nous avons puis les suivre pendant plusieurs dizaines de minutes, eux et leur Mikoshi. C’était une expérience hors norme qui nous a carrément conduits à poser en photo avec le numéro 1 des Yakuza pour le quartier d’Asakusa.

Au départ, nous tentions de nous faire le plus discret possible, même si nous étions clairement les seuls intrus dans ce cortège, et puis, petit-à-petit, nous avons voulus prendre des photos avec des Yakuza. Jusqu’à ce que le chef, venant en ma direction, me touche le ventre amicalement en me faisant un sourire. Et nous retournant, nous l’avons vu s’arrêter auprès de 3 autres étrangers exhibant leurs tatouages, et nous avons sautés sur l’occasion pour lui demander de prendre des photos, ce qu’il a accepté avec plaisir.

Nous nous sommes donc retrouvés à faire une séance photos avec des Yakuza, dont le chef, bardés de tatouages plus colorés les uns que les autres, et prenant la pose devant nos appareils photos. Cela confirme vraiment que le Sanja Matsuri est unique en son genre. Et c’est durant cette session photos que l’un des Yakuza nous a dit « Number 1 one boss, Asakusa » en nous désignant son patron. En y réfléchissant bien, on se dit que c’est hors du commun.

Si vous êtes dans la capitale nippone au mois de mai, et que vous recherchez des choses à faire à Tokyo, je vous recommande vivement d’expérimenter le Sanja Matsuri, pour essayer d’y voir des Yakuza exhiber leurs tatouages.

8 Comments »

  1. denshatoko 19 mai 2014 at 15 h 59 min - Reply

    La chance tu crois qu’un gaijin peut devenir un yakusa? je me pose cette question depuis longtemps.

    • tunimaal 1 juin 2014 at 19 h 03 min - Reply

      J’ai entendu dire qu’il y en avait quelques uns mais en bas de l’échelle en général.

  2. Kuon 21 mai 2014 at 8 h 09 min - Reply

    Superbes photos ! Le chef a une « aura » naturelle, c’est dingue ! Leurs tatouages sont véritablement des œuvres d’art…

    Je vais peut-être poser une question stupide ^^’ : n’est-ce pas curieux de voir des yakuza (un peu perçus comme des « bad boys ») défiler ? Ou plutôt, je devrais dire qu’il y a « yakuza » et « yakuza » (criminels, liés à l’extrême droite japonaise etc.) Je ne sais pas si vous comprenez mon raisonnement… ! On pourrait dire : « ah mais c’est un défilé de bandits ! » Mais tous ne le sont pas. Etre yakuza, c’est aussi appartenir à une famille, une culture, des règles, un code d’honneur. Tous les yakuza ne sont pas à mettre dans le même panier…

    Aala, toi qui as pu les approcher, tu en sais peut-être plus ? Tu as pu leur parler ? Si un jour tu as l’occasion de développer ce sujet passionnant, c’est avec plaisir que je lirai tes articles ! J’aimerais vraiment savoir comment les yakuza se définissent eux-mêmes^^

    • tunimaal 1 juin 2014 at 19 h 07 min - Reply

      Alors, ce n’est pas un défilé de Yakuza à la base mais bien un évènement pour l’ensemble des quartiers d’Asakusa. Chaque quartier défile avec son Mikoshi et le quartier abritant les Yakuza fait donc de même. Et vu que c’est un jour de fête, tout est bon enfant.

      Sinon, non je n’ai pas pu leur parler, ce n’est pas non plus quelque chose d’aisée.

  3. Julie 30 mai 2014 at 6 h 12 min - Reply

    tes photos sont vraiment très sympa ! Tu as eu de la chance de pouvoir participer à ce matsuri, c’est vraiment quelque chose que j’aurais aimé voir… les yakuza sont vraiment des personnes intrigantes. En tout merci chaque fois pour tes petits messages sur mon blog, ça me fait plaisir :) je découvre ton site au fur et à mesure, et c’est vraiment du bon travail. Je me demandais si tu avais conçu d’autres sites concernant tes autres destinations de voyage ?

    • Julie 30 mai 2014 at 6 h 44 min - Reply

      (en me relisant, j’ai VRAIMENT trop utilisé de « vraiment » ^^’)

      • tunimaal 1 juin 2014 at 19 h 51 min - Reply

        Vraiment? Hahahahahaha, on a tous des tics de language LOL

    • tunimaal 1 juin 2014 at 19 h 50 min - Reply

      Non, je n’ai pas encore fait mon blog « tour du monde », faute de temps, mais peut-être qu’un jour je me lancerais, on ne sait jamais.

Leave A Response »