Franponais : l’art de parler français par les japonais

Aala 21 novembre 2013 40
Franponais : l’art de parler français par les japonais

Les japonais aiment la France, enfin certains d’entre eux, au point de vouloir utiliser le français à toutes les sauces. Ce qui a donné naissance au franponais, un français d’un autre genre. Découverte.

Ah les japonais, dès que vous leur dites « France » ils ont les yeux qui s’illuminent. Ok pas tous, mais une bonne partie tout de même, surtout les femmes. A tel point que toutes les images de la France sont bonnes à utiliser au pays du soleil levant, même dans le domaine du business.

Il y a de cela quelques mois, je lisais une interview d’une japonaise spécialiste en marketing, et notamment spécialiste en produits de « France » (j’ai oublié son nom, mais si je le retrouve je mettrais à jour, promis). Dans cette interview, elle disait que c’était presque très simple de vendre des produits à l’image française au japonais : mettez la Tour Eiffel et une phrase en français et c’est bingo.

Pour la Tour Eiffel, il n’y a aucun problème, mais pour ce qui est des phrases en français, c’est pas toujours ça.

Le franponais : mais c’est quoi ça ?

Qu’est-ce qui se cache derrière ce grand et beau mot : franponais ? Tout simplement la contraction des mots « français » et « japonais » qui signifie que c’est la langue française à la sauce japonaise. En clair, les japonais utilisent souvent un français japonisé, qui parfois perd de son sens et va nous faire sourire, rire ou plus pour certains.

Mais pourquoi utilisent-ils un français japonisé et n’essayent-ils pas d’utiliser le bon français ? Je m’étais souvent posé cette question depuis mon arrivée au Japon en Mai 2011. Et puis, petit-à-petit j’ai commencé à obtenir des éléments de réponses.

Le pourquoi du comment du franponais

Tout d’abord, comme je le dis plus haut, l’usage de la langue française est bien vu au Japon. Si vous ouvrez un business ou vous voulez vendre un produit, et que vous y mettez le drapeau de la France ou la Tour Eiffel, quelques mots de français auront un effet décuplant sur vos ventes. Donc jusque là tout va bien.

Ensuite, les japonais ne maitrisent pas, ou très peu les langues étrangères. Et c’est là que le bas blesse. La langue française est complexe et dure à assimiler pour les japonais. C’est pourquoi peu d’entre eux la pratique. Alors pour les entreprises c’est quasiment impossible d’avoir un employé qui parle français, un tant soit peu. C’est pourquoi elles vont souvent utiliser le merveilleux outil qu’est Internet et les pseudos logiciels de traduction en ligne (pour ne pas citer Google Translator). J’en ai eu l’illustration parfaite lorsque je donnais des cours de français conversationnel à une de mes étudiantes japonaises. Elle travaillait pour une grande maison d’édition japonaise et était chargé de la rédaction de manuels d’anglais destinés aux lycéens. Le seul problème est qu’elle ne parlait pas un mot d’anglais. Cherchez donc l’erreur. Et elle m’a confirmée que sa société utilisait beaucoup Google Translator.

Ajoutez à cela que les japonais ne comprennent pas souvent (non, excusez-moi, pas du tout) le second degré et je vous laisse imaginer les situations cocasses que cela peut engendrer dans le domaine de la traduction. Et en plus de ce deuxième sens, il y a aussi le facteur culturel. Dans chaque langue et dans chaque pays, il y a des expressions qui sont basées sur la culture et l’Histoire, que les étrangers ne peuvent pas assimiler facilement. Par exemple, si vous dites à un japonais « je t’attendrais au tournant », il comprendra le sens propre de la phrase mais ne verra jamais la possibilité d’un sens figuré.

Et puis, tant qu’on y est, parce que je vous vois venir et vous allez me dire « mais pourquoi ils ne recrutent pas des étrangers pour faire les traductions ? ». Il y a des entreprises qui le font, mais il y en a qui ne le font pas par fierté. C’est souvent le cas dans la culture nipponne de refuser d’appeler les étrangers à l’aide, pour quoi que ce soit, par peur de se sentir rabaissé dans leur estime personnelle.

Enfin, le pompon sur la Garonne, la cerise sur le gâteau et tout le tralala … Très (trop) souvent, quand ils commettent des erreurs ils ne vont pas les changer, parce que c’est fait et que c’est trop tard. Il suffit de prendre, presque, n’importe quel livre de langue étrangère écrit par un japonais pour y constater des erreurs. Si vous leur faites remarquer, même si une nouvelle édition du livre sortait, il y a très peu de chance que l’erreur soit corrigée. Allez savoir pourquoi. C’est mon étudiant en français qui m’expliquait que c’était le cas dans sa maison d’édition, mais aussi dans beaucoup d’autres. Et c’est certainement ce qui explique le fait que beaucoup de restaurants « français » ou de produits « français » au Japon contiennent des erreurs mais qu’elles ne sont jamais changées.

Voici donc pour les quelques facteurs qui peuvent expliquer le pourquoi du comment du franponais (et il y en a certainement d’autres).

Le franponais en catégories

Allez pour le fun, je vais partager avec vous quelques perles que j’ai trouvées, ou que des amis à moi on trouvées. Et je vais essayer de créer des catégories pour voir à quel « genre de franponais » on est confronté :

La toute petite erreur : celle qui est la moins dommageable en soit et qui n’est pas du franponais à proprement parler. Mais elle peut être sympa par moment.

Et le sens figuré ? clairement là, la personne ne sait pas qu’il peut y avoir un sens figuré à l’expression qu’il va utiliser. Très souvent elle sera grammaticalement juste, mais le contexte pourra donner lieu à des interprétations originales. Je vous laisse voir la photo « La chatte » ou encore celle de la boulangerie que j’ai vu lors de mon Osaka Safari.

Et le sens changea : en traduisant la personne va inverser la position des mots ce qui va complètement changer le sens de l’expression. Le meilleur exemple est celui de ce gâteau. En japonais, il est écrit « cheese cake salé ». Et après qu’un japonais soit passé par là, c’est devenu « salez le cheesecake »… Sauf qu’il est déjà salé non ???

Trop de bonne volonté : la personne a appris le français, mais clairement ne le maitrise pas encore. Il veut quand même l’utiliser. Il n’est pas à blâmer, mais parfois ça peut donner des messages incompréhensibles comme à l’entrée de ce restaurant.

Le mauvais choix de vocabulaire : la langue française est riche en vocabulaire et si vous faites mal la traduction, vous pouvez facilement arriver à des expressions vides de sens. C’est certainement ce qu’à fait cette grande enseigne de café japonaise qui a écrit : « Café d’or : café express frais rôtirent ». Non, ce café ne vend pas de viande rôtie. Et je présume qu’ils voulaient écrire : « café express : fraîchement torréfié ». Peut-être qu’ils sont passé du japonais à l’anglais puis au français.

Un peu de poésie : des petites phrases qui semblent poétiques, proverbiales ou je ne sais quoi encore, mais qui ont toujours un petit truc qui font qu’elles ne sont pas parfaite et qu’elles deviennent du franponais. Comme sur ce t-shirt (en plus avec le drapeau de la France, la tour Eiffel et l’arc de triomphe c’est jackpot)

Beaucoup (trop) de poésie : là ils y vont fort, très fort. C’est à se demander si ce n’est pas du Jean de la Fontaine, drogué et en plein délire, parce que les phrases s’enchaînent sans avoir aucun sens réel. Une combinaison de mots mais disposés de manières « poétiques », du moins pour que ça sonne comme ça. Regardez sur ce sac et vous verrez bien :

Le grand n’importe quoi : là, il n’y a rien à redire, si ce n’est que c’est impossible que Google translator sorte de telles choses. C’est mythique, c’est collector, c’est du domaine du mémorable et cela devrait clairement finir dans un musée. Celui qui arrive à me trouver la signification de ce texte mis en avant de devanture d’une boulangerie, je lui dis chapeau :

Pour ceux d’entre vous qui voudraient pousser la rigolade un peu plus loin, il existe une série de livres sur le franponais qui recenssent quelques belles perles et qui sont disponible sur Amazon.fr (en plus pour pas trop cher) par ici:

Voilà, voilà pour le franponais… Du moins pour le moment. J’essaierais de mettre cette page à jour à chaque fois que je trouverais des « perles ». Et vous, vous en avez déjà vu des « franponais » ? Lesquels ? Partagez, faites nous sourire, rire ou même plus encore ^_^

40 Comments »

  1. Clara 21 novembre 2013 at 16 h 03 min - Reply

    Bonjour,

    Merci pour cet article très « riche », j’avoue avoir beaucoup rigolé en voyant toutes ces photos. C’est très drôle, mais quelque part c’est tellement touchant ! J’ai hâte d’aller au Japon pour voir quelques merveilles de ce genre.

    • tunimaal 28 novembre 2013 at 15 h 35 min - Reply

      De rien. Et si quand tu viens ici tu trouves des perles, hésite pas à les partager avec nous 😉

  2. seb 21 novembre 2013 at 16 h 48 min - Reply

    Merci tu m’as fait beaucoup rire avec tes exemples …

    Ca me rappelle une crêperie appelé (crêpe kaka) à Kyoto …..

    Le franponais, c’est vraiment de l’or !

    N’hésite pas à vous faire profiter de tes nouvelles découvertes en la matière, je suis très friand de cela (je me demande bien comment serai traduit cette expression en franponais ?!?).

    • tunimaal 28 novembre 2013 at 15 h 37 min - Reply

      Ah merde (oups mauvais jeu de mots haha) je l’ai pas vu cette crêperie à Kyoto :(

      Si j’en trouve d’autre je les partagerais, c’est promis.

  3. sebastien 21 novembre 2013 at 17 h 03 min - Reply

    bonjour,
    c’est grave quand même, si un japonais prend ces textes en exemple (j’adore celui du sac a main) et voyage en France, le pauvre n’arrivera pas a se faire comprendre ^^

    • tunimaal 28 novembre 2013 at 15 h 39 min - Reply

      Tu m’étonnes il sera vraiment perdu le pauvre 😀

  4. Fuentes Lucie 21 novembre 2013 at 18 h 59 min - Reply

    Je me suis bidonnée devant ton texte! Merci pour ce bon moment de détente!

    • tunimaal 28 novembre 2013 at 15 h 40 min - Reply

      De rien, au plaisir. Moi aussi je me bidonne bien avec ça haha

  5. grey 21 novembre 2013 at 19 h 13 min - Reply

    un livre du florilège de cet excentricité linguistique est d’ailleur édité depuis peu

    • tunimaal 28 novembre 2013 at 15 h 41 min - Reply

      Oui j’ai vu ça. Mais malgré ça on continue à en trouver des nouveau haha

      • grey 3 décembre 2013 at 12 h 30 min - Reply

        oh oui, j’ai moi même mon palmarès perso de l’été 2012 que je garde jalousement.

        • tunimaal 9 décembre 2013 at 13 h 01 min - Reply

          Ah non, non, non il faut partager LOL

  6. Lydra 21 novembre 2013 at 22 h 33 min - Reply

    Qu’est-ce que j’en ai vu du « franponais », je suis passée par le choc/énervement pour les premières fois puis une fois habituée, de l’amusement (et parfois de l’étonnement). J’ai aussi photographié quelques perles mais la plus grande majorité, j’ai du laisser passer (un peu difficile à faire dans le train quand c’est des vêtements) et je me les rappelles pas tous mais le premier que j’ai vu et que j’ai couramment sous le nez: « On écarte la honte en voyage » (t-shirt de ma moitié)

    Pour la photo avec le sac, ça me fait vraiment penser à un « haïku » qui aurait été traduit…
    Par contre, je n’arrive pas à lire le texte de la boulangerie sur la dernière photo…(ça zoom pas sur mon iPhone)

    • tunimaal 28 novembre 2013 at 15 h 45 min - Reply

      Ah si tu as des photos je suis preneur, j’aimerais bien voir tout ça haha.

      Par contre pour la photo c’est bizarre, quand j’essaye avec mon I-phone elle se charge. je vais regarder ça à nouveau 😉

  7. mimi 22 novembre 2013 at 16 h 18 min - Reply

    Hahaha très drôle, ça me rappelle des souvenirs de mon voyage au Japon, je me souviens aussi d’uneboutique de vêtements dont la marque etait « Merci beaucoup, je vous en prie » LOL
    Et puis pourquoi pas, le franponais c’est quand même mignon!!!

    • tunimaal 28 novembre 2013 at 15 h 46 min - Reply

      C’est clair que c’est mignon en soit.

      Et puis une boutique « Merci beaucoup, je vous en prie » tu peux être sûr qu’ils seront très polis là-bas dedans …

  8. Pomdepin 22 novembre 2013 at 21 h 26 min - Reply

    Très drôle! Je vais arrêter de râler après le franglais des anglais!

    • tunimaal 28 novembre 2013 at 15 h 47 min - Reply

      Oui, en effet je crois que tu peux là lol…

  9. Mikael 23 novembre 2013 at 14 h 47 min - Reply

    Excellents exemples de franponais.
    Il y en a tellement que c’est impossible à compter.
    J’ai par exemple beaucoup rit en lisant un tome de GTO en version original où un des personnages dit quelque chose comme ça en français dans le texte original :
    « Je suis un enfant du frigorigène » pour dire qu’elle est une enfant issu d’insémination artificiel.

    Autres cas de grand fou rire : un épisode du drama « a little chef » où un grand chef français est censé parler français mais dont les paroles sont du pur charabia prononcer avec un accent étranger à coupé au couteau par un acteur de type caucasien.

    • tunimaal 28 novembre 2013 at 15 h 48 min - Reply

      MDR maintenant je vais devoir regarder ce drama rien que pour ça haha

  10. alex 2 décembre 2013 at 17 h 38 min - Reply

    Slm
    Pfouuu
    Je ne sais pas si c’est article est à des fins humoristique, mais à chaque photos sa surprise.
    A franchement j’ai passer un bon moment, surtout avec le poème du sac qui est incompréhensible…
    A merci

    • tunimaal 2 décembre 2013 at 17 h 51 min - Reply

      Slm,

      attends ça ne peut qu’être humoristique un tel truc …. même si je reste un peu sérieux et essaye d’analyser le pourquoi du comment haha

  11. alex 4 décembre 2013 at 14 h 40 min - Reply

    Slm,
    Je n’ai pu m’empêcher de revoir les photos (le pain du melon du curry…XD)
    Sinon comment sa c’est passé le jlpt?
    J’ai passé le 5 dimanche, et c’était pas si facile que çà?
    Résultat début mars, jte dit merde et on croise les doigts.
    Le chatte: Pr tts le filles, la joie d’en être une
    PFOUUUU BWA Ahh Ahhh

    • tunimaal 6 décembre 2013 at 11 h 56 min - Reply

      Slm
      LOL et LOL pour le pain du melon du curry haha
      Sinon, perso je passerais le JLPT en juillet ou décembre 2014, le 2 certainement, pas avant ^^

  12. Bérénice 16 décembre 2013 at 20 h 43 min - Reply

    Je me souviens de « Crêpes de Cocorico » à Osaka ! Une grande chaîne où les menus étaient juste totalement déjantés ! Complétement incompréhensibles qui pourtant ne contenaient que des mots français !

    • tunimaal 17 décembre 2013 at 19 h 57 min - Reply

      LOL pas mal celle-là aussi, faudra que je la trouve un jour 😀

  13. Bérénice 17 décembre 2013 at 20 h 16 min - Reply

    C’était CA :
    Mais on ne voit pas le menu d’ici :/…….

    • tunimaal 17 décembre 2013 at 20 h 19 min - Reply

      Ah ouais, sympa en effet … Bon bah quand je retournais à Osaka j’essayerais d’aller voir le menu de plus près…

  14. David 17 mars 2014 at 12 h 41 min - Reply

    Pas mal le coup du pain du curry du melon (dernière photo). La c’est vraiment du collector. Pour certains pays le français ça fait « chic » et par consequent parler français c’est chic même si c’est fait n’importe comment. Bon, là on bat quand même des records

    • tunimaal 17 mars 2014 at 15 h 55 min - Reply

      Oui j’avoue que c’est l’un de mes préférés celui-là, juste énorme comme texte ^_^

  15. Marine 17 mars 2014 at 18 h 50 min - Reply

    J’avais fait un exposé au lycée sur le Franponais avant d’aller étudier le japonais à la fac, j’avais bien rigolé! J’avais trouvé une parfumerie qui s’appelait « chaleur d’animale » oui avec un « e » ^^ et une fromagerie « fromagerie gay » je n’ai plus mon dossier depuis le temps dommage il y avait quelques perles x)
    Sinon j’ai une question! Est-ce que tu aurais clichés mais dans le sens inverse? c’est à dire nous qui utilisons le japonais de travers :p

    • tunimaal 18 mars 2014 at 12 h 14 min - Reply

      Ah dommage, j’aurais bien aimé voir ton fichier. Sinon, pour le moment je n’ai rien en sens inverse :(

  16. Emmanuel 31 mars 2014 at 4 h 11 min - Reply

    Un peu bizarre quand même de ne pas faire une recherche un peu plus poussée avant d’écrire le nom de son « restrant » et de commander la pancarte… :)

    Mais ça me fait bien marrer !

    • tunimaal 26 avril 2014 at 11 h 01 min - Reply

      Bah, heureusement qu’il ne le font pas, au moins on peut en rigoler 😀

  17. Quequ'un 2 mai 2014 at 20 h 54 min - Reply

    Aaah, les pauvres japonais… ils font ce qu’ils peuvent…
    Perso j’ai trouvé quelques exemples, mais surtout dans la musique ou dans les marques de vêtements :
    -l’incontournable marque de vêtements « Cocue » XD
    -Moi-Même-Moitié
    -Sans retour Voyage
    -Le Rouge est Amour
    -Ce qui suit est à votre tour

    Enfin bref… on leur en veut pas hein…

    • tunimaal 1 juin 2014 at 18 h 09 min - Reply

      AAAAAAAHHHHH pas mal tes exemples 😀

      • Quequ'un 1 juin 2014 at 20 h 09 min - Reply

        Y’a pas longtemps j’ai vu aussi « Merci pour le voir et entendre » à la fin d’une vidéo, et un modèle de chemise qui s’appelait « georgette » (de la marque Moi-Même-Moitié, évidemment…)
        Mais la liste est trop longue, j’en découvre presque tout les jours…

        • tunimaal 1 juin 2014 at 20 h 11 min - Reply

          MDR, je vois que ça ne s’améliore pas du tout, tout ça haha

  18. Cacao 20 décembre 2014 at 6 h 37 min - Reply

    Merci pour ton article. J’ai bien rigolée avec les deux dernières photos. Mais je dois avouer que celle de la boulangerie est formidable :’)

    • tunimaal 22 décembre 2014 at 14 h 05 min - Reply

      Oui elle est mythique ^_^

Leave A Response »