Ashio Dozan : une nuit dans la mine de cuivre d’Ashiomachi

Aala 2 avril 2013 18
Ashio Dozan : une nuit dans la mine de cuivre d’Ashiomachi

Ashio Dozan, l’un des Haikyo les plus connus du Japon. J’y ai passé la nuit avec mes amis Ken et Sean. Voici donc le récit de notre petite virée dans une ville quasi abandonnée.

A la fin de l’été 2012, le 30 et le 31 Août, avec mes amis Ken et Sean, on s’est rendu dans la ville d’Ashiomachi, un peu au Nord Est de Tokyo. Notre but était de passer la nuit dans la mine de cuivre abandonnée de cette ville en milieu montagneux. Il s’agit de l’un des sites de Haikyo les plus réputés au Japon.

Haikyo et Urban Exploration : qu’est-ce que c’est ?

Il faut savoir qu’au Japon, les ruines sont nommées Haikyo, ce qui veut dire « endroit abandonné ». Au pays du soleil levant, ces endroits sont très nombreux. En effet, à cause de la rapide industrialisation du pays, de la seconde guerre mondiale, des tremblements de terre ou tsunami, de nombreuses zones, villes ou même îles se retrouvent abandonnées par leur population.

En ce qui concerne l’Urban Exploration (Urbex ou UE), il s’agit là de l’exploration de structure faite par l’homme. En général, il s’agit de se rendre dans des lieux construits par l’homme et abandonnés ou bien dans des lieux non abandonnés, eux aussi construits par l’homme, mais dans des zones où peux de gens vont, celles qui sont inaccessible en général.

Donc, comme vous pouvez le comprendre, au Japon, au vu de la forte présence des Haikyo, il est possible de faire beaucoup d’Urban Exploration.

Mais si vous voulez mieux vous rendre compte de ce que sont les Haikyo et l’Urban Exploration, je vous invite à vous rendre sur le blog de Jordy meow TotoroTimes. C’est certainement l’un des plus grands spécialistes francophone de la question.

Ashiomachi et Ashio Dozan : un peu d’Histoire 

Ashiomachi est une petite ville située en montagnes, dans le Nord Est de Tokyo. Une ville de la préfecture de Tochigi, toute proche de Nikko. Pour s’y rendre en train il faut compter plusieurs heures. La particularité de cette petite ville, est qu’elle a abritée l’une des mines de cuivre les plus connues du Japon. Ce fut jusqu’à il y à environ 40 ans de cela. Cette ville est très connue dans l’Histoire du Japon à cause des grands dommages environnementaux qu’elle a subit.

ashio dozan - train

Ce fut une ville de mine de cuivre durant plus de 400 ans. Elle était l’une des principale ressource de cette matière première pour le pays, jusqu’à 1 tiers des consommations nationale. Sa population a atteint environ 39000 habitants, ce qui est difficile a imaginer lorsque l’on voit la taille du lieu.

Le site de Ashio Dozan(Dozan en japonais signifie montagne de cuivre) fut fermé en 1973 et la population a drastiquement diminuée. Maintenant il ne reste plus que quelques personnes vivant sur place.

Ashio Dozan : notre nuit sur place

Le jeudi 30 Août 2012, avec Ken et Sean, nous sommes partis de Tokyo au petit matin. Après avoir pris plusieurs trains, dont le dernier qui fut un train local typique, nous sommes arrivés à Ashiomachi aux environs de 17h00. Nous avons essayé de nous retrouver avec pour but d’arriver à la mine avant la tombée de la nuit et surtout avant qu’il ne pleuve. Et oui, la météo ne nous gâtait pas vraiment. Après quelques péripéties, sur lesquelles je reviendrais un peu plus tard, nous sommes arrivés à notre objectif : l’usine et la station de train abandonnée. Le problème était qu’elle était fermée et que l’accès était impossible. Nous avons donc dû passer par la colline qui la surplombait et redescendre par derrière.

ashio dozan - pipe at night

Une fois sur place, nous nous sommes rendu compte qu’il n’y avait aucun abri pour passer la nuit et aucun lieu où nous pourrions nous abriter en cas de pluie. Mais nous avons finis par trouver un gros tube en béton que nous avons aménagé pour la nuit. Ensuite nous avons fait un tour des lieux, pris quelques photos, mais le noir ambiant ne nous permettait pas de faire une bonne exploration. Nous avons donc décidé de nous reposer et d’attendre le matin.

ashio dozan - pipe

Une fois le soleil levé, nous avons entrepris notre exploration de l’usine abandonnée et de la station qui lui est accolée. Des bâtiments en ruines, des débris de bois, de la poussière, des morceaux de métaux de partout autour de nous, dans chaque petit bâtiment en bois au sein desquels nous entrions.

ashio dozan - - huts

Les murs de ces cabanes n’étaient guère épais et me poussaient à me demandé comment les utilisateurs de ces locaux pouvaient résister au froid à l’époque. Nous avons continué notre petite exploration durant une heure environ, nous sommes rendus vers les anciennes cuves d’acides sulfuriques, entièrement rouillées. Cela nous a permis d’avoir une superbe vue sur la ville d’Ashiomachi ensoleillée par cette magnifique matinée d’été.

ashio dozan - vats

Après cela nous sommes partis du site, par la porte d’entrée principale et nous avons rejoins une personne que nous avions rencontré la veille, lors de notre arrivée.

ashio dozan - factory

Ashiomachi : notre rencontre avec un couple fort sympathique

Lors de notre arrivée à Ashiomachi, nous voulions trouver l’usine rapidement afin d’éviter la pluie. Malheureusement, nous ne savions pas exactement où elle était située par rapport à la station de train de Mato (station où nous sommes arrivés). Et puis après plusieurs dizaines de minutes de marche, nous avons croisés un monsieur d’un certain âge à côté de sa voiture. Nous avons décidé de lui demander notre chemin, et ce fut une excellente décision.

En effet, il se trouve que c’était un des anciens employé de l’usine et qu’il la connaissait très bien, mais surtout parce que nous allions à l’opposé de notre destination finale. Il nous a gentiment proposé de nous emmener sur place en voiture. Nous avons accepté et lors de notre trajet nous avons fait connaissance avec lui. Il nous a fait une brève visite guidée de la ville et nous a emmené à notre point final : l’usine abandonnée.

Par la suite, il nous a donné son numéro de téléphoné et a insisté pour qu’on lui téléphone le lendemain matin et que l’on vienne prendre le petit déjeuner chez lui avec sa femme. C’est ce que nous avons fait, une fois nos explorations terminées. Et là, nous avons fais connaissance avec un couple de retraités vraiment charmant. Nous avons appris que le monsieur, après nous avoir déposé la veille, s’était rendu dans un combini pour acheter à mangé pour nous et qu’il a essayé de nous retrouvé à la tombée de la nuit, mais qu’il n’y était pas arrivé.

ashio dozan - family

Chez eux, nous avons eu le droit à une petite collation et nous avons discuté avec eux, enfin surtout Ken parce que Sean et moi n’avions pas un niveau suffisant en japonais. Il se trouve que ce couple a deux filles, qui sont mariés, et que le mari a été content de nous rencontrer la veille car nous étions des garçons et qu’il aurait voulu en avoir. Une fois la conversation finie, les photos prises, il nous a gentiment accompagnés, en voiture, à la station de train. Nous nous sommes promis de les revoir. Une vraie rencontre comme on aimerait en faire plus souvent.

Voici donc pour cette aventure dans l’usine abandonnée d’Ashio Dozan, où nous avons passés la nuit. Et vous, aimeriez vous faire ce genre d’exploration ? Connaissez-vous l’Urbex et les Haikyo ? Qu’en pensez-vous ?

Retrouvez la ville d’Ashiomachi sur Google Maps


Agrandir le plan

18 Comments »

  1. Tony 5 avril 2013 at 4 h 20 min - Reply

    Salut,
    J’avoue que dormir dans ce tube de béton ça devait être une sacrée expérience! A la base ce n’est pas forcément quelque chose qui m’attire particulièrement, mais je pense que je n’aurais pas refusé de vivre cette aventure un peu hors du commun au moins une fois :)

    • tunimaal 5 avril 2013 at 7 h 36 min - Reply

      Salut,

      en soit ça va c’était sympa ^_^ Et oui, c’est bien de temps en temps de sortir des sentiers battus 😉

  2. Ludovic 12 avril 2013 at 9 h 13 min - Reply

    Les décors don parfait pour un shooting photo ou pour le tournage d’un film ^^ En tous cas ça devait être unique comme expérience à vivre!

    • tunimaal 13 avril 2013 at 13 h 54 min - Reply

      Oui c’est clair que ce serait bien pour un tel shooting 😉

  3. Piotr 12 avril 2013 at 14 h 23 min - Reply

    Tu devrais nous faire profiter du lieu avec plus de photos et des photos plus grandes 😉

  4. Piotr 13 avril 2013 at 14 h 05 min - Reply

    Ah en effet c’est beaucoup mieux. Il faut que je me fasse une galerie flickr tiens :) Je vais aller jeter un oeil !

    • tunimaal 13 avril 2013 at 14 h 14 min - Reply

      Merci beaucoup 😉 Et oui une galerie Flickr c’est assez utile.

  5. Aurélien 16 avril 2013 at 6 h 25 min - Reply

    En effet, sympa ces photos.
    J’aime beaucoup ces lieux abandonnés où l’on trouve une ambiance vraiment particulière.

    J’aime beaucoup la 5ème photo.

    • tunimaal 16 avril 2013 at 11 h 39 min - Reply

      Salut Aurélien,

      merci et je t’invite à visiter ces lieux 😀

  6. apachai 19 avril 2013 at 11 h 43 min - Reply

    mais ca va pas trop mal au dos aprés la nuit dans le tube.

    • tunimaal 21 avril 2013 at 4 h 37 min - Reply

      Non pas du tout… Mon dos il est en béton haha

  7. laurent 21 avril 2013 at 21 h 57 min - Reply

    Visiter des lieux abandonnés en imaginant l’agitation qu’il pouvait y régner lorsque l’endroit était vivant, me plait énormément.
    L’idée d’y dormir sur place, un peu moins…
    Mais se retrouver à passer la nuit dans un tube en béton, alors là pas pour moi!
    Mais je comprends que ce soit une expérience à vivre qui vous laissera des souvenirs impérissables! 😉

    • tunimaal 24 avril 2013 at 15 h 06 min - Reply

      Ah c’est clair que c’est pas tout le monde qui serait attiré par ça 😉

  8. Benichou 26 avril 2013 at 12 h 46 min - Reply

    Ce genre d’endroit a un charme fou! Ce n’est pas un site « touristique » proprement dit mais c’est une belle curiosité à visiter!

    • tunimaal 30 avril 2013 at 2 h 12 min - Reply

      Oui c’est clair que c’est le genre d’endroit à faire au moins une fois 😀

  9. JCC 14 mai 2013 at 12 h 05 min - Reply

    C’est beau quand même .
    C’est pas en france qu’on trouve d’aussi beau paysage et des gens aussi charmants .

    • tunimaal 14 mai 2013 at 14 h 58 min - Reply

      Ah je dirais qu’il y a de tout partout 😉

Leave A Response »