Yanaka Reien, le cimetière de Yanaka à Tokyo

Aala 2 avril 2015 4
Yanaka Reien, le cimetière de Yanaka à Tokyo

Le cimetière de Yanaka est l’un des plus célèbres de Tookyo, et pour cause, entre son étendue, ses chats, ses cerisiers en fleurs et ses occupants, il y a de quoi faire la renommé de ce lieu au sein de la capitale nippone.

Situé à Nippori, à proximité de Yanaka Ginza, juxtaposé au temple Tennoji, et à quelques encablures seulement du parc de Ueno, se trouve le célèbre cimetière de Yanaka, réputé pour ses cerisiers en fleurs, ses chats et quelques uns de ses occupants.

Cimetière de Yanaka, bref historique

Autrefois, le cimetière de Yanaka (谷中霊園 – Yanaka Reien, aussi appelé 谷中墓地 – Yanaka Bochi) était une propriété du temple bouddhiste et adjacent, le Tennoji. Mais, en 1872, après la restauration de Meiji, et dans le cadre de la séparation entre le bouddhisme et le shintoïsme (神仏分– Shinbutsu Bunri), il fut déclaré cimetière publique de la ville de Tokyo et devint le plus grand du pays à cette époque. En 1935 il changea de nom pour adopter son appellation d’aujourd’hui « Yanaka Reien », ce qui signifie, littéralement parlant, « Parc de l’esprit – Yanaka ».

Une pagode à cinq étages avait été construite et donnée en cadeau au cimetière par le temple Tennoji en 1908. Aujourd’hui il n’en reste plus rien, si ce n’est quelque bouts de granit. En effet, un couple s’y étant suicidé a brûlé la pagode le 6 juillet 1957. Cette histoire est devenue populaire et est appelée « le double suicide et incendie criminel de la pagode à 5 étages de Yanaka » (谷中五重塔放火心中事件 – Yanaka Gojūnotō Hōka Shinjū Jiken).

Les particularités du cimetière

Ce lieu à quelque chose de particulier, en plusieurs points, et c’est ce qui en fait un endroit réputé dans la capitale nippone:

– les chats du cimetière: en vous « baladant » dans les allées du cimetière, vous ne pourrez pas les rater, là, dormant sur les dalles des tombes, comme si ils se reposaient aux pieds de leurs maîtres. Ils sont nombreux et populaires dans le quartier.

– ses statistiques: pas moins de 10 hectares composent ce lieu et pour un ensemble de plus de 7000 tombes, ce qui est assez conséquent.

– son propre poste de police: oui le cimetière dispose de son « propre » koban (petit poste de police) situé dans l’allée centrale du lieu.

– ses occupants célèbres: Tokugawa Yoshinobu (dernier Shogun de la période Edo) est le plus célèbre occupant du cimetière (dans un espace clos et inaccessible), mais il n’est pas le seul. En effet, se trouve enterré sur place la célèbre écrivaine Ichiyo Higuchi, figure du billet de 5000 Yens japonais.

– Sakura dori: l’une des « attractions » principales du lieu, notamment au printemps, lors de la saison des Hanami. Cette rue centrale, là où se trouve le Koban, est bordée de plusieurs cerisiers en fleurs, et les passants aiment à y marcher en les admirant.

Si vous êtes de passage dans le coin, un petit détour par le cimetière de Yanaka pour découvrir ce lieu chargé d’histoires est un « incontournable » notamment si vous décidez de relier Yanaka Ginza à Ueno à pied.

Retrouvez le cimetière de Yanaka sur Google Maps

Adresse: 7 Chome-5 – 24 Yanaka, Taito, Tokyo 110-0001, Japon

4 Comments »

  1. laura 2 avril 2015 at 18 h 32 min - Reply

    Salut Aala, super cet article car contrairement à toi, j’aime bien les cimetières. Je te rassure c’est pas ma passion non plus.

    Plusieurs internautes en réaction m’ont fait parvenir des photos de cimetières insolites que je rajouterais à l’article déjà existant en mentionnant les auteurs, tu veux y participer ? Je pourrais faire en plus un lien vers cet article.

    • tunimaal 1 juin 2015 at 1 h 08 min - Reply

      Pourquoi pas, avec plaisir 😉

  2. Tiphanya 2 avril 2015 at 18 h 47 min - Reply

    Conseil issu d’une expérience toute personnelle : penser à prendre de la crème anti-moustique.
    J’ai eu une quinzaine de piqures en 10 minutes de pause au coeur du cimetière. Du coup, je n’ai aucun autre souvenir de ce cimetière, rien d’autre que le passage à la pharmacie pour m’assurer que c’était bien des moustiques qui m’avaient attaqués tellement c’était douloureux (en fait la douleur était du à la chaleur)

    (j’avais complètement occulté ce passage de mon voyage, j’en rigole aujourd’hui, merci des souvenirs)

    • tunimaal 1 juin 2015 at 1 h 09 min - Reply

      Ah bah dis-donc, sacré souvenir ^_^

Leave A Response »