Yamanote Line à pieds : de nuit ou sous la neige

Aala 11 février 2014 10
Yamanote Line à pieds : de nuit ou sous la neige

Pour ce 3ème tour de la Yamanote Line à pieds, j’ai complètement innové en le faisant de nuit, et puis aussi sous la plus gros tempête de neige qui ait frappée Tokyo ces 45 dernières années, mais je n’étais pas seul. Récit.

En avril 2012, je faisais un Yamathon avec des amis. En mars 2013, je remettais ça et je faisais ce que j’ai appelé la Yamanote Line Walk. Mais ces 2 fois là, c’était de jour et le décor semblait être le même. Alors, dans mon esprits trottait l’envie d’essayer cela de nuit, et en ce vendredi 8 février 2014, avec l’ami Charly Japan, je me suis lancé le tour de la Yamanote Line de nuit, puis sous la neige.

Yamanote Line à pieds et de nuit …

Donc le but, était de voir quelque chose de différent. Avec Charles, un lecteur plus qu’assidu de mon blog (et oui j’aime bien rencontrer mes lecteurs dès que l’opportunité se présente), nous avions décidé de partir en ce vendredi 8 février 2014, dès la tombée de la nuit.

Nous avions prévu de partir aux environs de 17h00 depuis la station de Yurakucho (et de remonter en direction de Shibuya, Ueno, …) avec pour but d’arriver à 05h00 au marché au poisson de Tsukiji, pour y voir la vente aux enchères de poissons. En clair, nous devions faire un parcours d’une soixantaine de kilomètres environ (Yamanote Line + trajet jusqu’au Tsukiji Market). On avait donc tablé sur une marche intense en 12 heures environ.

jr yamanote line, yamathon, tokyo, japan, japon

Yamanote Line

Et dès le départ de la station de Yurakucho, à 17 heures 30, les sensations étaient bonnes, malgré la fatigue. Le décor autour de nous, que je connais pourtant depuis 3 ans maintenant, était agréable à regarder aux yeux et donnait envie de le photographier dans tous les sens. Les couleurs des bâtiments, les éclairages, les scènes qui s’offraient à nous, et la nuit intense mais éclairée de Tokyo étaient magiquement photogénique. Un vrai plaisir en soit, que même le froid ambiant ne venait pas déranger.

On a pu aussi faire quelques découvertes, notamment aux environs de la station de Ebisu, avec des perles de franponais (voir les photos plus bas). Ou bien encore entre les stations de Shibuya et Harajuku, lorsque l’on a vu deux japonais portant des fausses têtes de Onigiri s’embrasser devant une foule en délire (non mais sérieusement, je pense que la nuit noire ne réussit pas à certain).

On enchainait les stations, les unes après les autres, à un rythme peu soutenu, agréable, et on s’arrêtait à notre guise pour prendre des photos. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Jusqu’à ce que l’on arrive à la station de Ikebukuro aux environs de 02 heures du matin et que la neige fasse son apparition.

… Mais la neige s’est invitée sur le circuit

On avait prévu ce trip plus d’une semaine à l’avance, mais quelques jours avant, la météo japonaise annonçait de la neige pour la nuit du 8 au 9 février 2014. Mais on s’était dit que cela ne serait une forte tempête de neige, et que l’on pourrait faire notre périple sans problème. C’est pourquoi, lorsque nous sommes arrivés à Ikebukuro Station, nous avons décidé de nous arrêter dans un Mc Do, pour une pause le temps que l’on voit comment la neige va avancer, et se reposer un peu.

A 03h00, nous avons vu qu’il neigeait encore, et nous avons donc décidé d’aller nous reposer au chaud dans un Manga Kissa, pour quelques heures (nous avons pris un pack de 10 heures à seulement 1100 yen, pour avoir le droit de dormir sur un siège en cuir).

A 08h30, nous quittions le manga kissa, avec pour mission de continuer notre marche, malgré la neige, jusqu’à la station de Yurakucho. Oui, mais voila, ce que nous ne savions pas encore, c’est que ce jour là, s’abattait sur nous la plus grosse tempête de neige connue par la ville de Tokyo depuis 45 ans environ (au final il aura neigé presque 30 cm d’épaisseur par endroit).

Malgré cela, le froid et le fait que nous marchions plus doucement à cause de la neige, nous avons continué, nous ne voulions pas arrêter. Et vers 15h00, nous sommes arrivés à destion : Yurakucho Station, après 15 heures de marche et 6 heures 30 de repos.Un sacré challenge de relevé en ce jour, qui nous faisais nous dire que nous venions d’accomplir quelque chose d’unique, d’intense mais de vraiment fun.

Et oui, avec Charles on a bien rigolé, on s’est bien amusé et on s’est fait plaisir au travers d’un challenge physique et mental. D’ailleurs voici nos photos:

Plus dur fût le retour

Une fois ce périple finit, un bon selfie de pris devant la station, il était temps de rentrer chez nous en empruntant cette fameuse Yamanote Line, que l’on a suivit à pieds, et qui nous narguait tout au long de notre marche intense, de nuit ou sous la neige.

Lorsque je suis arrivé à Nippori station, la fleur au fusil et fier de ce que je venais d’accomplir, j’ai voulu prendre la Nippori Toneri Liner (ligne de monorail) pour rentrer chez moi. Mais manque de chance, j’ai constaté rapidement que la neige était vraiment très, très intense, à tel point que la ligne de monorail était complètement bloquée, et ne devait plus circuler de la journée.

J’ai donc décidé de me rabattre sur le bus. Mais j’ai oublié que j’habitais à Tokyo, et là j’ai vu que plus de 200 personnes attendait le bus et que le délai pour pouvoir le prendre était d’au minimum 2 heures 30 d’attente sous la neige. Au cas où j’aurais voulu prendre le taxi, j’ai pu rapidement constaté qu’il y avait au bas mot une soixantaine de personnes qui l’attendait.

En clair, il m’était complètement impossible de rentrer chez en transports en commun (merci la tempête de neige), et il m’aura fallu marcher une heure de plus sous la neige. Sauf que la tempête venait de s’intensifier, et que je devais traverser 2 grands ponts, passant au-dessus de fleuves, avec de bonnes grosses rafales de vent, qui faisaient que les flocons de neige me brulaient le visage. Mais bon, je suis quand même bien arrivé chez moi, fier de ce que je venais de faire, et ça c’était le principal.

Et voila donc pour ce tour de la Yamanote Line à pieds, de nuit ou sous la neige. Ce fût intense mais vraiment sympa et j’ai envie de refaire ce genre d’expériences, encore et encore. Et vous, ça vous tente ?

10 Comments »

  1. christophe 11 février 2014 at 20 h 10 min - Reply

    coucou

    oh oui ce genre de defis je les aimes pas dessus tout ! cela donne envis ton recits !

    j’ai déjà fait des marches de nuits en montagne.
    ici dans le sud il y a les allumés de la pleine lune.

    je dois dire que ton parcours me donne envis. je suis en admirations devant ce que vous avez fait !!!!

    lol tu pourrais guide toursite pour les gens « faire la yamatone line à pied !!! »

    :)

    en plus la nuit c’est vrai que les choses sont telement differents.

    j’attends ton prochaine defis !!!

    • tunimaal 16 février 2014 at 9 h 25 min - Reply

      Salut Christophe,

      bah alors il ne te reste plus qu’a revenir par ici et te lancer pour faire la Yamanote Line à pieds, je pourrais être ton guide haha 😀

  2. Rattana 11 février 2014 at 21 h 36 min - Reply

    J’ai l’impression que ta marche était un peu difficile à en lire ton récit.
    Marcher aussi longtemps sous une tempête de neige je n’ai pas encore testé…
    C’est une chance je trouve d’avoir la neige, sans cela tu n’aurais peut-être pas ressenti la même chose avec Charly.

    Au passages les photos sont jolies :)

    • tunimaal 16 février 2014 at 9 h 27 min - Reply

      En faites ça allait, j’ai connu plus difficile comme marche je dirais. J’avoue que la présence de la neige a été vraiment sympa au final.

  3. Ferdi 12 février 2014 at 7 h 34 min - Reply

    Ah sympa ton périple ! Perso pendant la tempête je suis allé à Asakusa l’après-midi, je me suis posé dans les petits jardinets à gauche du temple, c’était vraiment magique. La grande pagode sous la neige, magnifique.
    C’est le soir, quand j’ai voulu aller à Akihabara que j’ai vraiment vu que c’était le bordel, le train qui partait pas, je suis resté 15 minutes sur le quai à Meguro puis j’ai renoncé. C’est vraiment spécial la météo en ce moment, deux jours avant y’avait un grand soleil, il faisait vraiment bon… et le lendemain de la tempête, la même, tout avait fondu.

    • tunimaal 16 février 2014 at 9 h 29 min - Reply

      Salut Ferdi,

      ça devait être vraiment sympa ta vu de la pagode enneigée, je suis un peu jaloux là haha. J’espère que tu n’as pas trop galéré pour rentrer.

  4. Curieuse Voyageuse 12 février 2014 at 12 h 54 min - Reply

    Hello Alaa,

    euh franchement, ça ne me tente pas trop, je crois que je crains trop le froid pour cela… sauf si j’avais un super-méga-top équipement: d’où ma question: tu ne t’es pas gelé? tu étais bien équipé?

    En tout cas, toujours un plaisir de suivre tes « folles » aventures (au meilleur sens du terme!)
    Aurélie

    • tunimaal 16 février 2014 at 9 h 39 min - Reply

      Hello Aurélie,

      bah en faites, j’ai fais la marche avec le même équipement que lorsque j’avais fait Tokyo – Nikko à pieds, et il faut reconnaître que mes chaussures étaient vraiment top de chez top. Je n’ai jamais eu froid aux pieds et ils étaient bien au sec (merci le goretex).

      Je préparer de nouvelles marches pour les mois à venir, et une d’entre elles va être orientée sur la photo, en espérant que ça te plaira ^_^

  5. Lili 12 février 2014 at 14 h 18 min - Reply

    Une fois j’ai raté le dernier train avec mon copain à Tokyo car nous étions à fond dans notre partie de Mario dans une arcade à Ueno. La galère, il nous a fallu plus de quatre heures pour rentrer en pleine nuit mais j’ai vraiment passé un super moment. Tokyo la nuit ça n’a rien à voir avec le jour. Je suis loin de ton record mais je comprend un peu ce que tu as vécu.

    • tunimaal 16 février 2014 at 9 h 41 min - Reply

      Oui tout à fait d’accord, Tokyo la nuit et le jour c’est différent. ET je vois que vous avez bien galéré tous les deux. Cela m’était arrivé avec un pote aussi, en novembre 2011. On était à Roppongi et on avait raté le dernier train. On est rentré à Kuramae (à côté d’Asakusa) à pieds. Fallait voir la gueule des policiers quand on leur demandait notre route et qu’on leur disait qu’on rentrait à pieds haha

Leave A Response »