Week-end à Sapporo : dans la ville accueillante du Nord

Aala 25 février 2014 8
Week-end à Sapporo : dans la ville accueillante du Nord

J’ai eu l’occasion de passer un week-end à Sapporo et je vous propose de découvrir cela au travers de mon récit et de plusieurs photos. Une ville agréable, au Nord du Japon, dans l’île de Hokkaido.

Comme vous pouvez le voir sur mon blog, j’aime bien aller passer un week-end, de temps en temps, dans d’autres villes du Japon. Par exemple, j’ai passé 3 jours à Okinawa, un week-end à Kyoto, une journée à Osaka et un jour à Nara. Et bien, en octobre 2013, j’avais passé un week-end à Sapporo, principale ville de la préfecture de Hokkaido, au Nord du Japon.

Week-end à Sapporo : une première journée découverte

C’était la toute première fois que je posais les pieds sur l’île de Hokkaido. Et même la toute première fois que je me rendais ailleurs que dans l’île de Honshu au Japon. Une découverte en soit. J’ai quitté Tokyo alors que la météo n’était pas au beau fixe, et je suis arrivé à Sapporo par une belle journée ensoleillé.

Pour ce premier jour sur place, après avoir déposé mes affaires à l’Hôtel, j’avais décidé de voir un maximum de choses et de me faire plaisir, notamment en mangeant un maximum de poissons et fruits de mer sur place. Et Hokkaido est réputée pour ses produits de la mer, et laissez moi vous dire que je n’ai pas été déçu, loin de là.

D’emblé, j’ai commencé par le Sapporo Outer Market, une rue marchande où beaucoup de poissonniers et restaurants proposent des produits de la mer vraiment frais. Il y avait une ambiance calme et amicale sur place. Les commerçants m’accueillait chaleureusement, m’expliquait leurs produits et me faisaient comprendre que les prix étaient négociables (alors que pour les touristes chinois ils leur disaient non). Après un petit tour sur place, je me suis attablé dans un restaurant et j’ai dégusté un crabe poilu, spécialité de Hokkaido, qui fût délicieux.

Ensuite, j’ai continué ma visite de la ville en me rendant dans les Tanukikijo Shopping Arcade, rues couvertes et commerçantes où les anciens magasins côtoient les plus récents. L’ambiance était toujours aussi calme. Je me sentais un peu comme à Osaka, mais dans une ville un peu moins vivante, plus à taille humaine. Puis j’ai enchaîné avec l’ancien bâtiment du gouvernement. Et il se trouve que sur place il y avait une foire présentant les produits fermiers. J’ai donc pu déguster quelques produits laitiers locaux (aussi la spécialité de Hokkaido).

Et puis, pour continuer ma journée, je me suis rendu au Sapporo Beer Museum, un incontournable dans cette ville tellement la marque représente beaucoup sur place. La visite de ce musée fut plutôt courte mais assez agréable. J’ai pu apprendre que ce fût la première bière réalisée au Japon. Et surtout, j’ai sauté sur l’occasion de déguster 2 bières, mais sans alcool car je ne bois pas.

Enfin, pour terminer la journée, j’ai enchaîné avec l’usine Shiroi Koibito. C’est une des spécialités de Sapporo, des petits biscuits avec du chocolat blanc. Il était possible de visiter l’usine et son musée alors j’ai sauté sur l’occasion. J’ai pu ainsi voir la chaine de production en plein travail et ensuite profiter du café pour m’y attabler et déguster des spécialités. Je me serais cru dans le film Charlie et la chocolaterie, et à tout moment j’attendais la sortie de Willy Wonka.

Après cela, il était temps de manger avant de rentrer dormir. Alors je me suis rendu dans la ville voisine d’Otaru, réputée pour son port et ses produits de la mer. Sur place j’y ai mangé de la miso soupe au crabe poilu et des sushis. Puis je suis rentré me coucher.

Week-end à Hokkaido : deuxième journée animalière

Non loin de Sapporo, enfin un peu quand même, se trouve l’un des plus célèbre Zoo du Japon, le Asahiyama Zoo. J’ai donc décidé de me lever tôt et de prendre le train pour m’y rendre. Vu ce qui s’en disait (grande proximité avec les animaux, animations, …) je m’attendais à quelque chose de vraiment unique. Et bien, laissez-moi vous dire que je suis resté sur ma faim. Rien de plus qu’un zoo normal exhibant ses animaux sauvages en cage. Pas de réelle proximité avec eux, et puis il est assez petit et en quelques heures j’avais fais le tour et je suis retourné vers Sapporo.

Une fois à Sapporo, je voulais vraiment profiter de mes dernières heures sur place. Alors je me suis immédiatement rendu à Sapporo Hitsujigaoka Observation Hill, une colline qui surplombe la ville et qui est très célèbre pour sa vue et ses moutons (autre spécialité de Hokkaido). Et je n’ai pas été déçu, l’atmosphère y est sympathique et agréable et le décor relaxant. J’en ai même profité pour visiter le musée du Sapporo Yuki Matsuri (festival de la neige de Sapporo).

Puis une fois retourné dans la ville, je suis allé voir la Sapporo Clock Tower et ensuite je suis monté au 38ème étage de la JR Tower pour profiter de son observatoire et du couché de soleil. J’ai pu rester suffisamment longtemps pour voir le jour disparaitre et laisser place à la nuit. Après cela il était temps pour moi de rentrer à Tokyo en avion. Mon week-end chargé à Sapporo venait de prendre fin.

Si jamais vous allez à Sapporo, je vous recommande l’application Sapporo Info pour Smartphone et Tablettes car elle offre beaucoup de réductions sur les attractions. Vous pouvez la retrouver dans mon article « les applications pour un voyage au Japon ».

Et sinon, êtes-vous déjà allé à Sapporo ou à Hokkaido ? Est-ce que cet endroit vous attire ? Pourquoi ?

8 Comments »

  1. Jon 25 février 2014 at 23 h 24 min - Reply

    Bon ba je me lance !

    Même si je voulais répondre à d’autre de tes articles avant, quand j’ai vu le mot Sapporo, ça m’a stoppé net. Pourquoi ? Parce que c’est ma ville préféré du Japon !

    J’y suis allé que 2 fois (une fois en hiver et une fois en été) mais j’ai tout de suite craqué sur cette ville, je trouve qu’elle dégage une identité propre.

    Je sais pas si ton ressentis est le même, mais je trouve que cette ville est un mélange de diverses villes, la cartographie qui ressemble à une ville américaine, une densité très forte caractéristiques des villes du Japon et une proximité très prononcé comme dans un village, pour moi c’est ça Sapporo.

    Pour illustrer plus concrètement c’est la seule ville au Japon ou tu peux te répertorier facilement (exit, les adresses qui ont 0 logique) ou quand tu sors de la gare tu vois building et immeuble modeste (par exemple bic camera) et ou à 5 minutes de la gare tu peux trouver : un big echo, une librairie (5eme étage dans la gare si mes souvenirs sont bons), un daiso, bic camera, magasin d’habits, dentiste, mos burger, et même un restaurant ou tu peux manger pizza et fondue au fromage (véridique !).

    Dans la même idée, le oodori kouen, il est long (rien en comparaison avec le yoyogi kouen on est d’accord) mais petit en largeur. En été, les familles viennent passer du temps, en hiver c’est le lieu incontournable pendant le yuki matsuri !

    Et le point qui a fait très rapidement chavirer mon coeur c’est l’absence de gaijin.

    J’ai absolument rien contre les gaijins, je trouve seulement triste que certains sites au Japon sont devenu tellement touristiques que l’identité japonaise se perd, je pense par exemple à asakusa à Tokyo, la dernière fois que j’y suis allé (l’été dernier, pour faire découvrir le Japon pour la 1ere fois à un proche) j’ai plus entendu d’anglais et de français que de japonais… Ou encore roppongi que je surnomme les usa du Japon (j’avais calculé, 1 personne sur 3 est japonaise dans ce quartier…). Tout ça pour dire qu’à Sapporo j’ai l’impression que cette « pureté » japonaise est encore présente.

    Bref, je vais m’arrêter là, j’ai expliqué principalement pas mal de ressentis désolé si c’était pas très descriptif de la ville (au pire si ça intéresse quelqu’un j’avais fait un article sur mon ancien blog sur Sapporo).

    Bref bref bref, ça m’a rendu nostalgique et envieux de repartir là bas.

    • tunimaal 9 mars 2014 at 7 h 33 min - Reply

      Salut Jon,

      j’avoue que j’ai eu un gros, gros coup de coeur pour Sapporo. C’est clair que cette ville dégage quelque chose de différent. Mais le seul souci restera son hiver rude, il faut y être habitué sinon ce n’est pas facile. Par contre, le Yuki Matsuri doit être juste magnifique à voir.

  2. Julien 26 février 2014 at 15 h 39 min - Reply

    Pour ma curiosité, c’est avion obligatoire à chaque fois que tu souhaites te rendre dans une autre ville ou île du Japon?
    C’est amusant sur les photos ce n’est pas du tt l’image que je me fais du Japon.

    • tunimaal 9 mars 2014 at 7 h 38 min - Reply

      Non, non, l’avion n’est pas obligatoire. Je le prend juste parce qu’il est abordable et plus rapide pour des villes aussi éloignées.

  3. Gaelle 27 février 2014 at 14 h 51 min - Reply

    Merci pour nous avoir fait découvrir un peu du charme japonais… et puis j’avoue je ne connaissais pas la ville Sapporo du Japon. C’est chouette de découvrir des endroits et des coutumes autres qu’en occident.

    Les japonais sont je pense le peuple le plus respectueux du monde et pour ca je les admirent beaucoup.

    • tunimaal 9 mars 2014 at 7 h 42 min - Reply

      Content que ça te plaise Gaelle 😉

  4. Passe-partout 22 avril 2014 at 16 h 37 min - Reply

    Pour les gens de passage là-bas qui veulent s’amuser un peu lors de leurs soirées, je leur conseille le « Bounty », une boîte en centre-ville tenue par un Français très sympa et qui est extrêmement populaire là-bas.
    Clientèle universitaire et internationale mélangée aux habitants de Sapporo, donc ambiance très conviviale. Un de mes (très bons) souvenirs de cette ville du Nord.

    Je recommande également le jardin botanique et le musée Sapporo qui sont les deux indispensables de la ville.

    La période idéale pour visiter reste le festival de la Sculpture sur glace qui a lieu fin janvier-début février et qui est très impressionnant.
    Comme Sapporo seul ça se fait rapidement, je conseille aussi de venir en hiver et de profiter des stations, de la ville d’Hakodate…

    Personellement Sapporo n’est peut-être pas la ville qui m’a le plus marqué touristiquement, mais il m’a semblé y détecter un excellent (mais très froid!) cadre de vie avec des gens plus sympa, chaleureux et conviviaux qu’à Honshu.

    Une ville à vivre donc…

    • tunimaal 1 juin 2014 at 17 h 42 min - Reply

      Merci pour toutes ces informations 😀

Leave A Response »