Tsumago-juku, sur la route du Nakasendo

Aala 18 décembre 2015 0
Tsumago-juku, sur la route du Nakasendo

Une véritable plongé dans le temps, à l’époque Edo au Japon, est offerte par cette ancienne étape de la Nakasendo : Tsumago-Juku, petite rue entourée de montagnes, dans la préfecture de Nagano.

Non loin de Magome-Juku, à seulement 3 ou 4 heures de marche, se trouve la 42ème station de la célèbre route Nakasendo. Beaucoup de voyageurs vont de l’une à l’autre à pied et en quelques heures on a l’impression d’avoir voyagé plus de 300 ans en arrière et d’être revenu dans le Japon ancien, un Japon qui fait rêver avec ses édifices tout de bois et ses décors dignes des films d’animation du Studio Ghibli.

Tsumago, bref historique

Située dans la ville de Nagiso, cette étape nommée Tsumago-Juku (妻籠宿), ou plus couramment Tsumago (妻籠) fut un relais d’anciennes routes à l’époque Edo, et même bien avant. Ainsi, il faudrait remonter au VIIIème siècle pour trouver trace de Tsumago-Juku en tant qu’étape de la route nommée Kisoji (木曽路). Cette route était un axe mineur pour les échanges commerciaux et Tsumago-Juku était la 10ème étape sur 11.

Avec l’avènement de la période Edo et l’arrivée au pouvoir des Tokugawa, virent le jour cinq routes principales reliant Edo (ancien nom de Tokyo) et l’une d’entre elle fut la Nakasendo, reliant Edo à Kyoto. La route Kisoji fut intégrée à la Nakasendo, ainsi que ses villes étapes, incorporant donc Tsumago-juku à ce nouvel axe majeur de circulation. Tsumago devenait ainsi la 42ème étape de la Nakasendo, sur 69.

Tsumago-Juku allait prospérer des siècles durant, vivant de l’économie générée par les utilisateurs de la Nakasendo se rendant à Kyoto ou Edo. Mais, avec la fin de la période Edo et l’arrivée des chemins ferroviaires cette étape allait perde de sa superbe. Ainsi, avec l’avènement de la ligne de trains « Chuo Main Line », contournant Tsumago, cette ancienne étape allait tomber dans la pauvreté et l’oubli.

C’est en 1968 que des locaux ont décidés de restaurer des bâtiments de cette ancienne ville étape et 20 maisons furent restaurées en 1971. Suite à cela, une charte fut mise en place afin de stipuler qu’aucun bâtiment à Tsumago-Juku ne devrait être détruit, vendu ou loué. En 1976, le gouvernement attribua à cette localité le titre de « zone nationale de préservation ». Ce fut le premier endroit au Japon à obtenir ce titre. Et malgré ce statut, la zone est encore habitée, comme c’est souvent le cas. Depuis, Tsumago-Juku est devenu un site touristique avec un fort attrait, notamment auprès des touristes étrangers au Japon et son économie s’est bien développé notamment pour les magasins de souvenirs, les Ryokan et autres Minshuku.

Un voyage dans le temps à porté de marche

Une fois que l’on entre dans la rue principale, qui a la particularité d’avoir tous les câbles électriques enterrés ou encore de voir les véhicules motorisés bannis durant la journée, on a l’impression de voyager dans le temps, de plonger dans un décor digne du film « Retour vers le futur ». Les montagnes au vert sublime entourant ces maisons de bois aux teintes marron vous plongent directement à l’époque Edo et la balade sur place est des plus agréables.

Outre la balade sur place, il y a des points d’intérêts qui ajouteront, pour sûr, aux découvertes et à l’enchantement. Voici donc ce que vous pourrez visiter sur place :

  • Honjin : reconstruit en 1995 pour ressembler à sa version datant de 1830, il est hébergement qu’utilisaient les nobles sur la Nakasendo durant la période Edo.
  • Waki-Honjin : autre auberge, elle servait de lieu de repos pour les personnes de rangs moindre, lors de la traversée de la Nakasendo. Il s’agit du bâtiment d’origine et qui a été reconnue comme bien culturel important en 2001.
  • Musée d’Histoire de Nagiso : qui propose de découvrir l’Histoire de la région mais aussi les processus de restauration et de préservation des environs.
  • Sanctuaire Kabuto Kannon : construit en 1180, il s’agit d’un petit sanctuaire construit en l’honneur de Minamoto no Yoshinaka, « Général du Soleil-Levant ».
  • Ruines du château de Tsugamo : il en reste très peu, malheureusement, car l’emplacement, en plein cœur des montagnes et surélevé devait lui conférer une superbe vue sur les environs.
  • Rurisan Kotoku-ji : ce temple construit en 1500 offre une belle et le cerisier, en fleurs au printemps, devant date d’il y a cinq cent ans !

Comment se rendre sur place

Depuis la station de Nagoya prenez le train JR Chuo Line Shinano et descendez à la station Nagiso (comptez environ une heure de trajet). De là vous prendrez un bus qui vous mènera en 10 minutes environ jusqu’à Tsumago-juku.

Depuis Magome-Juku vous aurez le choix entre effectuer la randonnée de 8 km, sur la Nakasendo, pour une durée de 3 ou 4 heures ou bien de prendre un bus qui vous mènera sur place en une vingtaine de minutes pour un coût de 560 Yens.

Si vous aimez la nature, que vous voulez découvrir un paysage qui vous donnera l’occasion de voyager dans le temps et de découvrir un autre Japon, Tsumago-Juku sera une superbe découverte pour vous.

Retrouvez Tsumago-Juku sur Google Maps

Site Internet : http://www.tumago.jp/english/

Leave A Response »