Tokyo, les transports en communs : tout pour se déplacer dans la capitale

Aala 6 mai 2014 4
Tokyo, les transports en communs : tout pour se déplacer dans la capitale

En voyage au Japon et vous recherchez comment vous déplacer à Tokyo ? Les transports en communs dans la capitale nippone sont omniprésent et de très bonne qualité. Voici donc une revue intégrale des possibilités qui s’offrent à vous.

J’en parle dans mon « guide des transports au Japon », mais j’ai quand même décidé de faire un article dédié ici aux transports à Tokyo. Cette ville est tellement grande et tentaculaire qu’ils vont s’avérer utile pendant votre séjour sur place, vous allez même souvent les emprunter. Entre trains, métros, bus, métros, tramway, monorail, …. vous aurez un choix considérable d’options qui vous permettront de vous rendre un peu de partout au sein de la capitale du Japon.

Les transports Tokyo, quelques basiques

Avant de rentrer dans le vif du sujet et d’approfondir la question en vous donnant les éléments qui vous permettront de vous déplacer plus aisément, voici quelques informations de bases qui vous permettront de comprendre le fonctionnement des transports à Tokyo.

Tokyo (東京), telle qu’on l’appelle n’est en réalité pas une ville mais une préfecture (東京-Tokyo-to) composée de 23 arrondissements. Elle est la composante principale de ce que l’on nomme vulgairement le « Grand Tokyo », centre névralgique de la région du Kanto (), et qui est composé de la préfecture du même nom mais aussi des préfectures de Kanagawa, Chiba et Saitama [communément appelée « Une métropole, trois préfectures » (一都 – Itto Sanken)], et regroupe plus de 35 Millions d’habitants.

Vous comprendrez que vu la superficie à couvrir, mais aussi l’importance de la population, les transports en communs ont dû s’adapter au sein du Grant Tokyo, afin de servir aux mieux les usagers. Et c’est pour cela que tout néophyte qui regarde un plan des transports à Tokyo peut vite avoir une migraine, pensant qu’il est d’une extrême complexité, alors que ce n’est pas le cas.

Les stations de trains et métros au sein du Grand Tokyo sont très fréquentées, certaines faisant parti des plus fréquentées au monde. A titre d’information, voici les fréquentations pour l’année 2013 (source) des 15 premières stations de trains JR de la mégalopole, en terme de trafic quotidien:

  1. Shinjuku: 751.018
  2. Ikebukuro: 550.350
  3. Tokyo: 415.908
  4. Yokohama: 406.594
  5. Shibuya: 378.539
  6. Shinagawa: 335.661
  7. Shinbashi: 254.945
  8. Omiya: 245.479
  9. Akihabara: 240.327
  10. Kita-Senju: 203.428
  11. Takadanobaba: 201.513
  12. Kawasaki: 197.010
  13. Ueno: 181.880
  14. Yurakucho: 167.365
  15. Tachikawa: 160.411

Le train est appelé Densha (電車) tandis que le métro est nommé Chikatetsu (地下鉄 ) ou Metoro (メトロ). Et il est bon de noter que l’ensemble du réseau ferroviaire est partagé entre plusieurs compagnies, privées ou publiques et que malgré ce fait, il est possible d’emprunter n’importe quelle ligne, sans aucune difficulté particulière (si ce n’est parfois le fait de devoir changer complètement de station, mais elles sont en général bien indiquée). Le seul souci est qu’il n’existe pas de plan officiel regroupant l’ensemble des lignes de trains et métros et qu’il faille composer avec des plans différents pour se repérer, mais il est possible d’en trouver des officieux comme celui-ci.

Parlons d’un autre point important, qui lui va vous faciliter l’usage des transports: la signalétique. Claire et abondante, elle vous permettra de vous repérer facilement, de ne plus vous sentir perdu, de savoir où vous diriger, et même la distance restant à parcourir. Des panneaux, des plans, des indications sonores, du personnel présent un peu de partout, … le tout pour vous orienter plus facilement. La signalétique est en japonais mais aussi traduite en anglais, ce qui facilitera la lecture.

En parlant d’écriture, sachez que le Kanji (sen) désigne une ligne de train (par exemple Yamanote-sen –山手) et que le Kanji (Eki) désigne une station (par exemple Ueno Station –上野). Au sein des stations et des trains, il est souvent utilisé les Kanji (ex: 上野), les Hiragana (ex: えのえき) et les Romaji (ex: Ueno Station) pour indiquer les noms des stations et des lignes de trains, ce qui facilite la compréhension.

Les Trains Japan Railway à Tokyo

Ce sont les lignes aériennes (même si quelques unes ne le sont pas) que l’on voit un peu de partout autour du la capitale nippone, et dont la plus célèbre est la Yamanote Line, gérées par la compagnie publique Japan Railway, notamment JR East pour ce qui concerne Tokyo. Ces trains desservent aussi bien les stations au sein même de Tokyo que les stations dans les villes avoisinantes, et même encore plus loin au Japon. Vous pouvez facilement quitter Tokyo avec ces lignes floquées du gros sigle JR sur le côté, et vous rendre dans les préfectures avoisinantes.

Le trajet se paye en fonction de la distance parcourue, et ce peu importe la ligne que vous empruntez. Vous pouvez utiliser la carte Suica ou bien même un JR Pass sur les lignes de trains JR dans Tokyo et en-dehors. Certaines des lignes proposeront des trains en local et d’autres en semi-express, aux mêmes tarifs, alors pensez à vérifier que le train s’arrête bien à la station désirée.

Cette compagnie publique gère aussi célèbres trains à grande vitesse japonais, les dénommés Shinkansen, que vous pourrez prendre depuis Tokyo aux stations suivantes: Tokyo, Shinagawa, Ueno.

Téléchargez le plan des trains JR à Tokyo

Les autres lignes de trains

Outre la compagnie publique qu’est JR, il existe de nombreuses autres compagnies privées, proposant des services de transports ferroviaires au sein de la capitale et du Grand Tokyo. Ainsi, plus d’une dizaine d’entre elles peuvent être utilisées, pour rallier certains lieux de la mégalopole.

  • Seibu: deux lignes qui connectent Shinjuku et Ikebukuro avec l’Ouest de la mégalopole
  • Tobu: deux branches, l’une connectant Ikebukuro avec le Nord-Ouest et l’autre Asakusa avec le Nord de Tokyo
  • Keio: connectent Shinjuku avec les banlieues Ouest de Tokyo.
  • Odakyu: connecte Shibuya à Odawara, avec une liaison pour Enoshima
  • Tokyu: connecte les banlieues Sud-Ouest avec Shibuya et ses environs.
  • Keikyu: connecte Shinagawa avec Yokohama, le long de la côte.
  • Keisei: connecte Asakusa et Ueno avec la partie Sud-Est, notamment jusqu’à Chiba.
  • … (il existe plusieurs autres compagnies moins importantes).

Tous ces noms peuvent vous effrayer de prime abord, si vous êtes néophyte et vous donneront l’impression d’une extrême complexité. Mais en réalité non. Peu importe la ligne que vous emprunterez, vous verrez que le tout est assez logique et facile. L’outil Hyperdia (gratuit) vous aidera à vous repérer assez facilement (et pour ceux qui n’y arrive pas avec ce dernier, vous pouvez utiliser Google Maps). Enfin, le JR Pass n’est pas valable dans ces lignes de trains.

Les métros à Tokyo

Ils sont essentiellement en souterrain, mais pas tous. Les métros à Tokyo sont gérés par deux compagnies privées : Tokyo Metro (9 lignes) et Toei (3 lignes). Sur ces lignes de métros, vous pouvez aussi bien utiliser votre carte Suica que la carte Pasmo, vendues dans les stations de métro à Tokyo.

Ils desservent essentiellement la capitale japonaise et ne vont pas trop à l’extérieur de cette dernière. Vous ne pourrez donc pas aller dans certaines grandes villes du Japon, plutôt éloignées de Tokyo, en les utilisant. Aussi, vous ne pouvez pas utiliser le Japan Rail Pass dans les métros.

Souvent, le métro à Tokyo a une image de moyen de transports moins cher que les trains JR auprès des touristes, mais ceci n’est pas réellement le cas. En effet, à trajet identique, dans la grande majorité des cas, les trains JR sont moins chers. Alors faites attention et vérifiez les trajets et leurs coûts avant de prendre le métro.

Téléchargez le plan des métros à Tokyo

Monorail à Tokyo

Contrairement à ce que certains pensent, il y a plusieurs lignes de monorails à Tokyo. En effet, outre les plus connues « Tokyo Monorail » (qui dessert l’aéroport de Haneda) et la « Yurikamome » (qui dessert l’île artificielle d’Odaiba) vous avez aussi la récente « Nippori Toneri Liner » et la « Disney Resort Line ».

Ces lignes de monorail sont toutes gérées par des compagnies privées et proposent des coûts de transports bien plus élevés que n’importe quelle autre ligne de train ou de métro. A utiliser à bon escient donc. L’avantage, est qu’elles proposent des monorails sans chauffeur, ce qui vous permet de vous asseoir à l’avant et d’avoir une superbe vue tout au long de votre trajet.

Dans la majorité de ces lignes, vous pouvez utiliser votre carte Suica mais pas le JR Pass.

Téléchargez le plan de la Yurikamome, et Tokyo les transports en commun – Disney Resort Line. Retrouvez le plan de la Nippori Toneri Liner sur cette image :

Tokyo les transports en commun - Nippori Toneri Liner

Le tramway à Tokyo

Très peu connu, et c’est normal au vu de leur nombre, les tramways sont bels et bien présent à Tokyo. Il en existe seulement deux lignes et elles sont très peu utilisées par les touristes.

Il fût un temps où il y en avait plus, mais depuis, elles ont disparues. Par exemple, pour la compagnie Toden, il ne reste plus que la ligne Arakawa Line (Waseda à Minowabashi) qui dessert 30 stations sur 12 km environs. Il faut compter 160 yen environ pour l’emprunter. La conduite y est en manuelle, les annonces et la signalétique en japonais et en anglais. Vous pouvez utiliser votre carte Suica, mais pas votre JR Pass, en son sein. Voici le plan de la Toden Arakawa Line.

Tokyo les transports en commun - Arakawa Line

Il y a aussi la Tokyu Setagaya, à l’Ouest, et qui va de Sangen-Jaya à Shimo-Takaido, et que vous pouvez emprunter si vous aller au temple Gotoku-ji.

Le Bus à Tokyo

Définitivement le moyen de transports le moins utilisés par les touristes, ou même les étrangers en général. En effet, son utilisation n’est pas des plus aisées, et tout n’y est pas traduit en anglais, ce qui limite la compréhension pour les étrangers.

De plus, les trains JR, ou de compagnies privées et les métros desservant tous les spots les plus importants de la ville, vous aurez très peu l’occasion d’utiliser les bus pour vous déplacer dans la capitale nippone.

Par contre, le bus représente un énorme avantage d’un point de vue financier car les tarifs sont fixes, et ce quelque soit la distance. Sur certains trajets, il peut être plus intéressant de prendre le bus. Le seul problème qui se posera alors, sera la durée du trajet, souvent plus longue. Enfin, vous pouvez utiliser votre carte Suica dans les bus à Tokyo, mais pas votre JRP.

Vous pouvez retrouver les principales lignes de bus à Tokyo par ici.

Tarifs, tickets, cartes, passes, …

Elément essentiel d’un budget de voyage au Japon, les tarifs des transports en communs peuvent rapidement représenter un sacré investissement, si on ne fait pas attention à la dépense. C’est pourquoi je vous donne ici les différents éléments à connaître afin de mieux vous repérer.

Tickets à l’unité

C’est l’élément de base. Il s’achète à l’entrée de la station, dans des machines automatiques, au-dessus desquelles se trouvent des plans des transports proposés. Il vous faudra ainsi repérer votre station d’arrivée et le coût d’un trajet jusqu’à cette dernière. Ensuite, achetez tout simplement un ticket de la valeur de ce trajet et entrez en station avec, en passant le tourniquet.

Si jamais, à la station de sortie, vous vous étiez trompé sur le montant du ticket et qu’il vous manque de la valeur vous pourrez compléter cette dernière dans des machines prévues à cet effet (のりこし精算機 norikoshi-seisanki ou fare adjustment machine).

Le prix de vente minimum d’un ticket est de 130 Yens, et il monte en fonction de la distance à parcourir.

Cartes Suica et Pasmo

Les cartes Suica et Pasmo à Tokyo sont des cartes fonctionnant comme de simple portes-monnaies électroniques et facilitant grandement l’usage des transports en communs. Utilisable dans les bus, trains, tramways, métros, monorails, … Ces cartes sont un véritable outil pratique qui vous permettra de les recharger et simplement de les « biper » aux tourniquets pour accéder aux transports.

Avec ces cartes l’utilisation des transports est simplifiée et vous permet de ne plus perdre de temps aux machines pour acheter un ticket, chercher le coût du trajet… Elles représentent un sacré gain de temps et du stress en moins durant votre séjour sur place. Vous pouvez acheter ces cartes dans n’importe quelle station (JR pour la Suica, Métros pour la Pasmo) et l’utiliser directement.

Et contrairement à la légende urbaine, ces cartes n’offrent pas une réduction de 5% sur les transports en communs mais l’économie sur l’arrondi pratiqué sur les tickets à l’unité. Par exemple, si le trajet coûte 267 Yens (prix payé avec la carte Suica ou Pasmo) si vous optez pour un ticket à l’unité vous le payerez 270 Yens, un arrondis facilitant la gestion de la monnaie par les machines automatiques.

Le JR Pass

Si vous disposez d’un JR Pass et que vous décidez de l’utiliser, sachez que c’est possible à Tokyo sur l’ensemble des lignes de trains JR uniquement, et non pas les autres compagnies, alors faite bien attention à vos trajets.

Pour utiliser votre pass, pas besoin de passer aux tourniquets. Il vous faudra présenter votre pass à l’employé de la station se trouvant au guichet à côté des tourniquet, qui vous laissera accéder aux quais de la station.

Les pass de transports à Tokyo

Avant d’entrer dans le vif du sujet des pass qui vous seront proposés, sachez qu’il existe un système d’abonnement aux transports en commun à Tokyo. Ce dernier est accessible si vous possédez une carte Suica ou Pasmo, par exemple. Pour ce faire, il vous faudra choisir une station de départ et une d’arrivée et vous payerez un tarif mensuel entre ces deux stations uniquement. Tous vos trajets entre ces deux stations, sur ce circuit uniquement, seront pris en compte sur cet abonnement, peut importe les compagnies utilisées. Ces abonnements ne sont rentables que si vous restez un mois au moins à Tokyo et que vous réalisez le même trajet de manière quasi-quotidienne.

En ce qui concerne les pass, sachez qu’il y a un beau panel d’offres plus ou moins adaptées à vos besoins, et que chaque compagnie dispose de ses propres pass. Ainsi pour Tokyo Metro les offres sont accessibles par ici. Et pour JR East ils sont accessible par ici. A vous de choisir le pass qui conviendra le mieux à vos besoins dans les différentes offres proposées.

Quelques conseils pour l’usage des transports à Tokyo

Maintenant que vous connaissez les principales lignes de trains, métros, bus, tramway et monorail à Tokyo, voici quelques conseils pratiques pour bien les utiliser :

Carte Suica ou Pasmo : elle vous sera utile pour gérer plus facilement vos dépenses de transports à Tokyo, mais aussi autour du Japon. S’utilise tout simplement comme un portefeuille électronique.

Pensez au JR Pass : si vous utilisez les lignes de trains JR, il vous sera utile pour ne pas payer vos trajets.

Attention au cumul des transports : évitez au maximum de cumuler différents moyens de transports (exemple : train + métro), gérés par différentes compagnies, car les tarifs sont cumulables et la note monte vite.

Respectez les règles en vigueurs : il y a quelques règles de bases à bien respecter, comme par exemple le fait de ne pas parler fort, ne pas téléphoner dans les trains, laissez les places handicapées aux personnes en ayant besoins, marcher à gauche, faire la queue et ne pas couper, placer ses sacs sur les grilles en hauteur,…. Respectez-les.

Evitez les heures de pointes : si vous ne voulez pas être tassé comme des animaux, évitez les heures de pointes en début de matinées et fin de soirée.

Attention aux dernier trains : malgré la taille de la ville et son activité 24H/24, les transports en communs s’arrêtent de fonctionner la nuit, alors faites-y attention.

Attentions aux wagons pour les femmes : aux heures de pointes, sur les lignes principales, les wagons avants et arrières peuvent être réservés aux femmes uniquement, et ils sont signalés avec des autocollants roses (女性専用車 Women Only).

– Depuis les aéroports: retrouvez les trajets depuis les aéroports vers le centre ville dans mes articles dédiés: Tokyo Haneda et Tokyo Narita.

Voila, vous connaissez les basiques des transports en commun à Tokyo, afin de vous faciliter au maximum votre séjour dans la capitale nippone. Profitez-en bien. Et pensez aux applications en voyage au Japon, certaines vous seront utile pour les transports en communs.

4 Comments »

  1. Serena 30 décembre 2014 at 15 h 10 min - Reply

    Bonjour,

    D’abord merci car ton blog m’aide énormément dans la préparation de mon voyage. Sachant que je vais rester une semaine sur Tokyo, je me demandais si acheter des tickets 2Day pass avec aller-retour depuis l’aéroport est plus rentable qu’un pass Suica. Etant placée dans Nihombashi, j’envisageais de découvrir les quartiers les plus proches à pieds.

    • tunimaal 30 décembre 2014 at 16 h 14 min - Reply

      Salut Serena,

      la carte Suica n’est pas un pass mais une carte permettant de payer les transports en commun plus facilement, les tarifs restant les mêmes. Donc, en fonction des trajets que tu veux faire, le 2 Day Pass pourrait être avantageux. La carte Suica, elle t’aidera juste à payer plus vite et perdre moins de temps.

  2. poutloute 11 mai 2015 at 1 h 03 min - Reply

    Bonjour,

    Une erreur factuelle que je tiens a souligner : la ligne allant a odaiba n’est pas un monorail c’est un pneumatique !

    Mais article sympa.

    Cheers

    • tunimaal 1 juin 2015 at 11 h 18 min - Reply

      Merci 😉

Leave A Response »