The roads to Sata de Alan Booth

Aala 16 mai 2015 0
The roads to Sata de Alan Booth

Un marcheur des temps modernes, une découverte autre du Japon au travers de la longue promenade d’Alan Booth du Nord au Sud du pays, voila le récit offert dans l’ouvrage The Road to Sata.

Titre: The roads to Sata

Langue: Anglais

Auteur: Alan Booth

Editions: Kodansha America

Date de publication: Juin 1997

Résumé:

De Cap Soya, tout au Nord de l’île de Hokkaido au Cap Sata, tout au Sud de l’île de Kyushu, en passant par l’île principale de Honshu, Alan Booth, en 1977 a entreprit une marche de plus de 3000 km en passant essentiellement par des petites routes, des petits villages et des lieux ruraux et atypiques.

Quelques mois de marche intense, plusieurs dizaines de kilomètres par jour, l’auront mené au travers de cette aventure unique, à la découverte d’autres facettes du Japon, moins populaires, moins présentes dans les médias et moins connues de tous, des étrangers comme des japonais eux-mêmes. Des rencontres par dizaines et des bières à la pelle rythmeront ce parcours des plus excitants.

L’œuvre retrace cette marche, le tout agrémenté d’anecdotes en tout genre et du ressenti d’Alan Booth le long de son périple. Un récit de voyage des temps moderne.

Mon avis:

Moi qui adore marcher, qui prévoit de réaliser un tour du Japon à pied, je ne pouvais qu’adorer ce livre, tellement bien écrit, tellement captivant et surtout tellement tentant qu’il me donne l’envie de tout plaquer et de m’en aller de suite. Entre les quelques galères (douleurs aux pieds, longue marche, météo, tunnels, …) et surtout les belles découvertes, Alan Booth a su me motiver encore plus pour partir à pied dans l’archipel nippon.

J’ai adoré ce livre car le récit est construit sur des anecdotes, des pensées profondes de l’auteur et sur son ressenti personnel, parfois joyeux, parfois aigri, parfois exaspéré, mais toujours motivé à aller au bout de son aventure. Marcher plus de 3000 kilomètres en quelques mois, à raison de plusieurs dizaines de kilomètres par jour n’est pas si aisé, n’est pas donné à tous (il faut un bon physique mais surtout un sacré mental) et Alan Booth nous permet de partager son aventure avec lui, au quotidien.

Le seul point négatif, si il fallait vraiment en ressortir un, serait que la marche se soit arrêtée à Kyushu et ait ignorée complètement Okinawa. Tout le monde parle d’une marche du point le plus au Nord du Japon au point le plus au Sud, mais en réalité ce n’est pas le cas, car comme pour une grosse majorité, Okinawa est ignorée.

C’est un ouvrage que je recommande vivement, si vous aimez les aventures, la marche à pied, si vous voulez découvrir le Japon autrement, mais uniquement si vous êtes apte à lire en anglais. Vous pouvez retrouver The roads to Sata en cliquant ici.

Leave A Response »