The accidental office lady: comment une Américaine est devenu une Office Lady au Japon

Aala 5 juin 2012 10
The accidental office lady: comment une Américaine est devenu une Office Lady au Japon

Titre: The occidental office lady: An American woman in corporate Japan

Langue : Anglais

Auteur : Laura Kriska

Edition : Tuttle Publishing; Reprint edition

Date de publication : Septembre 2011

Résumé :

Laura Kriska était une jeune diplômée lorsqu’elle était arrivée au Japon. Pleine d’idéalisme et forte de son diplôme en japonais, elle s’est rendue pour un travail de 2 ans au sein de la société Honda.

Lors de sa première journée de travail elle sera extrêmement surprise lorsque l’on lui fournira l’uniforme qu’elle devra porter pendant deux ans. Un uniforme que seules les femmes doivent porter. Laura était surprise et déçue. Mais elle s’est vite rendu compte que cela n’était pas les seules choses spécifiques que l’on réclame aux femmes : servir le thé aux cadres supérieurs, nettoyer le bureau du patron, faire des traductions du japonais à l’anglais, …

Elle nous raconte son histoire, celle de son adaptation dans cette entreprise totalement à l’opposée de son mode de vie. Laura nous y dévoile ses combats, ses réussites et ses défaites. Une histoire à taille humaine, pour une personne qui vit dans un monde différent du sien.

Mon avis :

Ce que j’aime dans ce livre, c’est le sérieux de l’histoire et la prise de recul que l’auteur à su prendre par rapport à sa situation. Elle à vite compris qu’elle n’était pas chez elle et qu’elle devait respecter l’environnement local, sans pour autant perdre ses idéaux. Laura Kriska a évoluée, progressé et changée au cours de cette aventure de deux années dans un monde totalement différent du sien. Elle s’est muée et a murie.

Ce livre nous offre une perspective différente et féminine sur le monde du travail au Japon, le tout vue par une étrangère.

Retrouvez The accidental office lady sur Amazon.fr en cliquant ici

Je vous recommande aussi le livre The blue eyed salaryman pour avoir le point de vue masculin sur une telle situation. Nial Murtagh avait travaillé chez Mitsubishi, une entreprise japonaise très traditionnelle et conservatrice.

Cet article contient des liens d’affiliations. Ces derniers ne changent pas les tarifs des produits / services pour vous et me permettent de toucher une petite commission qui permet de financer tout le travail derrière ce blog. Vous n’avez aucune obligation de les utiliser, mais en passant par eux vous permettez à ce blog de continuer à exister en toute indépendance.

 

10 Comments »

  1. Arnaud 29 octobre 2012 at 3 h 30 min - Reply

    L’histoire me fait penser à Stupeur et tremblements d’Amélie Nothomb. Tu l’as lu ?

    • tunimaal 4 novembre 2012 at 6 h 24 min - Reply

      Oui je l’ai lu. Cela peut y faire penser un peu. Mais au final c’est diamétralement opposé, vu que l’une à connu un certain succès et à su s’adapter à sa nouvelle vie (et à voulu) tandis que l’autre à vécu galère après galère.

      • Arnaud 4 novembre 2012 at 10 h 07 min - Reply

        C’est vrai qu’elle en a bavé !

        • tunimaal 4 novembre 2012 at 11 h 11 min - Reply

          Oui, mais après je me demande si elle n’a pas cherchée cette situation. Surtout lorsque l’on lit son deuxième livre : »ni d’Eve, ni d’Adam ».

          • Arnaud 10 novembre 2012 at 23 h 05 min - Reply

            Pas de spoil je ne l’ai pas encore lu 😉

            • tunimaal 11 novembre 2012 at 2 h 04 min -

              Ok, Ok, désolé 😉

  2. ChtiSuisse 12 janvier 2013 at 12 h 22 min - Reply

    J’en suis à la moitié et il est excellent.
    Complementaire à Blue Eyed Salaryman, il permet de découvrir le monde du travail féminin au Japon. C’est très dirigiste normatif et machiste !

    • chti_suisse (@chti_suisse) 19 janvier 2013 at 20 h 52 min - Reply

      Je viens de le finir.
      Merci beaucoup pour ce conseil de lecture.
      Comme d’habitude s’il y a d’autres livres que tu recommande n’hésite pas !

      En voici ma critique…

      Chapeau !

      Oui franchement chapeau : nous découvrons la vie de Laura qui, travaillant pour Honda, part de l’Ohio pour rejoindre Tokyo.
      Elle nous parle à coeur ouvert de son travail, de ses installations (elle ne travaillera pas qu’à Tokyo), de ses relations avec ses collègues.
      Et elle s’en sort plutôt bien

      Un livre très personnel

      Laura possède une bonne dose de recul et d’introspection. Elle nous parle avec beaucoup de sagesse pour son age de ses victoires, de ses défaites, …
      Mes victoires et défaites par rapport à quoi me direz-vous ?
      Par rapport au monde du travail très conformiste et normatif ! par rapport au presque rites qui s’établissent. par rapport au manque de considération des femmes au travail au Japon.

      J’avais lu The Blue-Eyed Salaryman: From World Traveller to Lifer at Mitsubishi de Niall Murtagh mais écrit par un homme cet aspect est évidemment absent de son livre.

      Je le recommande chaudement

      C’est bien écrit. C’est fascinant et instructif. C’est en Anglais.
      Je vois avec plaisir que Laura pense toujours au Japon : Cherry Blossom Letters.com

      • tunimaal 10 mars 2013 at 6 h 03 min - Reply

        Merci pour ce retour extrêmement bien détaillé. Je suis tout à fait d’accord avec toi. Ce livre est un excellent complément à the Blue Eyed Salaryman. Et puis il est plus terre à terre moins sur le ton de l’humour (mais je recommande vivement de lire les 2)

    • tunimaal 10 mars 2013 at 6 h 01 min - Reply

      C’est je suis assez d’accord 😉

Leave A Response »