Table des Hiragana Japonais

Aala 15 mai 2011 18
Table des Hiragana Japonais

Les Hiragana Japonais sont l’un des alphabets syllabaire de la langue japonaise (composée des Hiragana, Katakana et Kanji). Les Hiragana Japonais sont divisés en 2 tables et comportent 5 voyelles. Vous trouverez ici une explication sur ce que sont les Hiragana Japonais mais aussi les tables des Hiragana.

Les Hiragana Japonais c’est quoi ?

A la base même de la langue japonaise, les Hiragana japonais (平仮名 : les kana lisses en japonais) sont l’un des 3 alphabets syllabaires japonais (les kanji, katakana et hiragana). Ils proviennent des kanji dit homophone, ce sont donc une forme simplifiée des kanji. Le mot syllabaire signifie que les hiragana sont une combinaison de syllabes.

Ils ont été créés au Japon aux environs du 9ème siècle (vers 800) afin de pallier un manque dans la langue japonaise au niveau de l’écriture. En effet, vers l’an 400 les kanji chinois sont arrivés au Japon et sont devenus les kanji japonais. Toutefois, ces kanji ne convenaient pas parfaitement, notamment en termes de prononciation, à la langue japonaise. Il a donc été décidé de créer des Hiragana et des Katakana afin de palier le manque dû à la différence de langages et de prononciation entre le japonais et le chinois. Les Hiragana ont donc pour but de compléter les kanji, essentiellement, mais voyons l’ensemble des utilisations des Hiragana en langue japonaise.

Les Hiragana Japonais, comment et quand les utiliser ?

 Les Hiragana sont l’élément de base de la langue japonaise. En effet ils ont de multiples utilisations, mais aussi il s’agit du premier alphabet syllabique appris par les japonais à l’école. Voici donc les utilisations principales des Hiragana :

  • Ecrire les mots japonais pour lesquels il n’existe aucun kanji japonais. Par exemple : から (kara) « à partir de »
  • Les particules grammaticales telles que (WO) ou  (wa)
  • L’écriture des mots japonais dont les kanjis sont inconnus du lectorat ou de la personne qui écrit, ou bien encore des kanjis dit formel (ne faisant pas parti de la liste des 1946 kanji officiel imposé par le gouvernement japonais).
  • Pour les Okurigana, c’est-à-dire les Hiragana qui accompagnent les kanji afin de compléter la prononciation d’un mot. Ces Okurigana sont notamment utilisés pour les verbes et la conjugaison japonaise. Voici l’exemple du verbe manger : 食べる (Taberu) la syllabe TA est écrite en Kanji et les syllabes BE et RU son écrite en Hiragana.
  • Les Furigana, ce sont des petits Hiragana placés au-dessus des Kanji afin d’être capable de lire les Kanji. En général ces Furigana sont utilisés pour les Kanji ne faisant pas partis de la liste officielle de 1946 kanji japonais imposés par le gouvernement. Ces Furigana peuvent aussi être utilisé pour les livres pour enfant en apprentissage des Kanji, ils seront donc utilisés comme moyen d’aide à la lecture de Kanji compliqués. Ces Furigana peuvent être placés soit à la droite du Kanji (si l’écriture se fait de haut en bas) soit au-dessus des Kanji si l’écriture se fait de la gauche vers la droite. Voici l’exemple du mot JAPON (NIHON).

Nihon Kanji, Furigana Nihon, Japan, Japon

La composition des Hiragana japonais :

Les Hiragana japonais sont composés de caractères fondamentaux appelés GOJUON (五十音 : 50 sons, même si il n’en reste officiellement plus que 46 de nos jours). Ces GOJUON peuvent être modifiés des manières suivantes :

  • Par l’ajout d’un DAKUTEN qui  transformera les consonnes dites « sourdes » en consonnes dites « sonores » : K en G, T en D,  S en Z et H en B
  • Par l’ajout d’un HANDAKUTEN qui transformera le son H en P
  • L’ajout d’une version réduite du son YA, YU ou YO, qui changera la son du I qui le précède
  • En ajoutant un petit qui sera là pour faire doubler la consomme qui le suit. Par exemple s’il est placé devant un P il faudra PP.

Il est à noter que le classement des Hiragana est important car c’est celui qui est utilisé dans les dictionnaires, annuaires téléphoniques, …. Le classement se fera sur la base suivante :

A-    ; K-, S- ; T- ; N- ; H- ; M- ; Y- ; R- ; W- ; N

En regardant les tables de Hiragana japonais ci-dessous vous comprendrez plus facilement.

Les tables de Hiragana Japonais :

Voici donc les 2 tables principales d’Hiragana Japonais. Elles sont là pour vous aider à les mémoriser ou pour les utiliser comme bon vous semble.

1ère table: les Hiragana GOJUON

hiragana chart table, table des hiragana japonais

2ème Table: Les Hiragana selon la méthode YOON

hiragana chart table yoon combination, table hiragana japonais yoon combinaison

18 Comments »

  1. apachai 24 octobre 2012 at 14 h 29 min - Reply

    je sens le début de migraine mdrrr

    • tunimaal 4 novembre 2012 at 6 h 30 min - Reply

      Ah tu verras ça va très vite pour les apprendre 😉

  2. onykikou 4 avril 2013 at 13 h 18 min - Reply

    Slt merci pour ton blog. Comment s’ecrit « le lien » en Japonais stp. Kizuna?

    • tunimaal 5 avril 2013 at 7 h 51 min - Reply

      Salut Onykikou,

      lien en japonais, kizuna, s’écriet en Kanji:

      Si c’est trop petit, copie-colle le sur un doc word et agrandit le 😉

  3. Haydée 3 juillet 2013 at 12 h 55 min - Reply

    Mais…. je croyais que c’était facile le Japonais !

    Quand on lit comme ça je dois dire que c’est difficile de retenir, mais merci tout de même pour la leçon :)

    • tunimaal 3 juillet 2013 at 15 h 32 min - Reply

      Mais c’est facile … sauf les écritures LOL

  4. Inconnu 28 janvier 2014 at 23 h 08 min - Reply

    « Ecrire les mots japonais pour lesquels il n’existe aucun kanji japonais. Par exemple : から (kara) « à partir de »

    Les particules grammaticales telles que を (WO) ou は (wa) »

    Je signale une erreur. Kara étant une particule grammaticale, l’exemple pour le premier usage des hiragana ne convient pas.

    • tunimaal 10 février 2014 at 15 h 39 min - Reply

      Merci 😉

  5. annick 31 janvier 2014 at 9 h 23 min - Reply

    Bonjour, je viens de découvrir ton blog, qui je crois va manger beaucoup de mon temps, je compte faire un tour du monde dans 3 ans, ce qui me permets d’envisager d’apprendre un petit rudiment de Japonais ….du moins c’est ce que j’espère!!
    Je viens de découvrir de message et je vais essayer de ne pas me décourager à sa vue;-))
    je passerai sûrement te poser des questions dans quelque temps
    au plaisir de te lire

    • tunimaal 10 février 2014 at 15 h 56 min - Reply

      Alors bonne pratique à toi Annick et hésite pas si tu as besoin d’aide 😉

  6. Tao 19 avril 2015 at 9 h 24 min - Reply

    Bonjour tunimaal,
    Je prépare un voyage avec ma famille pour l année prochaine. Je voulais apprendre quelques phrases utiles et usuelles :
    Ex bonjour, ou se trouve la gare ? Etc …
    Est ce que tu as des sites à le proposer ?

    • tunimaal 1 juin 2015 at 2 h 25 min - Reply

      Bonjour Tao, tu trouveras les basiques dans la catégorie « Apprendre le japonais » du blog.

  7. Haruka 29 avril 2015 at 15 h 23 min - Reply

    Salut, je me demandais en combien de temps les as tu appris ? Est-ce difficile ?

    • tunimaal 1 juin 2015 at 8 h 36 min - Reply

      Les Hiragana s’apprennent en moyenne en une semaine, ils ne sont pas si difficile que cela.

  8. Un panda 9 mai 2015 at 18 h 46 min - Reply

    Hello, déjà merci sur toutes ces infos bien pratiques et bien expliquées ^^
    Je me demandais pourquoi les tables de hiraganas et katakanas sont classées (horizontalement) en A-I-U-E-O et pas A-E-I-O-U comme on a souvent l’habitude de les réciter dans cet ordre. Moi je les ais apprise dans le second ordre personnellement, est-ce que ça sera embêtant pour la suite ? (parce vous avez précisé que l’ordre « vertical » des tables était important, mais est-ce aussi le cas pour les voyelles qui suivent ces lettres ?) Voilà voilà, j’espère que c’est assez clair ^^’

    • tunimaal 1 juin 2015 at 11 h 02 min - Reply

      Les Kana s’apprennent en A-I-U-E-O au Japon et c’est un ordre important parce que c’est celui utilisé dans les dictionnaires de japonais.

  9. wilko 27 juin 2015 at 23 h 50 min - Reply

    Salut, super ton blog qui nous apprend beaucoup de choses sur le Japon, un pays que beaucoup ne cesse de « déifier ».

    D’ailleurs très intéressé par ce pays depuis mon enfance, en premier lieu grâce au manga, puis par sa culture (une histoire, des coutumes et une cuisine fascinante), je me suis lancé le défi d’apprendre le Japonais, enfin les bases, il y a déjà un mois de cela, pour un futur voyage programmé pour l’année prochaine puis si tout se passe bien un visa WHV courant 2017-2018. Et peut être y rester plus longtemps dans les années à venir.

    Ma question que voudrait demander à ce Glotte trotter invétéré, et donc remplis d’expérience, en combien de temps penses-tu que je puisse maîtriser le japonais, je veux signifier les grandes bases? 2 mois? 6 mois? 1 an?

    Et encore merci, car les personnes comme toi qui partagent leur expérience rend les choses incroyablement plus simple, continu à pondre de très bon article.

    Bien à toi

    • tunimaal 5 juillet 2015 at 13 h 31 min - Reply

      Salut Wilko,

      en ce qui concerne l’apprentissage du japonais et de sa « maitrise », il faut savoir que cela dépend des personnes et du niveau que tu veux atteindre. Il est courant de voir les personnes avoir besoin d’au moins un an d’études en école de japonais sur place pour pouvoir bien maitriser les bases.

Leave A Response »