Shokuhin Sanpuru, les faux plats en plastique de Gujo Hachiman

Aala 18 septembre 2015 1
Shokuhin Sanpuru, les faux plats en plastique de Gujo Hachiman

Les faux plats en plastique ou en cire, appelés Shokuhin Sanpuru, sont de partout au Japon, dans les vitrines de la grande majorité des restaurants. Ils prennent leurs origines dans la ville de Gujo Hachiman, où on peut encore expérimenter leur production.

Lors de votre voyage au Japon vous ne pourrez en aucun cas les rater. Lorsque vous passerez devant des restaurants vous les verrez en vitrine. Si vous vous baladez dans le quartier de Kappabashi à Tokyo bien encore à Doguyasuji à Osaka, vous verrez des magasins les vendre, et même certains vous proposer d’apprendre à les fabriquer. Mais, saviez-vous qu’ils prennent leurs origines dans une petite ville cachée dans les montagnes de la préfecture Gifu: Gujo Hachiman?

Les faux plats japonais de Gujo Hachiman

Les Shokuhin Sanpuru (食品サンプ) comme on les nomme en japonais, ou les faux plats en plastique ou en cire comme on les appellerait en français, sont originaires de la ville de Gujo Hachiman, qui est de fait la capitale des Food Replica (nom souvent donné en anglais à ces produits plus réaliste que les vrais produits alimentaires).

C’est un résident local qui en serait à l’origine: Takizo Iwasaki. En 1917, après avoir fait tomber de la cire chaude sur son tatami, il décida d’utiliser celle-ci pour en réaliser une sculpture et fabriqua ainsi une fausse omelette plus belle qu’une originale. A partir de cette production il réalisa un moule qui allait servir à produire cette réplique.

Après quinze années à travailler sur son produit et à chercher comment le commercialiser, Takizo Iwasaki se rend à Osaka, « la ville où l’on mange trop » selon les japonais et il y rencontra des restaurateurs pour leur présenter son produit, qui pourrait leur servir d’exposition. Là, l’idée prend, quelques restaurateurs se laissent convaincre et commandent les premiers exemplaires de ce qui va devenir les Shokuhin Sanpuru.

En 1932, face au premiers succès de l’omelette en cire, le concepteur décide d’ouvrir sa compagnie de production de faux plats et de réaliser d’autres variétés. C’est donc à Gujo Hachiman que va naitre Iwasaki Be-I. Cette compagnie, au jour d’aujourd’hui réalise plus de 50% des faux plats en plastique au Japon chaque année.

A l’origine ils étaient produit à base de cire et aujourd’hui sont plutôt à base de plastique. Pourquoi? Tout simplement parce que la cire perd de sa couleur notamment face à la chaleur de l’été et l’exposition en vitrine. Et c’est dans les années 70 que l’usage du plastique se démocratise dans cette industrie.

Ce changement de matière première va créer une véritable révolution dans le monde des faux plats en plastique puisqu’il sera désormais possible de concevoir n’importe quelle forme, n’importe quelle couleur et même la transparence. Tout ceci permettra de concevoir de faux plats plus appétissants que les faux plats en cire. Et aussi, il sera dorénavant possible de personnaliser plus facilement chaque plat en fonction des attentes de chaque restaurant.

Avec le temps, la production de ces faux plats que l’on voit dans presque l’ensemble des restaurants au Japon est devenu un véritable art et aussi un véritable business rapportant plusieurs milliards de Yens par an (environ 8,5 milliards de Yens par an). Et c’est la ville de Gujo Hachiman qui conserve la grande partie de cette activité puisqu’elle produit entre 60% et 80% de l’ensemble des faux plats en plastique vendus au Japon.

Le Japon compte plusieurs centaines de milliers de restaurants sur l’ensemble de son territoire, et Tokyo à elle en comptabilise une belle partie. Ceci offre un énorme marché aux fabricants de faux plats en plastique. Mais, il faut relativiser la taille du marché par deux facteurs qui avec le temps tendent à réduire le potentiel financier de ce business:

  • les plats en cire sont de tellement bonne qualité qu’ils peuvent durer des décennies entières sans se dégrader, donc il n’y a pas besoin de les renouveler.
  • les restaurants au Japon ne changent pas régulièrement leurs menus, au contraire de restaurants dans d’autres pays, ce qui fait qu’il n’y a que très peu de besoins en renouvellement de faux plats.

Mais, malgré ces deux facteurs qui limitent fortement la taille du marché global, le tarif des faux plats en cire (vous pouvez facilement payer 200.000 Yens environ pour un petit plat peint à la main) permet de réaliser un bon Chiffre d’Affaires. Aussi, l’industrie du souvenirs ainsi que les ateliers de productions ouvert au public permettent de gonfler les revenus de cette activité, qui est partagée entre une poignée de spécialistes, majoritairement basés à Gujo Hachiman.

Où apprendre à faire de faux plats à Gujo Hachiman

Lors d’une visite dans la ville vous ne pourrez pas rater cette spécialité locale puisque vous trouverez plusieurs magasins les vendant comme souvenirs mais aussi quatre ateliers qui proposent aux touristes et autres curieux de s’essayer à la production de faux plats en cire.

Il vous sera possible de visiter l’un des quatre ateliers de fabrications qui vous offrira la possibilité de mettre la main à la cire et de produire par vous-même, sous les conseils d’un spécialiste, quelques faux plats en cire (des tempura et une salade). Voici les coordonnées de ces quatre ateliers à Gujo Hachiman:

– Asahi Sample

Atelier d’une heure environ pour 1.000 Yens. Réservation obligatoire

Adresse: Higashi machi, Gujo Hachiman, Gifu-Ken 501-4204

Tel: 0575-65-4887

Site Web: http://www.asahi-samplekobo.jp/

– Sample Village Iwasaki

Atelier d’une heure environ pour 1.000 Yens. Réservation obligatoire

Adresse: Jonan Cho, Gujo Hachiman, Gifu-Ken 501-4224

Tel: 0575-65-2832

Site Web: http://www.iwasakimokei.com/

– Sample Kobo

Atelier d’une heure environ pour 1.000 Yens. Réservation obligatoire. Vous pourrez aussi voir l’atelier de production des Shokuhin Sanpuru destinés à être vendus, et acheter des produits souvenirs. Le magasin propose aussi un petit jeu qui consiste à deviner quel produit est le vrai et lequel est celui en plastique. Bonne chance car c’est vraiment difficile.

Adresse: Hashimoto Cho, Gujo Hachiman, Gifu-Ken 501-4222

Tel: 0575-67-1870

Site Web: http://www.samplekobo.com/

– Sample Kobo North

Branche du Sample Kobo, ce lieu propose des faux plats à acheter en souvenirs et un café pour se désaltérer sur place.

Adresse: Hashimoto Cho, Gujo Hachiman, Gifu-Ken 501-4222

Tel: 0575-67-1870

Site Web: http://www.samplekobo.com/

– Gujoya Sample

Magasin de souvenirs uniquement.

Tel: 0575-65-6701

Si vous voulez participer à un de ces ateliers pensez à faire une réservation à l’avance, soit par téléphone, soit en passant à l’atelier directement.

Si vous êtes dans la ville de Gujo Hachiman, vous pourrez profiter pleinement de cette spécialité locale que sont les Shokuhin Sanpuru, ces faux plats en plastique ou en cire. Bon appétit, car ils vous ouvriront certainement l’appétit.

Retrouvez Gujo Hachiman sur Google Maps

Site Web: http://travel.kankou-gifu.jp/en/see-and-do/14/

Site Web: http://www.gujohachiman.com/kanko/sightseeing_intown_e.html#FoodSample

One Comment »

  1. Nanami 19 septembre 2015 at 13 h 07 min - Reply

    Je trouve ces faux plats tellement pratiques ! Ils permettent de vraiment se décider et de savoir quel plat nous plaira quasi-forcément xD Et c’est surtout très utile pour les étrangers ! Merci pour cet article.

Leave A Response »