Shoho-ji et le grand bouddha de Gifu

Aala 16 février 2016 0
Shoho-ji et le grand bouddha de Gifu

Loin des regards et de tous se trouve le grand Bouddha de Gifu, au sein du temple Shoho-ji, en plein cœur de la ville. Peu connu du grand public, il est tout de même une pièce importante de la culture Bouddhiste au Japon.

Tout le monde ne jure que par le grand Bouddha de Nara ou bien encore le grand Bouddha de Kamakura, mais très peu ont eu vent du grand Bouddha de Gifu qui pourtant surpasse celui de Kamakura et est même le plus imposant, dans sa catégorie, au pays du Soleil-Levant.

Shohoji, un temple pittoresque

Kinpozan Shoho-ji (金鳳山正法寺), de son nom intégral, est un temple affilié à celui d’Obakusan Manpukuji, dans la ville d’Uji (préfecture de Kyoto). Le temple à de nombreux aspects de l’école Obaku et un style fortement inspiré de la Chine. Il fut construit en 1638 avant de rejoindre la secte Obaku en 1692.

Dans le but de protéger la ville de Gifu contre les tremblements de terre et la famine, le prêtre Ichyuu, qui vénérait le grand Bouddha de Nara, décida en 1790 de faire construire, au sein du Shoho-ji une statue de Bouddha à l’image de Shaka Nyorai.

Cette statue a un certain nombre de particularités, qui en font une statue unique en son genre dans l’archipel nippon. Outre sa taille imposante, ce sont les matières premières utilisées qui la différencie des autres. Ainsi, le pilier central de ce grand Bouddha, d’1,8 mètre de circonférence, est en bois de Ginkgo. Son encadrement fut élaboré en bois tandis que le corps de la statue fut réalisé à base de diverses variétés de bambous. Ensuite l’ensemble fut durcit avec de l’argile avant d’y voir apposer des écritures Bouddhiques. Enfin, la statue fut couverte de laque et de feuilles dorées.

L’intégralité du corps de ce grand Bouddha fut recouverte d’écritures Bouddhiques. Le prêtre Ichyuu n’ayant pas assez de disciples pour toutes les rédiger, voyagea à travers le Japon pour en collecter de nouvelles. Toutefois, le prêtre mourut en 1815 alors que le grand Bouddha fut complété en 1832, sous l’égide du 12ème prêtre du temple, Koshuu.

Le grand Bouddha de Gifu, comme il est communément appelé (Gifu Daibutsu – 岐阜大 ou encore Shohoji Daibutsu – 正法寺大) est imposant et voici quelques unes de ses mensurations :

  • Hauteur : 13.63 mètres
  • Longueur du visage : 3.63 mètres
  • Largeur des yeux : 0.66 mètre
  • Longueur des oreilles : 2.12 mètres
  • Largeur des oreilles : 1.31 mètre
  • Hauteur du nez : 0.36 mètre

Ces mensurations font de lui le plus grand Bouddha laqué du Japon mais aussi le troisième plus grand Bouddha assis du Japon, derrière celui de Takaoka (15.85 mètres), Nara (14.98 mètres) mais devant celui de Kamakura (11.35 mètres) !

Un grand Bouddha ignoré de tous

Dès que vous ouvrez un guide de voyage pour le Japon et que vous regardez les visites à faire, vous tombez rapidement sur les grands Bouddha que sont celui de Nara et Kamakura, les plus célèbres de tous. Parfois vous tombez sur celui d’Ushiku, celui de Nokogiriyama. Plus rarement vous trouverez celui de Nanzoin voir même celui de Takaoka. Mais, en ce qui concerne celui de Gifu c’est comme si personne n’en n’avait entendu parler auparavant. Il est quasi inexistant et il faut parfois fouiller dans les méandres d’Internet pour le retrouver, ou alors tomber dessus par hasard lors d’une visite de la ville de Gifu, alors que vous avez visité le parc ou encore le château, situés à proximité.

Je vous rassure de suite, les Japonais eux-mêmes ne le connaisse pas nécessairement, même pour ceux originaires de la préfecture de Gifu. Il faut dire que la ville du même nom est snobée par un grand nombre de touristes étrangers comme Japonais, qui ne connaissent parfois même pas son existence et encore moins ses attraits indéniables. Alors, dans ce cadre, il est difficile pour ce grand Bouddha japonais de sortir du lot.

Ajoutez à cela le fait qu’il soit au sein d’un temple de petit taille à l’allure pittoresque, sans réel intérêt touristique, si ce n’est la statue en elle-même, et dont le décor avoisinant donne plus l’impression d’un temple à l’abandon, et vous pourrez comprendre pourquoi il est si méconnu du grand public.

Et pourtant, sa taille, sa prestance, son côté souriant et chaleureux, sa couleur dorée et originalité (par rapport aux autres grands Bouddha du Japon) font de lui une statue à voir si on est de passage dans les environs.

Comment se rendre sur place

Depuis la station de Gifu prenez le bus N°80 (en direction de Takatomi), N°32 ou N°86 (en direction de Gifu Park) et descendez à l’arrêt du parc de Gifu. De là, marchez environ 5 minutes jusqu’au temple.

Le temple est ouvert de 09H00 à 17H00, tous les jours de l’année, contre un droit d’entrée de 200 yens (100 Yens pour un enfant).

Si vous êtes dans les environs, le temple Shoho-ji et le grand Bouddha de Gifu sont définitivement des incontournables de la ville, notamment pour la statue qui est imposante.

Retrouvez le Shoho-ji sur Google Maps

Adresse : 8 Daibutsu-chō, Gifu

Site Web : http://gifu-daibutsu.com/shohoji/english.html

Leave A Response »