Que faire et visiter à Narita, bien plus qu’un aéroport

Aala 30 mars 2015 2
Que faire et visiter à Narita, bien plus qu’un aéroport

Pour beaucoup, le nom de Narita est assimilé à celui de l’aéroport International de Tokyo, le plus important du Japon et pourtant, cette ville regorge de quelques perles à découvrir absolument.

Dernièrement, l’ami David expliquait, par ici, que la ville de Narita (成田) ne se cantonnait pas uniquement à son aéroport International, et il n’avait pas tort, loin de là. En effet, cette ville, souvent ignorée par les voyageurs étrangers au Japon, vaut plus qu’un simple coup d’œil en vitesse.

Pourquoi vous devriez visiter Narita

Vous recherchez quoi faire au Japon, et même les visites à Tokyo puisque vous êtes dans les environs. Dans la majorité des « guides » qui s’offriront à vous, il est une ville qui ne sera pas ou peu mentionnée et qui mériterait une place aux côtés du Senso-ji, du Meiji-Jingu, de la Tokyo Tower, la Tokyo Skytree, du Zojoji, du Yasukuni et toutes les autres attractions de la capitale nippone, et il s’agit de Narita.

Cette petite ville, localisée à quelques encablures à peine de l’aéroport, est souvent la première chose que voit les étrangers en arrivant au Japon, au travers des vitres du train qui les emmènent dans la capitale. Et souvent, au loin, dans la montagne, ils aperçoivent le toit d’une pagode, se disant qu’elle à l’air somptueuse, et ne se doutent pas qu’elle est célèbre et même magnifique.

Se rendre à Narita et visiter la ville permettra de découvrir autre chose que la grande capitale nippone, de se promener dans des rues aux bâtiments historiques et typiques, de savourer quelques spécialités locales et même de voir un temple qui vous en mettra plein la vue.

Narita est une petite ville qui se visite en une ou deux journées maximum, et à la vue de sa localisation, en fait un endroit parfait pour les personnes en transit à l’aéroport et qui désireraient avoir un bel aperçu du Japon. Parce que c’est ce que la ville offre, un superbe aperçu du pays du Soleil-Levant.

Mais, rassurez-vous, cette ville n’est pas réservée uniquement aux personnes en transit à l’aéroport, loin de là. Je vous recommande vivement d’y faire un tour, de quelques heures à un week-end, par exemple, pour découvrir d’autres facettes de la région du Kanto.

Que visiter à Narita et ses environs

Vous vous demandez donc ce qu’il y à visiter dans la ville de Narita? Voici donc un listing non exhaustif de ce que cette commune peu connue vous propose:

Temple Naritasan: célèbre lieu de culte bouddhiste, il attire pas moins de 13 Millions de visiteurs par an, est idéal lors des Ume Matsuri, des Sakura ou même encore des Momiji.

– Musée de la calligraphie: au sein même du parc adjacent au Temple Naritasan, il vous permettra d’en apprendre plus sur cet art japonais.

– Musée national de l’Histoire japonaise: permet de découvrir l’Histoire du Japon depuis la préhistoire jusqu’aux temps modernes.

– Sawara: petite ville datant de la période Edo, au Nord-Est de Narita, elle est bien préservée et permet de découvrir un village historique où le canal était utilisé pour le transport du riz.

– Sanctuaire Katori: érigé en l’honneur de Futsunushi no Mikoto, protecteur des militaires, il est populaire depuis la période des Samuraï.

– Musée de l’aéronautique: situé à côté de l’aéroport, il offre un accès à de nombreux avions, simulateurs de vol et même un observatoire pour voir les avions atterrir et décoller à l’aéroport.

– Musée Boso no Mura: un musée à ciel ouvert retraçant la vie dans ce village à l’époque Edo, avec des bâtiments d’origines ainsi que de nombreuses expositions d’artisanats locaux.

– Naritasan Gion-E: un Matsuri imposant qui se déroule au début du mois de juillet, au sein du temple Naritasan. Se déroule les vendredi, samedi et dimanche les plus proches du 7,8, et 9 juillet.

– Sawara no dashi Matsuri: plus de 300 ans d’existence pour ce festival, qui est l’un des trois plus importants, dans son genre, au sein de la région du Kanto. Il se déroule les vendredi, samedi et dimanche juste après le 10 juillet. Mais aussi les vendredi, samedi et dimanche comprenant le 2ème samedi du mois d’octobre.

– Ohara Hadaka Matsuri: l’un des célèbres festivals où plusieurs Mikoshi (temples portatifs) sont transportés par des dizaines d’hommes nus, sinon vêtus d’un simple Fundoshi (sous-vêtement traditionnel). Il se déroule sur deux jours à la fin du mois de Septembre.

– Naritasan Omotesando: Une petite rue commerçante et sinueuse qui vous mènera directement au temple Naritasan, le tout en vous permettant d’admirer quelques bâtiments historiques et de savourer des spécialités locales.

– Setsubun au Naritasan: l’un des endroits les plus célèbres au Japon pour célébrer cette fête annonçant le printemps au Japon.

– Manger des Uni: ces anguilles sont l’une des spécialités de la ville de Narita et de nombreux restaurants les mettent en vente. Mieux encore, certains mettent en scène la préparation des Uni plus frais que frais, notamment dans la Naritasan Omotesando.

– Cacahuètes, les spécialités de Chiba: les arachides sont une spécialités locales, et si vous n’avez pas d’allergies à ces dernières, autant en profiter pour les déguster.

Que vous soyez en transit ou non, la ville de Narita à de quoi vous faire découvrir de nombreux aspects de la vie au Japon et des spécialités locales, qu’il serait dommage de rater. Alors, allez-y et profitez-en. Et pour ceux qui désirent dormir sur place, vous pouvez trouver des Hôtels et Ryokan sur le site Japanican.com

2 Comments »

  1. 30 mars 2015 at 9 h 30 min - Reply

    je suis assez surprise qu’on retrouve autant de choses dans la ville de l’aéroport qu’on considérerait plus comme un point de transit qu’un point de chute (en même temps en France ce n’est pas la visite d’Orly ou de Tremblay-en-France qu’on conseillerait lol!!)

    • tunimaal 31 mai 2015 at 11 h 15 min - Reply

      Comme quoi des fois un aéroport peut cacher d’autres choses haha 😀

Leave A Response »