Je suis Professeur de français au Japon

Aala 2 juin 2011 97
Je suis Professeur de français au Japon

Etre professeur de français et d’anglais au Japon, et plus précisément à Tokyo, voila ce que j’ai décidé de faire dans le cadre de mon Permis Vacances Travail. Je ferais ce travail en Freelance.

MISE A JOUR EN DATE DU 01 MAI 2013:

Avant de vous faire lire cet article, je tiens à vous faire savoir que j’ai effectué des mises à jours par rapport à la stratégie que j’ai mis en place. En effet, la stratégie exposée ci-dessous n’a pas donnée les résultats escomptés. Je vous invite à lire les articles suivant afin que vous vous en rendiez compte par vous-même:

Enfin, pour ceux qui voudraient enseigner le français au Japon, je vous invite à consulter mon guide Devenir professeur de français au Japon.

 

Je suis devenu professeur de français au Japon

Aujourd’hui, je viens de commencer mon premier travail au Japon. Je suis donc professeur de langues. Enfin, pour être plus précis, je suis tuteur de langue. J’aide donc les gens à s’améliorer dans une langue étrangère. Mes spécialités étant bien sûr le français et de temps à autre l’anglais.

Au Japon, il est très courant, lorsque vous êtes étranger et que vous ne parlez pas le japonais, de donner des cours de langues. En général il s’agit d’un face à face avec une personne, durant lequel vous parlez la langue que la personne désire apprendre. Un travail assez simple et qui peut être bien rémunérateur (attention il demande quand même de la préparation au niveau des cours à offrir). Mais toutefois, il est difficile de se faire une place tant le marché est saturé.

En effet, il y a beaucoup d’étrangers qui offrent des cours de conversations ou de langues, et très peu de demande. La demande est essentiellement orientée vers des cours d’anglais, et très peu vers des cours de français. En plus, les étudiants, désirent avoir des natifs comme professeurs.

classroom japanese language school, salle de classe école de japonais

classroom (salle de classe)

La majorité des professeurs donnent des cours de conversation à des tarifs excessifs, en moyenne entre 3000 et 4000 Yen de l’heure (environ 25 à 35 euros par heure).

Pour me faire une place dans un marché saturé à l’extrême, j’ai décidé d’adopter une stratégie « agressive » dite de pénétration de marché. Au lieu de pratiquer des prix élevés et d’avoir seulement quelques étudiants, j’ai décidé de faire le contraire. Voici donc mon offre détaillé pour les cours de français et d’anglais que je donnerai à Tokyo:

Une première leçon gratuite: j’offre à tous mes étudiants potentiels un cours gratuit de 1 heure, ce qui leur permet de juger si je leur conviens ou non.

Des tarifs avantageux: une gamme tarifaires entre 1180 et 1500 Yen par heure . Le principe est que plus l’étudiant prend d’heures et moins il paye. Le but étant ici de les fidéliser tout en les attirant avec des tarifs bas.

Un système de sponsoring: A chaque fois qu’un étudiant parraine un autre étudiant, il obtient des heures de cours gratuites. Le but étant bien sûr de se créer une notoriété avec un moindre effort.

japanese student, étudiante japonaise

Student (étudiante)

Atelier Gratuit: à la fin de chaque mois, je proposerais un atelier gratuit sur la France (culture, Histoire, gastronomie, politique, …) afin de proposer un complément de cours. Cet atelier sera en groupe, permettra l’échange et la pratique du français. Il sera gratuit et ouvert à tous (même ceux qui ne sont pas mes étudiants). Le but étant d’attirer de nouveaux étudiants par une activité ludique, mais aussi de fidéliser mes étudiants que j’aurais déjà acquis.

Un contenu de cours riches et variés: mes cours seront adaptés à chaque personne et surtout les méthodes seront différentes, ainsi que les supports. Je propose des focus sur la grammaire et les règles d’orthographe, des conversations, des cours de cuisine, des TV Show ou films, des chansons, des jeux de rôles, des mises en situations, des conversations thématiques, …

Voici donc ma stratégie: proposer un service de qualité à un prix abordable. Le but étant d’acquérir suffisamment d’étudiants pour générer un revenu me permettant de vivre agréablement mon année au Japon. Je vous tiendrai informé régulièrement de l’avancement de ce travail en Freelance au Japon. Dites moi ce que vous en pensez, et si vous avez des idées faites le moi savoir.

97 Comments »

  1. Julien 2 mars 2012 at 21 h 33 min - Reply

    J’aime bien ton concept d’aller à contre-courant de ce qui se fait dans la profession.

    Vu que l’article a 8mois, ça a donné quoi ?

    • tunimaal 3 mars 2012 at 3 h 56 min - Reply

      Salut Julien,

      oui disons que je ne suis pas du genre à faire ce que la masse fait. En général j’aime bien me poser et réfléchir à un nouvel angle d’attaque.

      Après ce que j’ai fais là n’a entièrement fonctionné (notamment le sponsoring et les prix un peu trop bas).

      J’ai donc changé un peu ma méthode au fil du temps et cela a porté ses fruits puisque je génère un peu plus de 200 000 Yen par mois (2000 euros) ce que presque personne n’arrive à faire (la majorité des professeurs en freelance stagne aux environ 100 000 yen).

      Dans les jours à venir je vais republier mes bilans et ce que j’avais fais justement

  2. CORANDI CLAUDINE 3 mars 2012 at 14 h 58 min - Reply

    Salut Ala…hé ben…dis donc…tu t’en sors plutôt bien…mais ton japonais s’est-il également amélioré ? Parles-tu couramment ou c’est encore difficile pour toi…En tout cas, je te tire mon chapeau…Bien bassss….Kissous et à bientôt…!

    • tunimaal 3 mars 2012 at 15 h 15 min - Reply

      Salut Claudine. merci
      Oui je m’en sors pas trop mal disons. J’essaye de faire de mon mieux.

      Mon Japonais disons qu’il est extrêment basique. je serais incapable d’avoir une conversation. Je n’ai pas vraiment eu le temps de m’y mettre et mon travail se fait exclusivement en Français et en Anglais donc cela n’aide pas vraiment.

      Mais j’ai prévu de revenir au Japon en Juillet 2012 (après un passage en France à compter de Mai 2012) pour 2 ans et d’aller à l’école pour apprendre le Japonais.

      Merci et à bientôt…

  3. Inconnu 13 mars 2012 at 15 h 11 min - Reply

    Il ne faut jamais choisir la facilité. Bien que ça permet de se faire un peu d’argent de poche mais ça deviens vite un cercle vicieux qui fait perdre du temps et n’aide en rien dans l’apprentissage du japonais.

    • tunimaal 13 mars 2012 at 15 h 28 min - Reply

      Bonjour,

      merci pour ton commentaire.

      Une chose avant de te répondre:

      – J’ai changé ton nom en « inconnu » car « vivrejapon » n’est pas un prénom et que c’est mieux d’avoir un prénom (j’accepte les mots clés suivant un prénom).

      Maintenant ma réponse:

      Je ne cherche pas la simplicité ou la facilité. Si c’était le cas je ne serais jamais venu au Japon sans même en parler la langue. De plus, j’ai mis en place une stratégie (pas celle qui est écrite dans cette article) qui me permet de générer de très bons revenus.

      Merci encore pour ton commentaire (et n’oublie pas de nous donner un nom lorsque tu commentes, ou au moins un pseudo)

  4. Mathieu 30 mars 2012 at 0 h 09 min - Reply

    Salut Aala,
    Depuis qques temps j’ai l’intention, enfin j’aimerai bien enseigner le français au japon mais il semblerait que cela soit plutot compliqué. En effet à chaque fois que je me renseigne il est toujours question d’avoir un master FLE ou je ne sais que autre diplome. Je suis néanmoins prêt à faire ce master mais d’autres disent que cela n’est pas du tout obligatoire. Qu’en penses tu toi qui as eu l’occasion d’enseigner le français au japon??? Comment tu t’y es pris?? As tu des diplomes particuliers???

    • tunimaal 30 mars 2012 at 3 h 33 min - Reply

      Salut Mathieu,

      Tout d’abord merci pour ton message et bienvenue sur mon blog.

      Alors, lors de mon dépôt de demande de Permis Vacances Travail, vu que je ne parlais pas un mot de Japonais, il m’a été demandé quel métier je voulais exercé et j’avais annoncé que je voulais être professeur de Français. La responsable à l’ambassade m’a alors dit que je ne pouvais le faire sans un FLE. Mais elle m’a dit que c’était possible d’être professeur de conversation. En général tu vas dans un café avec un étudiant privé et vous faites une leçon particulière.

      Depuis que je suis au Japon (Mai 2011), je me suis lancé dans cette activité en freelance et cela marche plutôt bien. Je n’ai aucun diplôme particulier. Les seuls diplômes que j’ai sont une licence en commerce et un master en marketing, ce qui n’a rien à voir avec l’enseignement en soit.

      De plus, j’ai rencontré pas mal de personnes, qui même sans diplôme de FLE arrivaient à trouver un travail de professeur de français dans des écoles de langues.

      Alors il y à plusieurs choses à savoir avant de vouloir de te lancer:

      – en as-tu les capacité? J’entends par là es-tu bon en Français?
      – As-tu un bon relationnel avec les gens? Cela compte beaucoup au Japon
      – Le marché est assez saturé (en école et en freelance) car il y à pas mal de Français sur place et pas tant de demande que cela. Il faut arriver à faire son trou
      – Tout le monde ne réussit pas à vivre de cette activité, surtout en freelance. La majorité des freelancer d’ailleurs, ont un autre travail à côté.
      – En freelance, c’est une activité qui demande beaucoup d’investissement en termes de temps et qui demande beaucoup de préparation et qui n’est pas rémunératrice dès le début.

      Il m’a fallu près de 4 mois pour générer des revenus correct et suffisant. Maintenant je suis rodé et je sais comment m’y prendre pour rentabiliser le tout, mais au départ ce n’était pas facile.

      Il y à aussi un facteur à prendre en compte: la volatilité et la relative instabilité du travail, notamment en freelance. A tout moment tu peux perdre des étudiants, ce qui peux avoir de fâcheuses conséquences.

      Voilà, j’espère avoir répondu à tes questions, et si tu en as d’autres tu peux me les poser à tout moment et j’essayerais d’y répondre au mieux.

      Au passage je t’informe que je publierais un guide, d’ici à la fin de l’été, pour expliquer en détail ma méthode.

  5. Mat 19 avril 2012 at 16 h 08 min - Reply

    Salut,

    Mieux vaut rester à la conversation, car je constate que tu es pas mal fâché avec la grammaire et les s!! En tous cas, un site sympa et une sacrée expérience!

    • tunimaal 19 avril 2012 at 21 h 41 min - Reply

      Bonjour Mat et bienvenue sur mon blog.

      Merci pour ton commentaire.

      Il serait préférable que tu me dises où sont les fautes non, plutôt que de pointer comme ça? Je suis humain et écrire plusieurs textes d’affilés n’est pas toujours facile après une journée de travail.

      Merci pour le compliment concernant le blog. 🙂

      • Mat 20 avril 2012 at 7 h 07 min - Reply

        Mon commentaire sur les fautes est d’ordre général, je l’ai relevé sur toutes les pages que j’ai lues ici. N’y vois pas une attaque, c’est juste que cela m’a « interpellé » par rapport à ton job de prof de français. Il n’empêche que reviendrais quand même ici suivre tes « aventures ».. 🙂

        • tunimaal 21 avril 2012 at 1 h 36 min - Reply

          Salut Mat,

          merci. Je n’y vois pas une attaque ne t’inquiète pas. Je sais qu’il faut que je me relise parce que des fois j’écris un peu vite, faute de temps.

          Mais lorsque je fais mon travail de professeur de français, je le fais sérieusement,et avec des supports. 🙂

  6. YaoiNiouk 26 avril 2012 at 20 h 36 min - Reply

    Merci encore une fois de nous faire partager tes expériences (wai, je sais, je le dis presque à chaque fois mais en même temps, ils sont bien pratiques).

    J’ai hâte de voir le guide que tu vas publier. J’avoue que j’envisage actuellement un VVT mais j’aurai plus tendance à mettre pas mal d’argent de côté parce que j’ai peur de ne pas réussir à en gagner sur place…

    • tunimaal 27 avril 2012 at 0 h 31 min - Reply

      Salut et encore merci pour tes compliments. Mon but c’est vraiment de donner des infos pratiques que malheureusement il est parfois difficile de trouver, notamment pour le Japon.

      J’espère publier ce guide d’ici à la fin de l’été et j’essayerais de le faire le plus complet possible. D’ailleurs, si tu pouvais me dire ce que tu aimerais y trouver comme informations, cela pourrait être utile 🙂

      En ce qui concerne l’argent, Tokyo est une ville très chère, il ne faut pas se leurrer. Mais après tu peux rapidement gagner de l’argent en sachant bien t’y prendre. Personnellement j’étais arrivé avec seulement 2000 euros et je m’en suis très bien sortis. Mais attention, c’était très risqué et pas tout le monde peut y arriver. Je déconseille d’arriver avec une si faible somme d’argent. Environ 5000 euros est presque un minimum en soit.

      • YaoiNiouk 27 avril 2012 at 20 h 14 min - Reply

        J’ai de toute façon prévu plus que ça… Mais c’est sur que j’aimerais bien ne pas avoir à tout dépenser.

        Sinon, dans ton guide, j’ai pas de souhait en particulier. Juste savoir comment tu prépares tes cours, comment ils se passent et pourquoi pas, comment débuter, les démarches…
        Après, tu es bien sur seul juge de ce que tu es décidé à mettre ou pas. J’imagine que le but ne pas non plus de se créer des concurrents ^^

        • tunimaal 28 avril 2012 at 1 h 32 min - Reply

          En faites, oui je ne veux pas me créer de concurrent, mais je suis aussi très fatigué de ce travail. C’est bien, c’est rémunérateur, mais c’est très fatiguant, notamment à cause des transports. J’ai prévu de parler de cela dans mon bilan d’avril 2012 que je publierai certainement ce lundi.

          Merci pour m’avoir dit ce que tu recherchais. J’essayerais d’y mettre un maximum d’informations, de la rendre structuré et facile à utiliser 🙂

          • YaoiNiouk 28 avril 2012 at 19 h 05 min - Reply

            En plus, je disais que j’avais pas de souhait particulier et au final, jte sors une super liste xD

            Dans tous les cas, quoi que tu décides d’y mettre, ça sera toujours utile !

            • tunimaal 29 avril 2012 at 0 h 24 min -

              Ok je te tiendrais informé dès sa publication 🙂

  7. walid 6 mai 2012 at 14 h 45 min - Reply

    Bonjour, je tien à te félicité pour ton blog qui je trouve est très complet. J’ai une question par rapport a ton freelance. Si tu ne parle pas le Japonais ou très peu comment a tu donner des cour à des japonais ? Pour traduire les mots que tu donne ….

    • tunimaal 6 mai 2012 at 17 h 48 min - Reply

      Salut Walid, merci pour ton commentaire.
      Pour ta question, je leur enseigne en anglais en général c’est plus facile. Et ils aiment bien en général.

  8. walid 6 mai 2012 at 22 h 01 min - Reply

    merci de ta réponse tu a un bon niveau d’anglais alors ?

    • tunimaal 7 mai 2012 at 11 h 06 min - Reply

      Oui plutôt un bon niveau d’anglais vu que j’ai vécue en Australie et au Canada 🙂

  9. walid 10 mai 2012 at 11 h 49 min - Reply

    Merci

    • tunimaal 10 mai 2012 at 12 h 11 min - Reply

      De rien Walid, avec plaisir 🙂

  10. Enzo 15 mai 2012 at 7 h 01 min - Reply

    Salut Aala,

    Merci pour ton blog et partage d’expériences.
    J’avais fait un working holliday à Tokyo et j’avais essayer de donner des cours de français sans trop de succès avant de passer à autre chose.
    Félicitation donc pour ta stratégie qui s’avère payante.

    Je vais retourner au Japon et je voulais savoir si je peux donner des cours de français « au black » sachant que je n’aurais pas de Visa m’autorisant à travailler sur le territoire japonais dans les premiers mois.
    Pour donner ces cours privés de Français, faut il s’enregistrer dans un organisme autre qu’un site internet, y a t il une structure officielle ? Les paiements se font ils de mano a mano ?
    Bref à quoi correspond ce statut de prof de français en freelance ?

    • tunimaal 15 mai 2012 at 8 h 14 min - Reply

      Salut Enzo et bienvenue sur mon blog.

      Meci pour ton commentaire. 🙂

      Pour ma stratégie, celle qui est affichée dans cet article, elle ne s’est pas avéré si payante que cela. J’ai dû en changer au mois d’octobre et c’est là que j’ai commencé à bien gagné ma vie.

      Officiellement je te déconseille de travailler au black où que ce soit car tu prends le risque de te faire expulser du pays et d’être interdit de territoire. Après je sais que beaucoup de personnes le font car cela est payé en cash de main à main et que tu es en freelance donc qu’il n’y à aucune trace.

      Mais officiellement je te le déconseille vivement 😉

  11. grey 20 mai 2012 at 14 h 18 min - Reply

    j’essaierai de faire ce travail plus tard, sachant que j’étudie l’anglais et le japonais (et un peu d’espagnol) ça devrait m’aider. Mais bon, si je suis trilingue, à mon avis j’essaierai de trouver un métier àcôté.

    • tunimaal 20 mai 2012 at 14 h 23 min - Reply

      Si tu maîtrise le Japonais, un conseil, tu peux trouver mieux. Etre professeur de français en freelance n’est pas si facile que cela, loin de là, et je parle en connaissance de cause.

  12. grey 21 mai 2012 at 12 h 18 min - Reply

    si je maîtrise la langue…. je verrai, mais je suis sur la bonne voie (16 de moyenne aux partiels en niveau 2)

    • tunimaal 21 mai 2012 at 13 h 05 min - Reply

      Bah il n’y a pas de raison. Ganbate kudasai

  13. Dominique 3 juin 2012 at 8 h 18 min - Reply

    Bonjour, bravo pour ce blog donc.
    J’avais une question d’ordre plus général : passionné par la culture japonaise, bien que n’ayant pas encore eu la chance d’aller au Japon, j’ai été bouleversé par le tsunami et ensuite par la catastrophe de Fukushima. Etant très peu informés en Europe de la réalité des choses au Japon, je voulais savoir si les habitudes des japonais (y compris dans leur quete d’apprendre le français par exemple) avait changé ou non. (Ici, soit on en parle pas, soit les nouvelles sont dramatiques et incomplètes).

    • tunimaal 3 juin 2012 at 9 h 23 min - Reply

      Merci beaucoup pour ton commentaire.

      Pour répondre à ta question, les Japonais n’ont pas changés leurs habitudes tant que cela. Il n’y à plus aucun réacteurs nucléaire en activité depuis Mai 2012 et la majorité des Japonais n’en veulent plus. Sinon dans la région sinistré, les choses prendront encore plusieurs années pour revenir à la normaL

      J’espère avoir répondu à ta question.

  14. jennyfrance 20 août 2012 at 22 h 23 min - Reply

    bonjour
    je suis enseignante en france en cp/ce1 (6-7 ans).
    je veux mettre en place un projet d’échange pour faire découvrir le monde à mes élèves. je cherche une personne sympa qui accepterait de nous envoyer des photos et quelques explications sur le mode de vie de son pays. pourrais tu être cette personne ou nous mettre en relation avec quelqu’un parlant (ou apprenant! le français) pour découvrir le japon.
    merci beaucoup pour le temps que tu prendras à nous répondre
    jennifer de normandie france

    • tunimaal 22 août 2012 at 7 h 18 min - Reply

      Bonjour Jennyfer,

      merci beaucoup pour ton commentaire et ta demande. C’est avec grand plaisir que j’accepterais un tel échange.

      je te propose d’en discuter directement par e-mail. Je t’envoie un message dès maintenant.

  15. Souleyyy 22 décembre 2012 at 21 h 54 min - Reply

    Bonjour,

    j’ai 20 ans et j’ai un rêve depuis l’adolescence est de vivre au Japon.
    Et j’ai justement l’intention de poursuivre mes études sur une licence en Japonais, je me demandais si c’était une bonne idée de plutôt maitrisé le Japonais que l’Anglais.

    Sachant que j’ai un niveau de base d’Anglais… je parle pas très bien, mais je suis pas non plus une quiche.

    Donc voilà je voudrai savoir si il faut plutôt parlé Japonais ou Anglais ?

    Merci d’avance 😉

    • tunimaal 10 mars 2013 at 10 h 42 min - Reply

      Salut Souleyy,

      ma réponse va être sans équivoque, et n’importe qui qui sera venu au Japon te dira la même chose: il faut parler japonais, surtout si tu veux travailler.

      Avec l’anglais tu peux t’en sortir facilement, mais ce n’est pas leur langue.

  16. Jordan 5 mars 2013 at 19 h 36 min - Reply

    Bien le bonsoir Aala !

    Je viens de tomber sur ton blog qui donne une seul envie prendre contact avec toi et venir direct !

    J’ai 20 ans et je souhaite réaliser le même projet que toi ou même professeur en école, seulement je n’ai qu’un BEP. (Ceci dit je parle très bien français et j’ai une sacrée tchatche)

    J’ai énormément de questions à te poser, car je souhaite vraiment faire la même chose que toi.
    C’est un blog qui donne envie de ce donner à 2000% pour réussir au japon !

    J’aimerai surtout savoir si tu passes par une agence pour les cours de français donner aux japonais ? est-ce que tu te restreint de « vivre » avec ce que tu gagnes ?

    et pleins d’autres questions ^^

    J’ai hâte de recevoir t’es réponses car aussitôt je pourrais arriver au japon !

    • tunimaal 10 mars 2013 at 3 h 20 min - Reply

      Salut Jordan,

      merci pour ton commentaire et bienvenue sur mon blog.

      Pour répondre à tes questions, je ne passe pas par une agence. Je trouves mes étudiants via des sites spécialisés sur le net. Et non je ne me restreints pas qu’à mes cours de français pour vivre, j’ai d’autres activités rémunératrices (dont ce blog) qui me permettent de vivre à Tokyo.

      Si tu as d’autres questions surtout n’hésite pas. A bientôt

  17. Anonyme 13 mars 2013 at 9 h 23 min - Reply

    Qu’en est-il aujourd’hui ? Donnez-vous toujours des cours de français ?

    • tunimaal 15 mars 2013 at 12 h 34 min - Reply

      Bonjour,

      oui je donnes toujours de cours à des japonais.

  18. Laura 24 mars 2013 at 16 h 03 min - Reply

    Bonjour tunimaal,
    Comme beaucoup de personnes je viens de tomber sur ton blog qui m’intéresse énormément. Je te félicite pour tout ce que tu fait ! 🙂
    J’aimerais savoir quel bac tu as fait avant d’aller vivre au Japon ? Et quelles sont les contraintes dans le métiers que tu fais ?
    Si tu as déjà répondu a ces questions désolé de te les redemandées.
    Voilà bonne continuation. Bizz.

    • tunimaal 25 mars 2013 at 7 h 29 min - Reply

      Salut Laura,

      merci beaucoup pour ton commentaire et ton compliment. Cela fait toujours plaisir.

      Sinon, niveau études, j’ai fais un master en Marketing en école de commerce. Mais cela ne joue en rien, mais alors rien du tout, dans un voyage comme celui que je fais 😉

      Pour le métier de « professeur » (ou plutôt tuteur) de français, je répondrai à beaucoup, beaucoup de question dans le guide que je vais publier prochainement:

  19. Laura 25 mars 2013 at 19 h 14 min - Reply

    Merci pour ta réponse! 🙂
    J’ai une dernière question à te poser… Combien d’heures par semaine travailles-tu?

    • tunimaal 26 mars 2013 at 14 h 39 min - Reply

      Cela est variable selon les périodes. En tout cas, avec les visa de type PVT et étudiant, tu ne peux pas travailler plus de 28 heures par semaine.

  20. Laura 27 mars 2013 at 11 h 48 min - Reply

    D’accord merci bcp de m’avoir répondu ! 🙂

    • tunimaal 27 mars 2013 at 15 h 20 min - Reply

      De rien au plaisir 😉

  21. Max 2 juillet 2013 at 22 h 32 min - Reply

    Merci pour tes résumés très détaillés! Je pense acheter ton guide, s’il est à l’image du blog il doit être super!
    J’aurais une question technique: est-ce que tu as du déclarer tes revenus ou est-ce que tout ça se fait en liquide et donc tu n’as pas déclaré? Comme ça marche au Japon?
    Merci 🙂

    • tunimaal 3 juillet 2013 at 8 h 41 min - Reply

      Je pense que tu peux te faire un avis en lisant les commentaires des personnes qui l’ont acquis 😉

      Sinon, pour répondre à ta question: je déclare toujours tous mes revenus, que ce soit à l’étranger ou en France. Maintenant, il est possible de ne pas les déclarer, ce qui en soit est illégal, mais pas impossible à réaliser puisque beaucoup le font. A toi de juger ce que tu veux faire 😉

  22. Max 3 juillet 2013 at 9 h 56 min - Reply

    Oui je vais l’acheter prochainement! 🙂

    D’accord mais concrètement comment tu as fait au Japon, je doute qu’il existe un système du genre chèque emploi service. Tu as du te procurer des papiers spécieux pour déclarer tes revenus?
    Est-ce que c’est expliqué dans le guide?

    • tunimaal 3 juillet 2013 at 15 h 31 min - Reply

      Pour les déclarations de revenus, je les ai faites en France, pour ma part, en tant que revenus gagnés à l’étranger.

      Tu peux les faire au Japon en te rendant dans la mairie de ta ville et demandant le formulaire à remplir.

    • tunimaal 3 juillet 2013 at 15 h 31 min - Reply

      Pour les déclarations de revenus, je les ai faites en France, pour ma part, en tant que revenus gagnés à l’étranger.

      Tu peux les faire au Japon en te rendant dans la mairie de ta ville et demandant le formulaire à remplir.

  23. adrian 9 juillet 2013 at 9 h 58 min - Reply

    Bonjour bravo pour votre article moi je n’ai pas de diplôme
    mais je vise le jplt level 1 dans 1 ans
    car j’ai vue que c’étais possible de vivre dans le japon en parlant bien le japonais sans avoir de diplôme ces bien possible dans un travail de server? (même si je n’obtient pas le jplt ?

    merci baucoup d’avance pour votre réponse!

    • tunimaal 9 juillet 2013 at 10 h 47 min - Reply

      Bonjour,

      oui il est possible de travailler en tant que serveur, notamment dans des restaurants français, sans nécessairement parler japonais 😉

      • adrian 9 juillet 2013 at 11 h 10 min - Reply

        pardon mais j’ai oublier de demander si sa passera pour obtenir un visa de travail

        • tunimaal 14 juillet 2013 at 8 h 22 min - Reply

          Il faudra que ton employeur veuillent te sponsoriser. Mais qu’en plus de cela il démontre à l’immigration qu’il ne peut pas embaucher un japonais à ta place, et qu’il a vraiment besoin de toi et tes compétences uniques. Et là c’est pas gagné avec ce genre d’empli.

          • adrian 14 juillet 2013 at 19 h 29 min - Reply

            D’accord merci baucoup pour votre réponse dans 1 ans et demi je pense avoir très bien parler le japonais sachant que sa fait déjà 2 ans que j’apprend la langue après cela je pense que dans un restaurant français si avec la clientèle j’ai de très bonne relations sa peut le faire autrement après mon wh je penser activer mais seulement si sa ne marche pas un visa de 2 ans d’étude qui me laissera largement le temps de trouver un job de professeur ou autre et donc qui me donnera encore plus de perfection à ce moment la 🙂 mais merci encore en tout cas 🙂

            • tunimaal 15 juillet 2013 at 1 h 40 min -

              Bon bah je te souhaite bonne chance dans ton projet 😉

  24. lailoulay 15 octobre 2013 at 9 h 44 min - Reply

    Bonsoir. Je vis au japon, je ne suis pas francaises. Mais est ce que j ai la possibilite d enseigner le francais au japon? d ailleurs je suis etudiante et je ne suis pas encore diplomee. Je suis mariee avec un japonais et en cas de divorce j ai l intention de changer vers visa etudiant. Car je sais que puisque je ne suis pas diplomee je ne peux pas avoir une shigoto biza!! 早く答えて下さい!!!

    • johann 25 octobre 2013 at 9 h 40 min - Reply

      A lailoulay :
      Tu peux passer par des sites comme [supprimé] pour trouver des étudiants en Francais. Tu es originaire d’ou si je peux me permettre ?

      • tunimaal 29 octobre 2013 at 15 h 01 min - Reply

        Salut Johann

        j’ai supprimé le lien que tu avais mis parce que ce ne serait pas réglo par rapport aux personnes qui ont achetées mon guide 😉

        • johann 29 octobre 2013 at 15 h 06 min - Reply

          Hello
          Pas de problèmes ~
          Bonne journée à toi

          • tunimaal 29 octobre 2013 at 15 h 08 min - Reply

            Merci pour ta compréhension et bonne journée 😉

    • tunimaal 29 octobre 2013 at 14 h 39 min - Reply

      Bonjour Lailoulay,

      tant que tu parles très bien le français tu peut-être prof, au moins à ton compte. C’est à toi d’être légitime auprès de tes étudiants.

  25. Manon 30 octobre 2013 at 12 h 47 min - Reply

    Bonjour je suis tomber par hasard sur votre site lors de recherche pour être professeure de français au Japon. Et quand je suis tomber sur votre site j’étais super heureuse 😀 car je ne sais pas quoi faire comme étude pour l’être. Pour l’instant je suis en seconde général et je ne sais pas comment m’orienter. Merci

    • tunimaal 31 octobre 2013 at 15 h 46 min - Reply

      Si tu veux être professeur de français à l’étranger ou pour les étrangers, il te faut suivre un cursus FLE (français langue étrangère).

  26. Safira 8 décembre 2013 at 20 h 42 min - Reply

    Bonsoir, je suis venue ici car je recherche une personne qui parle couramment Japonais, j’ai une phrase que je n’arrive pas mettre de Français à japonais, cela ne donne pas pareil…

    • tunimaal 9 décembre 2013 at 12 h 53 min - Reply

      Bonsoir Safira,

      je ne sais pas si je serais en mesure de la traduire ou pas, mais essayes toujours, on ne sait jamais.

  27. Safira 9 décembre 2013 at 14 h 50 min - Reply

    Un rêve irréalisable ? C’est sa l’aventure !! si on laisse passer cette occasion on le regrettera tout le restant de notre vie.

    C’est cette phrase la

    • tunimaal 10 décembre 2013 at 10 h 09 min - Reply

      Ah oui complexe comme phrase dis-donc, tu m’étonnes qu’aucun traducteur automatique ne puisse la sortir correctement.

  28. johann 9 décembre 2013 at 15 h 08 min - Reply

    Si ca peut rendre servir..

    Réaliser un rêve qui te semble impossible, c’est une superbe aventure. Tu regretteras toute ta vie si tu ne le fais pas.

    ↑ Si c’est quelque chose comme ça que tu veux dire

    手の届かなそうな夢を実現するなんて大冒険ですよ。このチャンスを逃してしまえば、間違いなく一生後悔しますよ。

    C’est vraiment de la traduction litterale mais si ca peux rendre service…

    • tunimaal 10 décembre 2013 at 10 h 09 min - Reply

      Merci Johann pour ta réponse et ton aide, tu as été beaucoup plus rapide que moi sur ce coup ^_^

  29. Safira 9 décembre 2013 at 21 h 24 min - Reply

    Merci beaucoup ^^ lol c’est déjà mieux que ce que j’ai trouvais ><
    Dite moi google traduction n'es pas fiable ? cela ne dit pas pareil ?

    • johann 10 décembre 2013 at 0 h 22 min - Reply

      Même pour des phrases basiques, les traductions automatiques (Google et autre ) sont complètement fausses et surtout, grammaticalement incorrectes.

      • tunimaal 10 décembre 2013 at 10 h 12 min - Reply

        Ce n’est pas toujours faux, il faut juste faire attention. Mais en général tu écris des phrases simples, courtes, avec la bonne ponctuation et sans double sens, ça va…

    • tunimaal 10 décembre 2013 at 10 h 10 min - Reply

      Google traduction est fiable uniquement avec des phrases courtes, bien écrites et au sens clair sans double sens possible.

  30. Safira 10 décembre 2013 at 23 h 46 min - Reply

    D’accord merci ^^

    • tunimaal 12 décembre 2013 at 15 h 59 min - Reply

      De rien au plaisir 😉

  31. JP 21 janvier 2014 at 7 h 57 min - Reply

    Bonjour,

    Mon ami et moi même serons à Tokyo vers le 15 Mai. Nous sommes trentenaires.

    Nous aurions bien aimé rencontré des étudiants Japonais qui apprennent à parler français !

    Ils seront peut être contents de pouvoir parler un peu français et nous serons heureux de parler avec eux de leurs habitudes…

    Pensez vous qu’il serait possible de prévoir ce genre de rendez vous ?

    Merci par avance

  32. Louis SIROT 23 janvier 2014 at 7 h 12 min - Reply

    Bonjour Aala,

    Vous devez recevoir ce type de messages très souvent, mais j’aimerais moi aussi avoir la possibilité de partir au Japon pour y travailler.

    J’ai lu votre blog avec grand intérêt et un peu d’anxiété, car je ne pense pas être capable de traverser le type d’expérience-épreuve que vous avez vécu (celle avec Leafcup m’a fait froid dans le dos – vous avez vécu une expérience digne de « Stupeur et tremblements »).

    Permettez-moi d’abord de me présenter… et pardon d’avance pour la longueur et le caractère quelque peu autocentré de ce message.

    Je ne vous l’envoie pas par vanité ou seul souci de faire « étalage » de mon parcours. Comme vous semblez ouvert au partage d’expérience, je ne vois pas ce que je risque somme toute à essayer de vous parler à cœur ouvert.

    Je m’appelle Louis Sirot. J’ai 26 ans.

    Habitant dans la métropole lilloise, je suis moi-même un aspirant-enseignant qui prépare actuellement les concours en Histoire-géographie, et j’ai en même temps un certain temps de japonais pratiqué ex-cursus depuis 5 ans :

    – un cours d’initiation dans une institution de langues ;

    – un cours au niveau un peu plus élevé, suivi avec l’association Japon et Culture de Lille ;

    – des cours de japonais suivi avec le CNED au niveau intermédiaire 1 ;

    – un séjour linguistique au Japon d’un mois l’été dernier ;

    – des cours de japonais suivis à l’Ecole japonaise du Nord-Pas-de-Calais à La Madeleine (dans l’agglomération lilloise) au niveau 4 (maximal).

    … et cela en parallèle de mes études.

    J’ai de plus consacré deux mémoires de master à des aspects de l’histoire et de la politique du Japon d’après-guerre (le communisme au Japon, les mouvements étudiants puis émergence de l’Armée rouge japonaise entre la fin des années 1960 et le début des années 1970 ; les relations franco-japonaises de 1956 à 1972).

    En revanche, je ne suis pas un grand lecteur de « manga » ni visionneur d’anime. Mon intérêt pour la culture japonaise est assez – dirons-nous – historique, ancré sur le passé et les héritages.

    Il est aussi très affectif : ma 1e (et seule) petite amie était une ravissante et admirable Japonaise de passage à Lille pour un séjour linguistique semestriel… Ne parvenant pas à trouver un emploi en France, elle a du rentrer chez elle. Nous avons du mettre fin à notre relation et elle s’est mariée depuis. さびしかった… mais qu’y peut on ?

    Le Japon est donc pour moi une source de passions et d’intérêt jamais rassasié. C’est même un peu la soupape de sécurité qui me permet de supporter certaines pressions et de calmer certains « démons » intérieurs.

    C’est aussi avec une certaine urgence que je souhaiterais rejoindre ce fabuleux pays – où je suis allé déjà par deux fois pour des séjours estivaux d’un mois. Certains disent – comme dans L’ARME FATALE – que je commence à être « trop vieux pour ces c***** ».

    Je suis encore, du fait de la préparation de mon CAPES en Histoire-géographie, amené à rester en France pour terminer ceux-ci mais je tente de préserver l’espoir de me rendre au Japon dans un futur relativement proche… et ce dans une optique à peu près pareille à la vôtre (à ceci près que je n’ai pas la main très technologique… en revanche, j’apprends vite).

    Je souhaiterais avoir de vos conseils sur la possibilité de rejoindre prochainement le Japon d’ici deux ans… en espérant aussi trouver un tremplin auprès des établissements scolaires français au Japon.

    Je commencerais par les questions suivantes, si vous le permettez :

    – De quelle somme minimale doit-on, à votre avis, disposer lorsque l’on arrive dans une métropole japonaise pour un séjour indéterminé ? (Mes expériences estivales m’ont tout de même informé sur l’utilité d’une grande prudence financière, même si je n’ai pas des goûts de luxe.)

    – Comment avez-vous trouvé votre logement ? Dans quelles conditions et à quels tarifs (je garde un souvenir de loyers exorbitants) ?

    – Avez-vous fait appel à des organismes, des associations, des réseaux particuliers pour vos démarches en tant que professeur de français – ou y êtes-vous allé « au culot » (ce que je me sens encore incapable de faire).

    J’aurais, sans doute, des tas d’autres questions à vous poser.

    En vous disant ありがとう par avance pour l’attention que vous souhaiterez porter à ma sollicitation un peu « tous azimuts ».

    Merci encore,

    Louis SIROT

    • tunimaal 23 janvier 2014 at 11 h 48 min - Reply

      Bonjour Louis,

      on peut se tutoyer, c’est plus convivial 😉

      Alors je vais essayer de répondre à tes questions du mieux que je peux:

      – pour la somme initiale, par exemple en PVT d’un an, l’ambassade demande 4500 euros sur son compte. Pour vivre dans une grande ville au Japon sans prendre trop de risque, et au cas où tu aurais vraiment peur de ne pas pouvoir trouver de travail, je te recommanderais 10000 euros (cela te laisserais suffisamment pour payer tes loyers et vivre en attendant de trouver du travail. Pour ma part, mais je suis dans une autre optique de voyage, si mes souvenirs sont bons, je suis arrivé avec 2000 ou 3000 euros, mais j’ai trouvé du travail rapidement.

      – Pour le logement j’ai tout simplement cherché une guesthouse en sortant des sentiers battus et en fouinant sur le net. Les loyers sont raisonnables et adaptés pour les étrangers arrivant sur place avec peu de moyen. Je payais à l’époque 48,000 Yen par mois pour une chambre privée dans un appartement partagé en plein coeur de Tokyo.

      – Quand je suis arrivé j’ai cherché du travail par moi-même et je me suis lancé dans l’activité de professeur de français au culot, sans demander d’aide. j’ai toujours été comme ça et ça a fonctionné pour moi, mais il se peut que ça ne fonctionne pas pour d’autres. Je vais prochainement publier un guide complet pour la recherche d’emploi au Japon.

      N’hésite pas si tu as d’autres questions.

      A bientôt.

  33. Aohime (charline) 14 février 2014 at 20 h 53 min - Reply

    Bonjour.
    Alors, pour commencer, j’aime beaucoup ce nouveau concept que tu as créé. Est ce que tes élèves ont des correspondants français? Parce que c’est aussi une très bonne façon d’apprendre! 
    Ensuite, je vais apprendre le japonais l’année prochaine et j’en aurai pour 3ans au moins. J’adore le Japon, la culture, la langue etc et je rêverai de partir travailler là bas plus tard. Et être prof de français (et peut être aussi d’anglais) particulière. Mais je me pose certaines questions:
    -Quel diplôme a-t-on besoin? Faut il d’abord passer un concours pour être prof en France ou directement aller au japon et en passer un la bas? Moi je pense passer un bac L et faire des études de prof en France, enseigner 3ans en France comme on doit le faire, puis demander mon détachement à l’étranger. Mais si je fais ça je pourrais quand même être prof de français particulière? 
    -Quel type de visa doit on avoir pour y vivre? (Peut être pas toute la vie) 
    -Et enfin: au niveau des logements, est ce que le métier est rentable par rapport au prix du logement? Et le travail de prof particulier de français est il facile à trouver à Tokyo? Si non, où?
    Voilà, je ne pense pas avoir d’autre questions pour le moment mais si tu peux répondre déjà à celles ci te me rends un grand service. 
    Un grand merci d’avance.

    • tunimaal 16 février 2014 at 10 h 03 min - Reply

      Bonjour Aohime,

      alors pour répondre à tes questions:

      – si tu le fais à ton compte, comme ce que j’ai fais, tu n’as pas nécessairement besoin d’un diplôme ou d’un concours, vu que tu fais cela à ton compte et que c’est toi qui mets en place tes critères.

      – Pour travailler au Japon, si tu as moins de 30 ans tu peux utiliser un Permis Vacances Travail, sinon il te faut un visa de travail (et donc là tu travailles pour une entreprise) ou un visa d’époux (épouse).

      – Si tu travailles à ton compte, c’est comme dans tout business et entrepreneuriat, si tu fais bien les choses cela peut-être rentable. Mais ce n’est pas si facile que cela. Tokyo est la ville où tu auras le plus d’étudiants potentiels.

  34. Aohime (charline) 5 mars 2014 at 22 h 05 min - Reply

    Je te remercie grandement, tu m’as énormément aidée! Mais je sais que ce n’est qu’un rêve, et bien que je ferai tout pour y arriver, je peux toujours me planter, et si a 30 ans par exemple je n’ai pas fait d’études et que je ne peux pas aller au japon pour n’importe quelle raison, je ne sais pas comment je pourrai faire. Je vais donc quand même passer un concours pour être prof de français en France. Une amie m’a dit qu’il y avait un truc, c’est qu’on enseigne au moins trois ans en France et après on demande son détachement a l’étranger. Mais dans ce cas, je pense que je serai dirigée vers une école japonaise, ce qui ne me dérange pas non plus. Mais si j’ai un diplôme de prof de français en France, cela va t il changer quelque chose si je deviens prof de français particulière au Japon? 

    • tunimaal 9 mars 2014 at 8 h 28 min - Reply

      Alors bonne chance pour ce projet. Pour ce qui est de prof particulier, cela ne te permet pas d’obtenir de visa de travail au Japon, car tu dois être sponsorisé par une entreprise pour cela, et donc tu ne peux pas travailler et rester sur place. Il te faudra trouver une entreprise pour t’embaucher, et avec un diplôme ça peut être un peu plus facile.

  35. santos stephanie 20 mars 2014 at 13 h 25 min - Reply

    salut chaque fois je relis ta page web ben je mme dis cest super jaimerais bien reussir aussi et quan jessaie eh ben sa marche pas du coup.. cela fait un an que je suis pourrais tu maider stp a faire un peu doubler mes revenus enfin mon budget

    • tunimaal 27 mars 2014 at 13 h 32 min - Reply

      C’est à dire doubler? Réussir quoi exactement?

  36. Jérémy 27 mars 2014 at 15 h 58 min - Reply

    Merci pour cet ebook complet qui va me servir à coup sûr.

    • tunimaal 27 mars 2014 at 16 h 29 min - Reply

      Ravis qu’il te plaise.

  37. slynop 11 mai 2014 at 0 h 46 min - Reply

    Bonsoir Ala,

    Je suis professeur certifié de français (Capes de lettres modernes) et j’exerce en collège (j’ai aussi été prof en lycée). Est-ce que cela peut être un plus pour enseigner le français au Japon si je choisissais de prendre une année ou deux de disponibilité (je n’ai pas de formation FLE, par contre) ?
    D’avance, merci à toi.

    • tunimaal 1 juin 2014 at 18 h 37 min - Reply

      Oui bien sûr que ça peut être un sacré plus.

  38. Nick 24 juillet 2014 at 10 h 33 min - Reply

    Bonjour, Tunimaal

    Comme beaucoup de monde sur le forum, je suis également intéressé par un job en tant que professeur de français.
    Or je voulais un update sur la situation des professeurs de français au Japon. Ton activité marche t’elle toujours aussi bien ?

    • tunimaal 28 juillet 2014 at 11 h 34 min - Reply

      Salut Nick,

      en ce qui me concerne, faute de temps (beaucoup de temps passé sur le blog et à la préparation de mon tour du Japon à pied) je ne donne donne plus de cours de français au japonais. Toutefois, l’activité en soit semble toujours aussi bien se porter, même si il y a une offre grandissante.

  39. Sensei 1 août 2014 at 17 h 00 min - Reply

    Bonjour,
    J’ai une question, j’aime beaucoup enseigné que ce soit le sport donner des cours de mathématique ou autre (rien de professionnel). Étant actuellement au japon pour une longue durée le fait de pouvoir enseigné le Français qui est ma langue maternelle m’a immédiatement intéressé. Je voulais avoir votre avis car, je dois bien l’avouer mon orthographe est mauvais (vous allez surement le constater par vous même), j’ai pris soin avant de partir d’acheté des livres sur la langue Française pour m’aider (Bescherelle, bled) mais je voulais savoir si malgré mon faible niveaux en orthographe je devais me résigné à chercher du travail dans un autre domaine ?
    (Je suis actuellement dans une école de langue Japonaise comme étudiant pour 2 ans.)

    • tunimaal 1 octobre 2014 at 5 h 12 min - Reply

      Donne des cours de conversation de base, sans donner des cours de langue en soit. Beaucoup de japonais cherchent juste une personne pour parler et pratiquer tout simplement.

  40. Axelle 19 juillet 2015 at 12 h 45 min - Reply

    Bonjour, bonjour ! J’aime beaucoup ton article, il est complet et intéressant. Mais voilà, je souhaiterais devenir prof de français au Japon et donc je souhaiterais enseigner à l’université. Et je souhaiterais aussi faire mes études au Japon. Je pense que je ne pourrais pas faire toutes mes années d’études au Japon malheureusement car je pense partir via mon université. Je vais bientôt rentrer au lycée et je vais apprendre je japonais et je compte aussi partir un an au Japon entre la première et la terminale avec l’association Rotary Club. Mais je voulais savoir si il me faut un doctorat pour enseigner à l’université et je voulais savoir si j’aurais toujours la possibilité d’enseigner dans les écoles « classique ». Mais je me doute que les réformes vont changer. Voilà merci de me répondre !

    • Aala 22 mars 2017 at 3 h 59 min - Reply

      Bonjour Axelle,

      pour te répondre, je pense qu’il vaudrait mieux que tu contactes les universités japonaises afin de leur demander les démarches exactes pour pouvoir enseigner chez elles. Il y a de nombreux professeurs étrangers enseignant dans des universités au Japon, donc c’est possible.

Leave A Response »