Passeport et visa pour un voyage au Japon

Aala 3 juin 2015 2
Passeport et visa pour un voyage au Japon

Envie de vous rendre au Japon pour un voyage touristique et vous vous demandez quelles sont les formalités requises pour se rendre sur place. Voici ce que vous devez savoir sur le passeport et le visa touristique pour le Japon.

Partir au Japon, y faire un voyage, c’est ce que vous avez décidez d’entreprendre. Vous êtes en train de faire vos premières recherches telles que celle du billet d’avion ou bien encore des visites au Japon. Et, rapidement, va se poser la question du passeport et du visa touristique. Vous allez vous demander si il vous en faut et si oui, sous quelles conditions. Dans cet article, je vais vous fournir toutes les informations nécessaires à votre entrée sur le territoire japonais.

Passeport pour le Japon

Lorsque l’on veut voyager à l’étranger, un passeport est souvent requis, à part dans les zones telles que l’espace Schengen pour les ressortissants Européens. Et pour le Japon, tout étranger venant sur place, et ce peu importe la raison, devra présenter un passeport aux autorités locales pour pouvoir entrer sur le territoire japonais, qu’il arrive par bateau ou par avion.

Le passeport est un document qui permettra de vous identifier mais aussi d’y apposer votre éventuel visa et de garder une trace de votre séjour au pays du soleil levant. En effet, dès votre arrivée à l’aéroport, l’immigration japonaise y apposera un autocollant + tampon faisant référence à votre statut de visiteur et la durée maximale de votre séjour sur place.

Les autorités japonaises réclament que le passeport du voyageur entrant au Japon soit valide pour la durée intégrale du séjour. Ainsi, si votre passeport expire avant la fin du séjour, il vous faudra faire une demande de nouveau passeport avant de partir pour le Japon, sinon vous vous verrez refuser l’accès au pays.

De plus, il est bon de noter, pour ceux qui prennent un billet d’avion avec escale, de regarder les conditions d’escales et de visas pour le pays où aura lieu ce stop dans votre trajet aérien. En effet, certains pays réclament que la validité du passeport soit de plus de 3 mois ou 6 mois, et si votre passeport n’en disposait pas, vous pourriez vous voir refuser l’accès à l’avion.

C’est pourquoi, si vous prenez un vol avec escale, et même si les autorités japonaises ne demandent qu’un passeport valable pendant la durée du séjour, je vous recommande d’avoir une validité de 6 mois après la fin de votre séjour, pour partir en toute sérénité. Notez aussi que le Japon accepte les détenteurs de passeport non-biométrique.

L’exemption de visa touristique pour un voyage au Japon

Venons-en maintenant au visa touristique pour le Japon. Est-ce qu’il va vous en falloir un ou non? Telle sera la question. Et la réponse sera très simple, selon votre pays d’origine (celui identifié à votre passeport) vous bénéficierez d’un exemption de visa ou non. Voici donc la liste des pays exemptés de visa, selon la durée de voyage:

– Pour un séjour de 14 jours maximum: Brunei.

– Pour un séjour de 90 jours maximum: Andorre, Argentine, Australie, Bahamas, Belgique, Canada, Chili, Costa Rica, Croatie, Chypre, Danemark, Estonie, Etats-Unis d’Amérique, Hongrie, République Dominicaine, République du Salvador, République Tchèque, Finlande, France, Grèce, Guatemala, Honduras, Islande, Israël, Italie, La Barde, Lesotho, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Macédoine, Malte, Monaco, Ile Maurice, Pays-Bas, Norvège, Nouvelle-Zélande, Pologne, Portugal (sauf si le passeport a été émis à l’origine par une colonie portugaise, ancienne ou actuelle), Saint-Marin, Singapour, Slovénie, Espagne, Surinam, Suède, Tunisie, Turquie et Uruguay.

– Pour un séjour de 180 jours maximum: Autriche, Allemagne, Irlande, Liechtenstein, Mexique, Suisse et Royaume Uni (excepté lorsque le passeport a été émis à l’origine dans une colonie britannique).

Tous les pays non cités dans ces listes ne sont pas exemptés de visa et devront donc en faire la demande auprès de l’ambassade du Japon au sein de leur pays d’origine.

Procédure d’entrée au Japon

A moins d’avoir un statut de résident permanent, d’avoir moins de 16 ans, d’être un diplomate ou un officiel ou d’être une personne invitée par les autorités locales, vous devrez vous soumettre à la simple procédure suivante lors de votre arrivée sur le territoire japonais (aéroport ou port).

Il vous faudra présenter votre passeport à l’officier des douanes japonaises, puis poser les index de vos deux mains sur un appareil qui les scannera et les enregistrera, vous faire photographier et enfin répondre aux questions qui vous seront posées, tout simplement. Si vous ne vous soumettez pas à ceci, ou si les officiers ont des doutes sérieux, l’entrée au Japon peut vous être refusée, même si vous bénéficiez d’une exemption de visa.

Ce que vous pouvez faire avec un visa touristique au Japon

Le visa touristique est le plus simple à obtenir, notamment lorsque l’on en est exempté. Mais, sachez, qu’outre sa durée limitée pour le séjour, il impose des conditions très strictes, qu’il vous faut absolument respecter, parce que si vous les enfreignez et que vous vous faites prendre la main dans le sac, vous risqueriez de sérieux ennuis. Voici donc vos obligations avec ce visa

  • Vous ne pouvez pas exercer d’activité rémunérée
  • Vous ne pouvez pas dépasser la durée limite du séjour apposée sur le passeport (14/90/180 jours)
  • Il vous faut un billet d’avion de sortie du territoire avec une date de départ apposée dessus, et n’excédant pas la durée de votre séjour (14/90/180 jours). Les Open Tickets sont refusés.

Le visa touristique au Japon, et son exemption, sont ainsi valables pour les activités suivantes:

  • Voyage touristique
  • Transit
  • Visite des proches (famille, amis, …)
  • Voyage d’affaires (négociations, rencontres professionnelles, …)
  • Voyage d’études
  • Stage non rémunéré
  • Participation à des colloques ou conférences
  • Tournage de reportages journalistique
  • Concours amateurs
  • Passage d’examens d’entrée en université
  • Démarches à effectuer sur place pour un mariage au Japon

Ainsi, vous pourrez par exemple prendre des cours de japonais dans une école, sans aucun souci, voyager au sein du pays et faire les autres activités citées ci-dessus. Sachez qu’avec un visa touriste, vous pourrez changer de statut de résidence auprès du bureau d’immigration, avec ou sans Certificate of Eligibility, pour prendre le statut d’étudiant, d’époux(se) de japonais(e), visa de travail, … Le seul statut que vous ne pourrez pas demander sur place sera celui du PVT Japon.

Vous savez tout ce qu’il y a à savoir concernant le passeport et le visa touristique pour le Japon. Il ne vous reste plus qu’à vérifier que vous êtes en règle et profiter de votre voyage.

Sources: ici et

2 Comments »

  1. sorcidro 3 juin 2015 at 17 h 10 min - Reply

    bonjour, je vais rejoindre mon mari qui travaille au Japon, et y rester cinq mois. A priori , je devrais obtenir un certificat d’éligibilité et le statu de « dépendante ». dans le cas contraire, puis-je envisager de rester deux ou trois mois, de partir une semaine, dans un autre pays, et ensuite de revenir pour le temps restant?

    • tunimaal 4 juin 2015 at 4 h 20 min - Reply

      Bonjour,

      c’est une action qui n’est pas réellement appréciée par les autorités locales, que je ne recommande pas, mais que beaucoup réalise. J’ai vu de nombreuses personnes aller en Corée du Sud quelques jours et revenir au Japon. La très grande majorité obtient un nouveau visa, sans trop de problème, la seule chose étant de convaincre les douaniers que tu n’es pas là pour rester et travailler illégalement.

Leave A Response »