Neko Kissa, café à chats au Japon

Aala 17 mars 2015 0
Neko Kissa, café à chats au Japon

Les Neko cafe au Japon sont légions, et ce depuis plusieurs années, et il faut avouer que les japonais les adorent et les fréquentent régulièrement. Présentation de ce phénomène qui fait des émules à l’étranger.

Café à chats? Bar à chats? Neko Kissa (猫喫)? Neko café (猫カフ)? Peu importe l’appellation qui leur est attribué, ces lieux sont les mêmes et sont très populaire au pays du Soleil-Levant. Ces établissements où les clients viennent boire un café tout en caressant les félins mis à leur disposition.

Neko Café, les origines

Contrairement à ce que la pensée populaire croit, le concept de café à chats n’est pas d’origine japonaise mais taïwanaise. En effet, le tout premier « bar à chats » fit son apparition à Taipei (capitale de Taiwan) en 1998. Cette ville étant fortement visitée par des touristes japonais, il ne fallut pas longtemps avant que ce lieu de détente avec des félins fasse fureur auprès des nippon.

C’est en 2004, à Osaka, que le tout premier Neko Kissa (café à chats – en japonais) sous le nom « Neko no Jikan » (猫の時間 – L’heure du chat) ouvrit ses portes. En 2005, le tout premier café à chats de la région du Kanto (celle de Tokyo) ouvrit ses portes dans la ville de Machida sous le nom de « Neko no Mise » (ねこのみせ – Le magasin des chats). Depuis ces débuts, il existe de très nombreux cafés à chats au Japon.

D’ailleurs le concept s’exporte aussi dans le monde. Ainsi, en 2012 le Café Neko a ouvert ses portes à Vienne – Autriche. Il a rapidement été suivit par le café des chats, le 21 septembre 2013 à Paris, puis un autre café du genre à Lyon en septembre 2014.

Café à chats, le concept

Ces cafés particuliers ont un fonctionnement assez simple. Le client arrive sur place, est informé des règles en vigueur, généralement les suivantes:

– enlever ses chaussures à l’entrée, et enfiler des chaussons mis à disposition

– ne pas perturber les chats, et les laisser libre de leurs mouvements

– ne pas crier ou parler fort

– se laver les mains, ou utiliser du désinfectant mis à disposition avant de toucher les chats

– ne pas réveiller les chats endormis

– ne pas courir dans l’enceinte du café

– ne pas utiliser le flash des appareils photos

– …

Une fois les règles assimilées, le client se voit remettre une carte avec son heure d’arrivée sur place. Il peut ensuite circuler librement dans le café et jouer avec les chats, les caresser, prendre des photos, se relaxer, consommer les boissons et snacks mis à disposition (souvent compris dans le prix d’entrée), utiliser Internet, lire les manga ou magazines mis à disposition, …. Le lieu se veut être un endroit de relaxation où chacun peut profiter de la présence des chats.

C’est d’ailleurs cet aspect de relaxation qui fait le succès de ces lieux originaux (avec les cafés à lapins ou les cafés à hiboux au Japon). En effet, les japonais sont souvent confrontés au stress du quotidien, et ces Neko Kissa leur permettent de s’évader et de jouer avec des animaux qu’ils n’ont pas nécessairement chez eux. Il ne faut pas oublier que les logements au Japon sont soit trop petits, soit interdisent la présence de félins, pour une grande partie, comme vous pouvez le voir dans mon article « louer un appartement au Japon« , et de ce fait, ces cafés permettent de venir jouer avec les chats et de se relaxer loin de son quotidien.

Il faut, en général, compter entre 1000 et 1500 Yen de l’heure pour rester sur place. Une fois que le client quitte le café, il lui suffit de rendre la carte qui lui avait été remise à l’entrée pour connaitre le tarif exacte de ses consommations.

Une grande partie de la clientèle se résume en jeune femme, écolières, couples ou autre employées de bureaux venant se divertir après une dure journée de labeur. Malgré le succès du concept et sa renommée, il n’y a pas de touristes étrangers sur place.

Où trouver un bar à chats au Japon?

Si vous voulez vous rendre dans un café à chats au Japon, sachez qu’il en existe de nombreux, notamment en plein coeur des grandes villes et de leurs quartiers les plus dynamiques. Ils sont assez facile à reconnaître avec leurs enseignes souvent accompagnées d’une photo de chat et des inscriptions « 猫カフェ ».

Sinon, il existe une carte qui est mise à jour régulièrement, et qui référence la grande majorité des cafés à chats au Japon. Elle est disponible par ici. Pour ma part, j’en ai testé plusieurs, et j’avoue eu un faible pour le célèbre Nekorobi à Ikebukuro.

Pendant un séjour au Japon, un tour dans un Neko Café est un des incontournables, pour vous relaxer, jouer avec les chats et découvrir un aspect de la culture japonaise.

Sources de l’article par ici et .

Leave A Response »