Naritasan Shinshoji, le temple qui en impose à quelques pas de l’aéroport de Tokyo

Aala 29 mars 2015 2
Naritasan Shinshoji, le temple qui en impose à quelques pas de l’aéroport de Tokyo

A seulement quelques encablures de l’aéroport International de Tokyo se trouve le temple de Naritasan Shinshoji, un lieu immense et imposant à voir, notamment pour ceux ayant une escale sur place.

Dans l’article « Tokyo en 2 jours« , j’aurais pu proposer aux personnes en escales dans la capitale nippone, pour quelques heures ou jours, de faire une étape par le temple Naritasan, qui est un lieu à voir, si l’opportunité se présente. Proche de l’aéroport de Narita, il est accessible en seulement quelques dizaines de minutes, trains et marche à pied compris.

Narita-san Shinshoji, bref historique

Plus de 1000 ans, c’est ainsi la longueur de l’existence de ce temple Bouddhiste Shingon situé à proximité de la capitale nippone, et dont la création fut effectuée en l’an 940. Mais, il faut remonter un an auparavant pour en retrouver la source de sa construction, lorsqu’un samouraï (Taira no Masakado) se rebella contre la cour impériale, alors installée à Kyoto, et provoqua une rébellion en 939.

L’empereur Suzaku envoya alors le prêtre bouddhique Kancho, d’un rang élevé, sur place à Narita afin de faire mettre un terme, rapidement, à la rébellion dont le but était de faire reconnaître Tairo no Masakado comme nouvel empereur. Le prêtre embarqua à Osaka, et emporta alors avec lui la représentation de Fudomyo (roi inamovible de la sagesse – sculptée par l’un des moines bouddhiste les plus célèbres au Japon, Kukai, en l’an 810).

Le prêtre Kancho consacra donc la représentation de Fudomyo à Narita et entama une cérémonie en brûlant des « goma » (petites pièces de bois sur lesquelles sont inscrit les termes correspondant aux « troubles » à faire disparaître) sur l’autel afin d’invoquer l’aide divine pour mettre un terme à la rébellion. Lors du dernier jour de la cérémonie, le samouraï rebelle perdit la guerre et la paix revint dans la contrée. Alors que le prêtre voulu retourner à Kyoto, la représentation de Fudomyo ne voulut pas bouger et ouvra la bouche pour demander au prêtre de rester et aider la population locale. C’est ainsi qu’est né Naritasan Shinshoji (成田新勝寺).

C’est en 1703 que la forte relation entre le Kabuki et le Narita-san prit forme. En effet, en cette année là, l’image de Fudomyo fut apportée dans la ville d’Edo (ancien nom de Tokyo) pour être présentée aux locaux. Et c’est là que Ichikawa Danjuro, un célèbre acteur de Kabuki à l’époque, interpréta le rôle de Fudomyo sur scène. Depuis, le Kabuki a gagné en popularité et traite souvent de nombreux aspects en lien direct avec Fudomyo. De plus, la descendance de Danjuro continue d’entretenir des liens fort avec le temple Naritasan.

Ce qu’il faut voir sur place

Le Naritasan vous permettra de profiter de ses nombreux bâtiments, de son parc relaxant et aussi de nombreux évènements, notamment des Matsuri, qui se déroulent sur place tout au long de l’année. Ainsi, vous pourrez profiter de l’atmosphère du lieu aux moments suivants:

nouvel an, avec l’ensemble des évènements liés au Oshogatsu

setsubun, au début du mois de février.

pruniers en fleurs, qui prennent place dans le parc au cours des mois de février et mars

sakura, avec quelques cerisiers présent dans le parc et offrant de belles vues.

– festival de tambours Taiko, se déroulant à la mi-avril

– spectacle de Noh avec performance à base de flammes, le 3ème dimanche du mois de mai

– festival Gion-e, qui se déroule au début du mois de juillet et représente Narita au travers de divers performances

– O-bon, la célèbre fête des morts à la mi-août

Shichigosan en novembre pour célébrer les jeunes enfants.

Momiji, afin d’admirer les feuilles d’érables rouges.

En plus de cela, vous pourrez bien sûr visiter ce lieu regroupant pas moins de cinq bâtiments reconnus comme patrimoines culturels importants:

– Komyodo, construit en 1701

– la pagode à 3 étages construite en 1712

– la porte Niomon construite en 1830

– le hall Shakado construit en 1858

– le hall Gakudo construit en 1861

Enfin, tous les matins, au Narita-san, se déroule le rituel du « Goma » pour lequel le temple est célèbre à travers l’ensemble du pays. Ainsi, les personnes le désirant, peuvent demander à ce que leurs « problèmes » soient inscrit sur une tablette de bois qui sera brûlée, avec de nombreuses autres, lors du rituel matinal, dont le but est de solutionner tous les « problèmes » soumis en invoquant Fudomyo, lors d’une cérémonie conduite par un prêtre Shingon, seul habilité à connaître le déroulement de cette dernière.

Comment se rendre au Naritasan

Pour vous rendre au sein de ce temple et de son parc, situé en flanc de montagne, il vous faudra prendre les transports en communs (même si vous pouvez bien sûr vous y rendre en taxi ou en voiture).

Depuis l’aéroport de Narita, prenez la ligne Keisei Limited Express et descendez à la station Narita, puis marchez environ 10 minutes jusqu’au temple. Depuis le centre ville de Tokyo, rendez-vous à la station de Nippori ou Ueno et empruntez aussi la Keisei Limited Express pour vous rendre à la station de Narita.

Que vous soyez en escale courte à l’aéroport de Tokyo ou que vous soyez là pour une durée plus longue, visiter le temple Naritasan est un des incontournables de la région du Kanto, du fait de la beauté du lieu, de son côté relaxant et des différents évènements qui se déroulent sur place.

Retrouver Naritasan sur Google Maps

Adresse: 1 Narita, Chiba Prefecture 286-0023

Site web: http://www.naritasan.or.jp/english/index.html

2 Comments »

  1. Tang Vrh 29 mars 2015 at 18 h 10 min - Reply

    Je voulais juste te remercier pour ton site et tes videos youtube. j’ai toujours voulu me rendre au Japon mais provenant d’un petit village belge cela m’a tjs fait peur de me retrouver à Tokyo, la plus grande ville du monde sans oublier que je ne parle pas la langue. Et grâce à tout tes conseils je me suis enfin décidé à partir. Donc voilà un tt grand merci !!!

    • tunimaal 31 mai 2015 at 11 h 15 min - Reply

      Content que tu te lances, profites-en un max 😀

Leave A Response »