Nara : une journée entre temple, Bouddha, nature et daims

Aala 23 février 2014 6
Nara : une journée entre temple, Bouddha, nature et daims

J’ai passé une journée dans la ville de Nara à y découvrir sa nature, ses temples, son grand Bouddha et surtout ses adorables daims, nommés shika en japonais. Récit.

Après avoir passée une journée à Osaka je me suis orienté vers la ville de Nara, ancienne capitale du Japon, afin de voir autre chose, découvrir une autre ville et expérimenter brièvement ce qu’elle a à offrir.

Journée à Nara, l’incontournable grand Bouddha

J’ai pris le train de la station d’Osaka et ce jusqu’à la station JR Nara, et j’étais sur place en moins d’une heure. A peine arrivé sur les lieux que je sentais que la ville était plus petite et plus calme que celle d’Osaka.

Je sortis de la station et vu que je n’avais qu’une courte journée devant moi, j’entrepris de faire une visite relaxante, sans trop stresser, des environs. Et rien de tel que de commencer par Naramachi. Ce vieux quartier situé juste en face de la station de train recèle d’anciennes maisons, transformées en musées, magasins et autres. Une rue piétonne où il faut bon marcher, malgré le temps nuageux ce jour là.

Tout en suivant cette rue piétonne et historique, j’en profitais pour faire un tour dans les arcades sur places et ainsi acheter quelques Omiyage dans les boutiques présentes sur place (Omiyage = souvenirs de voyage à offrir à sa famille, amis et collègues).

Puis, je me laissais guider tranquillement jusqu’au Kofuku-Ji situé à proximité de Naramachi, et qui est visible au loin grâce à ses pagodes avoisinantes. Il est entouré d’un parc, remplis de daims (j’y reviendrais plus bas) et est un des endroits à visiter à Nara. Malheureusement, sa popularité fait qu’il y a toujours foule sur place, notamment des groupes entiers de jeunes écoliers en voyage scolaire.

Une fois rentré dans le temple de Todai-ji, à proximité, j’ai l’occasion d’être confronté au grand Bouddha, installé fièrement dès l’entrée des lieux et devant lequel des dizaines de japonais se recueillent. Il faut avouer qu’il est quand même impressionnant et que l’on se sent vite petit en dessous de lui. J’en profite pour faire un tour du bâtiment avant de quitter tranquillement les lieux et de me rendre vers le parc à l’extérieur, à la rencontre de mes amis les daims.

A Nara, les daims c’est eux les rois

Une fois sortie du temple Todai-Ji, je me retrouve vite nez-à-nez avec des dizaines de daims. On ne peut absolument pas les rater, ils sont mignons et ils sont de partout. Tout autour d’eux, des gens s’affairent pour les prendre en photos ou bien même les nourrir avec des biscuits spéciaux vendus par des marchands ambulants sur place. Je décide donc de faire de même.

Je vais vers un marchand et j’achète donc des biscuits pour 150 yen. Et là, j’ai à peine le temps de prendre les biscuits à la main que je sens que quelque chose me pousse par derrière. C’est mon nouvel ami le daim qui vient chercher son casse-croûte auprès de moi. Parce qu’il faut savoir qu’ils sont malins les petits. Et oui, ils attendent tranquillement à côté des marchands ambulants qu’un touriste comme moi achète des biscuits pour lui tomber dessus.

Je commence donc à nourrir mon nouvel ami, et je décide de mettre le gros des biscuits dans ma main gauche et de mettre cette dernière derrière mon dos, hors de porté du daim se trouvant devant moi. Mais mal m’en a pris puisque, même pas 2 secondes plus tard, je sens bouger derrière moi, et en me retournant je me retrouve avec un daim en train de grignoter ce que j’essayais de cacher. Quand je vous dis qu’ils sont malins ceux-là.

Je passe ainsi pas moins de 30 minutes à acheter des biscuits et à nourrir mes nouveaux amis. Ils sont toujours assez mignons, me font des gestes de la tête pour me réclamer de la nourriture et pendant ce temps je parle avec eux en français et en japonais. Mais je me demande bien s’ils m’ont vraiment compris. Certains d’entre eux me mettent quelques gentils coups de cornes et d’autres m’attrapent, avec leur bouche, par le polo afin que je les nourrisse. Ils savent vraiment s’y prendre au final pour avoir tout ce que vous avez dans la main.

Après ça, je vais manger, terminer tranquillement mes achats d’Omiyage et je retourne à Osaka pour prendre mon avion vers Tokyo. Un petit week-end sympathique et express hors de Tokyo qui m’aura permis de découvrir les villes d’Osaka et de Nara. Et vous, vous êtes déjà allé à Nara ? Vous aimeriez vous y rendre et jouer avec les daims ?

6 Comments »

  1. girarceus 23 février 2014 at 18 h 38 min - Reply

    J’y étais il y a un mois à peine… Que de bons souvenirs. Surtout avec les daims qui se mettent en masse autour de moi dans l’espoir d’avoir des biscuits… Certains d’entre se sont même mis à mâchouiller ma veste

    • tunimaal 9 mars 2014 at 7 h 15 min - Reply

      LOL ils aiment bien mâcher les vêtements 😀

  2. apachai 23 février 2014 at 21 h 21 min - Reply

    Oui moi je me suis perdu dans la foret au tour de la ville. Elle est plus dense qu’il ny parait mdrrrr

    • tunimaal 9 mars 2014 at 7 h 16 min - Reply

      Oui faut faire attention à pas s’y perdre.

  3. Aurélie 16 décembre 2014 at 12 h 55 min - Reply

    Salut,
    Où as-tu mangé à Nara ? Parce que ton repas à l’air super bon :)

    • tunimaal 22 décembre 2014 at 13 h 59 min - Reply

      Pas très loin du temple, mais je ne connais pas l’adresse exacte 😉

Leave A Response »