L’océan dans la rizière par Richard Collasse

Aala 18 février 2015 0
L’océan dans la rizière par Richard Collasse

Titre: L’océan dans la rizière

Langue: français

Auteur: Richard Collasse

Editions: Seuil

Date de publication: Mars 2012

Résumé:

Sakai Sosuke, jeune lycéen de 17 ans, faisant parti de la fanfare de son lycée, vivant une vie normale, au sein d’une famille japonaise, en bord de côte au Nord-Est du Japon. Parents, grands-parents et enfants vivent ensemble sous le même toit, les traditions et histoires de familles se passant de génération en génération dans cette famille de pêcheurs.

Tous les ans, le 3 mars, un « rituel familial » avait lieu au sein de ce foyer du Nord-Est de l’île de Honshu, dans la région de Tohoku. Tous les ans, à cette date, la grand-mère de Sosuke, racontait avec détails le soir où un terrible tsunami avait ravagé la ville de Kessenuma (du moins la région, vu l’ampleur de la vague).

Le 3 mars 2011, la famille Sakai n’échappait pas à ce rituel. Mais à ce moment là, personne ne se doutait que 8 jours plus tard, une nouvelle vague, meurtrière et dévastatrice, allait venir ravager leur paisible vie et emporter tous les membres de ce foyer, à l’exception du jeune Sosuke, qui s’en est tiré de justesse, mais se retrouve depuis à rechercher d’éventuels survivants, dans une ville qui a perdu sa bataille contre la nature.

Mon avis:

Emouvant, prenant, terrifiant, saisissant, …. Cet ouvrage vous prend à la gorge, fait monter les larmes dans vos yeux au fur et à mesure que vous en tournez les pages, et vous donne un aperçu, simple aperçu, de ce qu’avait pu être ce désastre du 11 mars 2011 qui avait frappé le Tohoku, via l’intermédiaire du plus terrible tremblement de terre au Japon, et du tsunami ravageur qui s’en est suivi.

Une claque, voila ce que ce livre vous met à la figure, une sacrée claque, loin des clichés réducteurs véhiculés par les médias étrangers ne couvrant pas réellement ce drame humain, et préférant se focaliser sur « Fukushima ». Pendant que les journaux, notamment étrangers, parlaient de la centrale nucléaire et remplaçaient petit à petit le « tremblement de terre et le tsunami de Tohoku » par « le drame de Fukushima » dans l’esprit des lecteurs, des japonais souffraient au quotidien à cause de cette vague meurtrière ayant atteint des hauteurs hallucinantes. Et ce livre, « l’océan dans la rizière » rappelle bien ceci.

En septembre 2011, je m’étais rendu dans la ville de Kamaishi pour y faire du volontariat (mes récits par ici, et ici) et j’y avait vu une partie de l’horreur, six mois après le drame. Mais, à la lecture du livre de Richard Collasse, on se rend bien compte qu’il est impossible d’imaginer l’ampleur de ce drame, à la place de ceux qui l’ont vécu.

Je vous recommande vivement la lecture de ce livre, qui se dévore rapidement, et qui retrace avec un peu plus de réalité le drame humain qui s’est déroulé au Japon le 11 mars 2011, mais aussi les jours suivants. Vous pouvez retrouver cet ouvrage en cliquant ici.

Leave A Response »