Les étrangers peuvent-ils comprendre le Japon ?

Aala 29 mai 2014 12
Les étrangers peuvent-ils comprendre le Japon ?

Le Japon est un pays différent, à l’autre bout du monde et qui a été fermé sur l’étranger des siècles durant. Aujourd’hui il attire beaucoup d’étrangers, mais ces derniers comprennent-ils réellement ce pays ?

Vous êtes attiré par le Japon, et ce quelque en soit la raison (passion, tourisme, culture, Histoire, …) et vous vous documentez, vous lisez, vous regardez des reportages, vous cherchez des informations, …. Vous voulez comprendre un minimum ce pays, sa culture et ses différences par rapport aux vôtres. Mais le pouvez-vous réellement ? C’est une question qui peut sembler bizarre, de prime abord, mais qui a en réalité son importance. Et oui, il n’est pas rare de voir des japonais s’évertuer à affirmer que nous occidentaux ne pouvons pas les comprendre, ne pouvons pas comprendre leur pays et leur culture. Mais est-ce si véridique que cela ? Doit-on pour autant ne pas essayer ?

Comprendre le Japon pour les étrangers : possible ou pas ?

Voici donc, ma réponse à la question « les étrangers peuvent-ils comprendre le Japon ? ». Et laissez-moi-vous dire de suite que ce ne sera ni « Oui », ni « Non », mais plutôt une réponse nuancée.

Tout d’abord, avant de chercher à savoir si nous pouvons comprendre le Japon, il faut déjà se demander si nous pouvons réellement comprendre un pays étranger lambda ? Et oui, par exemple, si vous êtes né en France, y avez vécu tout votre vie et que vous allez, disons au hasard, en Afrique du Sud, pensez-vous que vous pourrez pleinement comprendre ce pays ?

Tout d’abord, l’habitant de ce pays lui-même peut-il réellement comprendre son pays ? Personnellement, je ne pense pas que l’on puisse maitriser un pays et sa compréhension pleinement, même si on y est né et qu’on y a vécu toute sa vie, parce qu’un pays c’est vaste, que son Histoire est très longue et qu’elle a été peuplée de centaines de millions ou de milliards de personnes durant cette dernière. Il est donc très difficile de comprendre réellement un pays, du moins pleinement.

Mais, pour un natif de ce pays, la compréhension sera des plus aisées car il aura vécu sa vie et aura grandit entouré de ce pays, de sa culture, de son mode de vie et de ses habitudes. Il aura forgé sa personnalité en fonction de ce pays, en partie, et de ses racines. Donc un étranger, lui, lorsqu’il viendra dans ce nouveau pays, viendra avec sa culture personnelle et sa vision personnelle des choses, dans un pays où tout ceci sera différent. Et de ce fait, la compréhension de ce pays sera bien plus difficile.

Mais la difficulté ne veut pas dire l’impossibilité. Bien au contraire, parfois la difficulté peut attirer encore plus et être une excellente motivation à la compréhension. Mais, il y aura de faibles chances que l’étranger maitrise le pays qu’il visite mieux que les locaux, car les racines ne sont pas les mêmes, et la personnalité non plus.

Revenons donc au Japon. Ce pays a été fermé pendant des siècles sur le monde extérieur et a dû attendre l’ère Meiji pour s’ouvrir de nouveaux aux étrangers, par parcimonie, avant de s’ouvrir encore plus après la fin de la seconde guerre mondiale. Le fait que ce pays soit une île isolée du reste du monde, fait qu’il a évolué dans une culture plutôt différente de celles de ses voisins, même si il s’en est énormément inspiré.

Le Japon est donc un pays différent, et nous n’allons pas nous voiler la face, bien plus différent que beaucoup d’autres, et c’est pour cela qu’il intrigue tant de monde. Mais est-il possible d’assimiler ces différences pour un étranger ?

Je pense que oui, mais pas sans difficulté. Il ne pourra pas tout assimiler comme un local, mais petit à petit, et avec beaucoup d’efforts, beaucoup de choses peuvent être comprises et assimilées par un étranger au Japon.

Je dirais donc que « non, un étranger ne peut pas pleinement comprendre le Japon comme un local (et c’est valable pour tous les pays du monde), mais que si il a vraiment envie et qu’il s’en donne les moyens, il peut assimiler beaucoup de choses, même des choses que les locaux eux-mêmes n’ont pas assimilé ». D’ailleurs, il n’est pas si rare que cela de voir des étrangers maitriser les Kanji japonais mieux que des japonais, mieux connaître certaines périodes de l’Histoire nippone, maitriser l’art de l’Ikebana ou de la calligraphie mieux que certains japonais, …

Les étrangers doivent-ils essayer de comprendre le Japon ?

Comme je vous l’explique, il n’est pas totalement impossible de comprendre le Japon, et n’importe quel autre pays, pour un étranger, mais nous étrangers devrions-nous essayer de comprendre le Japon ?

Je pose cette question car il m’a déjà été dit « vous les étrangers avec votre esprit d’Occidentaux vous ne pouvez pas nous comprendre » par des japonais. Et à chaque fois, cela me dérange. Cela me dérange car c’est partir du principe que parce que nous sommes différents et nous pensons différemment, nous ne pouvons pas nous comprendre. C’est un raisonnement tellement réducteur et tellement faux, mais qui est quand même présent chez certains japonais.

Chez certains des japonais, qui pensent de la sorte, cela s’explique par leur nationalisme et leur faculté à penser que le Japon et son mode de vie est le meilleur au monde et que les cultures étrangères ne sont pas d’aussi bonne qualité, voir même barbares (pour les plus extrémistes, tel que M. Ishihara, ancien préfet de Tokyo).

Mais est-ce pour autant, du fait de nos différences de mode de pensées, que nous devrions ne pas essayer de comprendre et d’apprendre ? Devrions-nous juste venir, observer, ne rien dire et repartir ? Je ne pense pas, bien au contraire. Pour moi, partir à l’étranger a toujours été l’occasion de voir autre chose et d’essayer d’apprendre de nouvelles choses. J’aime a aller à la découverte de nouvelles cultures et me documenter sur ces dernières. Et il faut reconnaître que le Japon est un excellent terrain de jeu pour cela. C’est d’ailleurs pour cela que je vais me lancer dans mon projet de tour du Japon à pied : CAP 10000 JAPON.

Mais quand un étranger vient au Japon, il va découvrir beaucoup de choses différentes. Certaines seront positives et d’autres auront plutôt une connotation « négative » ou alors « intéressante ». Et il n’est pas rare de voir un étranger partager cela avec son entourage, ou au travers d’un blog sur le Japon. Et cela, parfois, dérange certains japonais, qui n’apprécient pas que l’on montre les aspects moins flatteurs de leur pays. Mais, j’ai envie de dire que c’est un peu le jeu de la découverte qui veut cela.

Quand on découvre quelque chose de nouveau et qu’on s’y intéresse un minimum, on veut le partager avec les autres. Et quand cette chose est intéressante, cela décuple l’envie de partage. Et là, le Japon offre multitudes d’opportunités de par ses différences. Alors, il n’est pas rare, bien au contraire, de voir les étrangers partager les choses « amusantes », « drôle », « intéressantes », … qu’ils découvrent au pays du soleil levant.

Est-ce là un mal ? Je ne pense pas du tout. Pourquoi ? Tout simplement parce que lorsque quelqu’un partage quelque chose qu’il a découverte au Japon, il démontre un intérêt et une curiosité pour ce pays, et cela n’est pas mal en soit, bien au contraire. Et puis, le partage permet à d’autres de découvrir des facettes de ce pays, qui a tant à offrir.

Alors oui, les aspects les moins flatteurs ressortent plus souvent que les aspects positifs, mais c’est la nature humaine qui veut cela. Vous verrez plus de choses sur le franponais, les cafés à thèmes à Tokyo ou encore sur le Kanamara Matsuri que sur le Kinkakuji à Kyoto ou encore le Osaka-jo. Parce que les premiers cités sont uniques et attirent la curiosité des étrangers, voir même des japonais.

C’est pourquoi, je pense que même si il est impossible de comprendre pleinement le Japon pour un étranger, il ne faut pas se priver d’essayer et de découvrir un maximum de choses. Après, il faut tout de même faire attention à ne pas tomber dans les clichés et ne vouloir voir que cela, parce que le Japon n’est pas un pays bizarre remplit de choses étranges ou dans le cliché inverse du « Japon , pays parfait », il s’agit d’un pays comme un autre, avec des aspects positifs et négatifs.

Aussi, lorsqu’un étranger veut comprendre le Japon, il se doit d’essayer de le faire en se mettant un minimum à la place d’un japonais et en se demandant pourquoi les japonais font ceci, ou pourquoi les japonais agissent de la sorte, plutôt que d’affirmer que les japonais sont étranges parce qu’ils n’agissent pas comme nous, ou même meilleurs. En clair, il faut oublier ses racines, un minimum, et essayer de prendre celles des japonais pour une meilleure compréhension, de l’empathie en clair, chose pas toujours facile et qui se voit dans le nombre de choses qui agacent les étrangers au Japon, très souvent à tort.

Et les japonais, peuvent-ils comprendre les étrangers ?

Le raisonnement que je vous expose ci-dessus est valable aussi pour nos amis japonais. En effet, eux aussi sont confrontés au même problème. Peuvent-ils nous comprendre sans tomber dans les préjugés et les stéréotypes ? Et la réponse, sera la même qu’au-dessus, à savoir que « Oui, mais pas complètement, mais que malgré cela, il faut essayer ».

Mais le souci repose sur la réelle volonté d’essayer, je dirais. Et oui, comme je le montrais lors de mon interview pour Nihon TV ou bien mon interview pour Fuji TV, les japonais ont beaucoup de préjugés sur les étrangers et ne font que montrer cela. Attention, je ne dis pas que tous les japonais font cela, loin de là, mais beaucoup le font, et la télévision japonaise en est la grande spécialiste.

Lorsque vous allumez la télévision au Japon et que vous tombez sur des étrangers, dans la grande majorité des cas, c’est pour les tourner au ridicule. Alors, quand un japonais me dit « vous les étrangers, vous ne pouvez pas comprendre les japonais, avec votre esprit Occidental », j’ai envie de répondre « avant de dire cela, cessez d’avoir des préjugés sur nous et essayez aussi de nous voir autrement qu’au travers de vos émissions télé, très réductrices ». Ouvrez-vous à nous et laissez-nous essayer de comprendre.

Pour conclure sur cette réflexion, je dirais qu’il est possible de comprendre, un minimum, le Japon pour les étrangers, en faisant des efforts, mais que les japonais aussi devraient en faire, dans le sens inverse. Parce que la compréhension est un fait qui va dans les deux sens. Et vous, vous en pensez quoi ?

12 Comments »

  1. pontleve 29 mai 2014 at 15 h 04 min - Reply

    a la differrence de les comprendre…respectons les , leur pays , les habitudes du pays…..ce sera beaucoup

    • tunimaal 1 juin 2014 at 19 h 49 min - Reply

      Il va de soit qu’il faut respecter, mais cela n’empêche pas de vouloir essayer de comprendre 😉

  2. grey 29 mai 2014 at 15 h 11 min - Reply

    c’est vrai que les nostalgiques de l’autarcie sont très, mais alors très lourds. j’ai presque envie de refermer le pays histoire de leur montrer dans quelle merde ils seraient. Mais du coup je pénaliserai les moins cons.

    • tunimaal 1 juin 2014 at 19 h 49 min - Reply

      LOL, t’es toujours aussi direct hein 😀

  3. Kuon 30 mai 2014 at 7 h 18 min - Reply

    Oh oui, les fanas de l’autarcie sont lourds ! Il y en a dans tous les pays… Ils ne se rendent même pas compte qu’un pays se forme, se transforme grâce aux migrations, à la rencontre entre des hommes…
    Effectivement, l’important, c’est de communiquer ! On ne pourra jamais comprendre parfaitement un pays étranger ou son propre pays, mais tant qu’on peut communiquer avec son prochain, on aura fait le plus dur !
    J’irai même plus loin : un Japonais comprend t-il mieux un Japonais parce qu’il est Japonais ? (vous pouvez remplacer par toutes les autres nationalités^^)
    Bien sûr que non ! C’est très réducteur comme mode de pensée, et pourtant, c’est répandu. Les gens qui pensent ainsi croient qu’être de la même nationalité veut automatiquement dire être UN seul groupe, hermétique à l’autre. On oublie qu’on se forme au contact de l’autre tout au long de notre vie. On apprend des choses nouvelles, on découvre, on va à la rencontre de son prochain… c’est cette ouverture d’esprit, cette empathie, comme tu dis, Aala, qui permet les rencontres sincères, et la communication !

    • tunimaal 1 juin 2014 at 19 h 52 min - Reply

      Tout à fait d’accord avec toi Kuon. Mais des fois j’en viens à me demander si cela changera un jour au Japon?

  4. silecee 30 mai 2014 at 8 h 53 min - Reply

    Sujet très intéressant et vaste…
    Je suis assez d’accord avec toi. Je pense qu’avant toute chose, pour comprendre une culture, il faut faire des efforts. Surtout la culture japonaise qui est si différente de la nôtre. Mais je reste persuadée que certains aspects de leur culture, même si on les comprend dans la théorie, resteront toujours frustrants ou obscurs pour un Français. Je pense notamment à la façon dont fonctionne la hiérarchie, l’ijime ou tout simplement leur sexualité. J’en connais plus ou moins les raisons. Ce n’est pas pour ça que je comprends. Tu vois ce que je veux dire ?

    • tunimaal 1 juin 2014 at 19 h 55 min - Reply

      Oui, je vois tout à fait ce que tu veux dire. De toute façon, on ne peut pas vraiment comprendre une culture dans laquelle nous n’avons pas été baigné depuis notre naissance.

  5. Scilla Chan 30 mai 2014 at 12 h 06 min - Reply

    Personnellement, je vois un peu le problème de compréhension sous un autre angle. La question n’est pas de savoir si on peut comprendre un pays, mais plutôt est-ce qu’on peut comprendre la mentalité des gens qui le peuple…? Le pays en lui même n’est qu’une structure, un édifice qui a été bâtit par ces habitants. C’est donc eux que l’on doit tenter de comprendre, mais le peut-on alors que l’espèce humaine est en continuelle évolution… Et puis si l’on ne se comprend pas soi-même comment pourrait-on comprendre l’autre?
    Raaaah… je hais la philosophie. 😉

    • tunimaal 1 juin 2014 at 19 h 56 min - Reply

      Quand je parle du pays, c’est en terme de population, d’Histoire, de culture, …. d’un tout hein 😉

  6. katari 10 juin 2014 at 17 h 09 min - Reply

    Je suis parfaitement d’accord avec ton raisonnement, qui consiste à dire que se comprendre va dans les deux sens. Ainsi les étrangers tout comme les japonais doivent faire autant d’effort l’un comme l’autre. Mais malheureusement, il y a toujours un qui doit faire plus d’effort l’autre, ce qui est dommage.

    Au lieu de se reposer sur des préjugés, le mieux c’est d’en faire l’expérience, en voyant de ses propres yeux comment les choses fonctionnent.

    Je pense que tu as vraiment tout dit.

  7. katari 10 juin 2014 at 17 h 32 min - Reply

    Mais comme l’a dit silecee, il y a vraiment aspects de la culture japonaise qui sont difficile à assimiler.
    Ils ont ce côté généreux, mais parfois ils sont si dures entre eux, du fait qu’un individu n’existe qu’à travers le groupe, et dès que t’en écartes c’est le drame (ijime suivi de l’hikikomori). Certains aussi sont une minorité à refuser ce que leur impose la société du « citoyen parfait ». Ne plus être conforme au moule. Les mentalités changent petit à petit. Je pense que c’est cette minorité qui fera évoluer le Japon plus harmonieusement.
    Je pense que s’ils sont moins durs entre eux, ils pourront laisser les étrangers les comprendre un peu mieux et vice versa.

Leave A Response »