Les 12 Films japonais à voir avant de partir au Japon

Charles Sabas 11 juin 2014 27
Les 12 Films japonais à voir avant de partir au Japon

Pour cet article, c’est l’ami Charles, qui vous expose ses films japonais préférés, qu’il vous recommande de voir avant un voyage au Japon.

Pour mon premier article sur le blog j’avais envie de vous parler de Cinéma Japonais, et de ces films qui m’ont marqués avant de partir vivre au Japon

Voici donc une liste de 12 films Japonais à voir avant de partir au Japon. Il s’agit d’un choix personnel donc je ne serais pas vexé si vous n’avez pas aimé tel ou tel film, chacun à des goûts différents (goût fraise, banane, …). Bien que certains de ces films ne donnent pas des informations concrètes sur des endroits à voir, où aller, etc, chacun de ces films est lié à la culture ou à un aspect historique du Japon, tant dans ce qu’on voit à l’écran, que dans la manière de le concevoir.

1. Tokyo Monogatari (1953) – Yasujiro Ozu

Synopsis: Japon, 1953. Un couple de retraîtés vivant à la campagne rendent visite à leurs fille et leurs fils à Tokyo.

A partir du moment où j’ai fini de regarder ce film, j’ai tout de suite eu envie d’en apprendre plus sur le Japon, sa culture, son histoire, son peuple.  Sortie en 1953, ce film nous montre un Japon d’antan, ainsi qu’un Tokyo en train de se moderniser, de s’occidentaliser, face à des Japonais de la campagne peu habitués à la grande ville. Chaque plan est un travail de maître, tant dans la lumière que l’angle de caméra, le jeu d’acteur ou bien les dialogues. Les films d’Ozu sont lents, tout passe dans la gestuelle, le non-dit, et c’est ce qui fait la grande différence avec les films tournés à la même époque dans le reste du monde.  Que l’on aime ou pas, je pense qu’il faut au moins l’avoir vu une fois (ou une demi-fois si vous vous endormez à la moitié).

Retrouvez « Tokyo Monogatari – Voyage à Tokyo » par ici

2. L’Eté de Kikujiro (1999) – Takeshi Kitano

Synopsis: Un petit garçon part à la recherche de sa mère, accompagné par un vieux Yakuza un peu loufoque. 

Takeshi Kitano que l’on connaît mieux pour Battle Royale et ses films violents, se met ici en scène dans un film touchant, marrant et unique, à l’opposé complet de ses précédentes réalisations. Je ne me lasse jamais de le regarder, ou même de piocher une scène au hasard. Pendant 2 heures on a juste envie d’être sur la route, de rencontrer tous ces personnages farfelus, de connaître ce genre de situations. En plus, la Bande Originale est signée Joe Hisaishi (le compositeur des dessins animés de Miyazaki), et là encore ça élève le film au rang de chef d’œuvre. Vraiment sympa à regarder, ça rend heureux, et ça vous montre l’aspect comique de Kitano que l’on connaît peu en France!

Retrouvez « L’Eté de Kikujiro » par ici

3. Ring (1997) – Hideo Nakata

Synopsis: Une série de décès intrigue une jeune journaliste car les défunts ont un point en commun: ils ont regardé la même cassette vidéo 7 jours avant leur mort.

Je réalise seulement maintenant que ce n’est peut-être pas une bonne idée d’écrire un article sur ce film la nuit à Tokyo en face de ma télé éteinte. Mais passons, si dans une semaine vous n’avez pas de news….

Difficile de résumer à quel point ce film m’a traumatisé étant petit. Là où les Américains font dans le gore, le « jump-scare » (pronconcé djeump-skère c’est-à-dire « sursaut »), les Japonais usent d’artifices beaucoup plus simples, comme des effets sonores inhabituels le tout filmé d’une manière très sobre. La scène de fin en est un parfait exemple. Quand dans la version Américaine du film on nous rajoute des effets spéciaux 3D, une image salie, les Japonais se contentent seulement d’un champ/contre-champ fixe avec une musique de plus en plus oppressante.

Retrouvez « Ring – La Trilogie » par ici

4. Les 7 Samouraïs (1954) – Akira Kurosawa

Synopsis: Un village menacé par des pillards demande de l’aide à 7 samouraïs.

Un grand classique du cinéma Japonais. Il est un des films qui a lancé le schéma d’un groupe de personnages principaux qui part affronter un ennemi supérieur à lui. George Lucas s’en est d’ailleurs inspiré pour créer Star Wars. Malgré ses 3h20, on ne s’ennuie pas du tout, et tous les personnages sont mémorables.

Retrouvez « Les Sept Samouraïs » par ici


5. Le Tombeau des Lucioles (1988) – Isao Takahata

Synopsis: Un garçon et sa petite soeur tentent de survivre pendant la Seconde Guerre Mondiale au Japon.

Un des films qui fait souvent l’unanimité quand on évoque un film qui fait pleurer. Pour plomber une soirée il n’y a pas mieux, mais je conseille à tout ceux qui ne l’ont pas vu de se précipiter dessus, c’est une vraie merveille.

Retrouvez « Le Tombeau des lucioles » par ici

6. Nobody Knows (2004) – Hirokazu Kore-Eda

Synopsis: 4 frères et soeurs sont livrés à eux mêmes lorsque leur mère les abandonne.

Kore-Eda est un des réalisateur Japonais en vogue qui travaille magnifiquement bien avec les jeunes acteurs, ça se voit (notamment dans I Wish et Tel Père Tel Fils) et c’est cela qui rend Nobody Knows assez unique.

Retrouvez « Nobody knows » par ici

7. Departures (2008) – Yojiro Takita

Synopsis: Un jeune homme violoncelliste sans emploi accepte un travail en pensant se retrouver dans une agence de voyage, pour finalement obtenir le job d’embaumeur.

Comme « Le Tombeau des Lucioles », c’est un film qui fait pleurer (MAIS PAS QUE! vous allez commencer à croire que je ne poste que des films tristes), mais on rigole aussi énormément. J’ai adoré passer par tous ces états émotionnels (du rire à l’inquiétude, des larmes à la joie).

retrouvez « Departures » par ici

8. Tokyo Fist (1995) – Shinya Tsukamoto

Synopsis: Lorsqu’un pauvre salarymen stressé et fatigué voit un de ses anciens amis tourner autour de sa femme, il se décide à se mettre à la boxe afin de l’affronter sur un ring. 

Avec un titre qui se rapproche plus d’un film que l’on trouverait au sex-shop Love Merci à AkihabaraTokyo Fist est un des films les plus accessibles du réalisateur underground Shinya Tsukamoto. C’est violent, cru, tourné de manière viscérale, mais c’est tout cet aspect à l’opposé de la production japonaise habituelle qui m’ont plu dans ce film. Si celui ci vous a plu je vous conseille de regarder Tetsuo, du même réalisateur.

Retrouvez « Tokyo Fist » par ici

9. Akira (1988) – Katsuhiro Ootomo

Synopsis: Dans un Tokyo futuriste dévasté par la guerre nucléaire, on suit les péripéties de Kaneda un jeune voyou parti à la recherche de son ami Tetsuo enlevé par le gouvernement pour des recherches scientifiques. 

Une grande claque en terme d’animation. Pour moi c’est un film qui n’a pas pris une ride, et qui est toujours aussi prenant qu’à sa sortie. A voir si vous vous intéressez à la culture manga de l’époque.

Retrouvez « Akira » par ici

10. Ohayou (1959) – Yasujiro Ozu

Synopsis: Dans le Japon des années 60, deux frères décident de faire voeu de silence quand leurs parents refusent de leur acheter une télévision.

Encore un film de Ozu, mais dans un tout autre registre. Sur le ton de la comédie (ça reste un minimum sérieux, on ne rigole pas aux éclats), on suit le quotidien de ces deux petits garçons dans un Japon qui se modernise. Si vous vous êtes endormis devant Tokyo Monogatari, tentez de regarder celui là, on passe vraiment un bon moment!

Retrouvez « Ohayou – Bonjour » par ici

11. Hana-bi (1997) – Takeshi Kitano

Synopsis: Hana-bi décrit la vie solitaire de l’inspecteur Nishi qui a perdu sa fille et voit sa femme mourir à petit feu.

Alors à lire ce synopsis on a presque envie de se tirer une balle. Mais c’est un film extrêmement beau, touchant et surprenant. Kitano est au top de sa forme, tant derrière que devant la caméra (malgré le peu de lignes que son personnage a).

retrouvez « Hana-Bi » par ici

12. Un peu tous les films de Hayao Miyazaki

Et oui, impossible d’en choisir un parmi la filmographie du réalisateur, de tous les films des studios Ghibli. Même s’il y en a certains que j’aime clairement moins (comme Kiki la Petite Sorcière), je ne pouvais pas choisir entre Mononoke, Chihiro ou bien le Chateau dans le Ciel. Donc pour ceux qui n’en ont jamais vu, et si vous voulez venir au Japon, commencez par regarder l’un de ses trois là, mais je pense que même en en prenant un au hasard vous ne serez pas déçus!

Retrouvez les films de Hayao Miyazaki par ici

12 +1. Lost in Translation (2003) – Sofia Coppola

Synopsis: La rencontre à Tokyo entre Bob Harris, un acteur sur le déclin, et Charlotte, une jeune américaine qui accompagne son mari photographe, a montré aux yeux du monde ce que l’on pouvait ressentir en étant un étranger au Japon.

Et oui il fallait bien un +1 pour cette liste, et ce film est celui qu’il serait vraiment dommage de louper avant d’aller au Japon. Même s’il date un peu, il est encore d’actualité, et on s’est tous déjà retrouvé dans une de ces situations, ce qui le rend à chaque visionnage de plus en plus intéressant.

Retrouvez « Lost in Translation » par ici

12 +2. Tokyo-Ga (1985) – Wim Wenders

Synopsis: Un documentaire sur les traces du cinéma de Yasujiro Ozu. On y visite un Tokyo des années 80, on voit la fabrication des plats en cire, les technologies d’époque, et surtout une des dernières interview de Chishu Ryu, l’acteur fétiche d’Ozu. 

J’avais un +1 sans un +2! J’avais adoré ce court documentaire d’1h20 pour toutes les raisons citées en haut. Il m’a fait me rendre compte à quel point Tokyo ne change pas tant que ça, même en 30 ans. Les danseurs de Rockabilly sont toujours là, le bar « la Jetée » aussi, ainsi que les fameuses salles de Pachinko (qui ont certes UN PEU évoluées).

Retrouvez « TOKYO-GA » par ici

Voila il s’agit des 12 films Japonais qui m’ont marqué et que je conseille de regarder avant un voyage au Japon! Et vous, quels sont les films qui vous ont le plus marqués?

27 Comments »

  1. Chti_Suisse 11 juin 2014 at 16 h 53 min - Reply

    Si vous voulez voir une « Nouvelle version » plus contemporaine de Tokyo Monogatari, je vous conseille Tokyo Family

    • Charles Sabas 12 juin 2014 at 8 h 29 min - Reply

      Ah je ne connais que de nom! J’irai y jeter un oeil :) Merci pour l’info.

  2. Didhools 11 juin 2014 at 20 h 55 min - Reply

    Assurément, j’ajouterai Tampopo à cette liste pour l’art culinaire et érotique japonais 😉

    • Charles Sabas 12 juin 2014 at 8 h 27 min - Reply

      Mince j’avoue avoir oublié de le mentionner, j’avais complètement adoré de A à Z!

  3. kimo 11 juin 2014 at 21 h 54 min - Reply

    Il manque Battle Royale à cette liste 😀

    • Charles Sabas 12 juin 2014 at 8 h 27 min - Reply

      Pas faux, mais j’avoue qu’il a été vraiment difficile de garder 12 titres de films qui marquent. Mais Battle Royale en fait parti bien sûr 😉

  4. Julie 12 juin 2014 at 8 h 20 min - Reply

    J’ai à peu près tout vu et de ce ceux que j’ai vu, je suis tout à fait d’accord avec la sélection, avec un bon partage entre animation et films « classiques ».

    • Charles Sabas 12 juin 2014 at 8 h 28 min - Reply

      Merci 😀

  5. David 12 juin 2014 at 13 h 45 min - Reply

    Que des films intéressants, mais c’est le titre de l’article qui m’intrigue.
    J’ai du mal à voir le lien entre certains de ces films et un voyage au Japon.
    La plupart présente divers aspects de la culture, de la vie quotidienne ou de l’histoire du pays, mais d’autres ?
    Akira ? Ring ?
    Certes ils sont japonais, mais leur rapport avec le Japon (en tant que lieu géographique et destination de voyage) m’est des plus obscurs.

    • Charles Sabas 12 juin 2014 at 14 h 14 min - Reply

      Merci pour le commentaire! :)
      En faite j’ai écrit cet article avec comme but d’intégrer la culture Japonaise au voyage, s’imprégner de ce qui se fait et de comment fonctionne un film Japonais par rapport à un film étranger. Ring en est un bon exemple quand on compare la version Japonaise à l’Americaine. La version Jp utilise des codes très propres à la culture Nipponne, en jouant sur une idée de sobriété, simplicité, contrairement à la version US qui veut toujours faire « plus ». En visionnant les 2, cela permet aussi de s’imprégner de la culture du pays. Et après tout, le voyage sert aussi à ça, et le cinéma est un peu une sorte de voyage 😀

      • David 12 juin 2014 at 14 h 38 min - Reply

        Je vois. Peut-être devrais-tu détailler un peu plus tout cela (en gros reprendre ce que tu dis là) dans l’introduction de ton article. :-)

        • Charles Sabas 12 juin 2014 at 15 h 17 min - Reply

          Merci pour ton conseil! :) Je viens de rajouter quelques précisions en début d’article!

  6. Mat 12 juin 2014 at 16 h 13 min - Reply

    Je plussoie pour les films de Kitano avec une nette préférence pour kikujiro et sa magnifique BO qui sublime les nombreux silence du film!

    • Charles Sabas 13 juin 2014 at 6 h 46 min - Reply

      Merci 😀

  7. Guillaume 12 juin 2014 at 16 h 52 min - Reply

    Une superbe idée d’article !
    Même si on n’a pas forcément besoin de partir au Japon pour voir ces films ! haha (même si je comprends l’idée qui est de s’imprégner de la culture et du « must have seen »)
    En tout cas, bravo ! Je ne suis pas très calé niveau cinéma donc c’est très intéressant pour moi ! :)

    • Charles Sabas 13 juin 2014 at 6 h 46 min - Reply

      Merci! Et j’espère que si tu les regarde tu passeras un bon moment!

  8. Amandine 12 juin 2014 at 17 h 15 min - Reply

    J’aime bien ce genre d’article, approchant l’envie de voyager, d’approcher une nouvelle culture … depuis chez soi ^^ Et j’aime le cinéma :)

    En cliquant sur le lien, je ne m’attendais pas à en avoir tellement vu ! Mais finalement, dans cette belle liste, j’en connais 8 (enfin, pour Miayazaki, j’ai vu beaucoup de ses animations, mais pas tous je pense … pas encore 😉 !).
    J’ai été positivement suprirse de retrouver l’été de Kikujiro dans la liste, film un peu à part qui m’a bien plu.

    Merci pour ces belles idées de film, je vais me renseigner sur certains de ces titres … bonne soirée en perspective 😉

    Bonne chance Charles dans ton apprentissage de la langue japonaise !

    • Charles Sabas 13 juin 2014 at 4 h 26 min - Reply

      Merci beaucoup Amandine! 😀
      J’aurai pu y mettre aussi Tampopo, que j’avais adoré, et que je te conseille si tu ne l’as pas encore vu!
      Bon visionnage 😉

  9. GaikokuJin 12 juin 2014 at 20 h 57 min - Reply

    Il manque certains films de Takashi Miike !

    • Charles Sabas 13 juin 2014 at 4 h 27 min - Reply

      Argh pas faux, mais c’est dur d’en choisir 12 par rapport au nombre incalculable de bons films 😉
      Parmi sa filmographie, lequel est-ce que tu préfères?

  10. GaikokuJin 13 juin 2014 at 8 h 43 min - Reply

    Audition, sans hésiter !
    Cela dit Ichi The Killer est aussi intéressant pour le meilleur anti héro du cinéma. 😉

    • Charles Sabas 15 juin 2014 at 8 h 27 min - Reply

      Pareil pour moi Ichi The Killer possède peut-être le meilleur anti-héros imaginable!! Et Audition était vraiment choquant!

  11. Chrissand 13 juin 2014 at 21 h 44 min - Reply

    Honte à moi, j’en ai vu aucun et je ne connais que Ring de nom… Les films japonais, chinois et coréen ne m’attirent vraiment pas! Peut etre à tord mais j’ai trop le cliché de films violents, mal joués ou sans intrigue.

    • Charles Sabas 15 juin 2014 at 8 h 29 min - Reply

      Si ils ne t’attirent vraiment pas, je pense qu’il ne faut pas se forcer! Par exemple j’ai du mal avec le cinéma français, du coup je ne me force pas ahah! Peut-être tente avec L’Ete de Kikujiro, si tu aimes ou pas, tiens moi au courant 😀 Merci pour ton commentaire en tout cas!

  12. Chris 19 juin 2014 at 11 h 06 min - Reply

    Aucun film de Sono Sion… Mais pourquoi ??
    C’est l’un des meilleurs réalisateur japonais en activité et entre la plupart des films de sa filmographie qui sont complètement déjantés et Himizu ou Land Of Hope, centrés sur le Japon post-fukushima, je pense qu’on est servis niveau culture japonaise.

    J’avoue quand même que la sélection a déjà de la gueule comme ça 😉

    • Charles Sabas 19 juin 2014 at 14 h 42 min - Reply

      Ahah pas faux Chris! Mais c’est aussi la difficulté de faire un top 12, certains titres passent à la trappe :'(
      Merci pour ton commentaire! Ps: As-tu vu Love Exposure, et si oui qu’est-ce que tu en as pensé?

      • Chris 20 juin 2014 at 11 h 05 min - Reply

        Et là j’ai honte… Je te fait « la morale » et je n’ai même pas vu son grand chef d’œuvre. Je devais le voir avec quelqu’un, ce qui a fait trainer les choses, mais j’en peux plus d’attendre.Je me lance après la coupe du monde :)

Leave A Response »