Hakone-Jinja, sanctuaire entre lac, forêt et volcans

Aala 25 septembre 2015 0
Hakone-Jinja, sanctuaire entre lac, forêt et volcans

Vue immanquable et sublime, le Torii du Hakone Jinja, planté au bord du lac Ashi, offre l’une des plus belles vues de Hakone et sa région, et certainement la plus connue de toutes. Découverte du sanctuaire Hakone Jinja.

Le Mont Fuji au loin, lorsque la météo le permet, le lac Ashi de toute beauté et d’un bleu transparent lorsque l’on s’en approche à son bord, une forêt dense et d’un vert sublime (virant au rouge / orange durant la saison des Momiji) offrent un sublime décor digne des plus belles cartes postales du Japon. Et, cerise sur le gâteau, un Torii rouge vermillon planté, les pieds dans l’eau, au bord du lac qui vient ajouter encore plus de charmes à ce lieu prisé par les touristes étrangers et japonais, mais qui sait conserver un certain calme, parfois mystique.

Hakone-Jinja, bref historique

C’est en 757 que le sanctuaire de Hakone fut tout d’abord établi, par le prêtre Mangan. Il est connu sous divers noms tels que Hakone-Jinja (箱根神) ou bien encore Hakone-Gongen (箱根権). En son sein y sont vénérées trois divinités connues sous l’appellation « Hakone Okami » (箱根大) et qui sont:

  • Ninigi no Mikoto (瓊瓊杵) – petit fils de la Déesse du Soleil
  • Ko no Hanasakuya Hime (木花之開耶) – la princesse fleur
  • Hoori no Mikoto (火遠理) – fils des deux premiers et ancêtre des empereurs du Japon

Selon la mythologie, un dragon à neuf têtes sévissaient dans les environs, il y a fort longtemps. Il aura fallu l’intervention d’un moine pour le « vaincre » et le transformer en un être de protection. Depuis, ce dragon à neuf têtes est consacré au sein du sanctuaire, comme il est possible de le voir avec quelques représentations de ce dernier sur place.

C’est durant la période Kamakura, et notamment grâce au Shogun Minamoto No Yorimoto (1147 – 1199), qui se réfugia sur place après une défaite lors d’une bataille, que ce sanctuaire commença à devenir populaire. Par la suite, durant l’ère Edo, il deviendra un incontournable pour les pèlerins empruntant la route du Tokaido, reliant Edo à Kyoto. Et c’est en 1667 que le sanctuaire fut reconstruit au bord du lac Ashi et prit sa forme actuelle, sous l’impulsion du Shogunat Tokugawa.

En 1951, afin de célébrer le traité de paix signé par le Japon et 49 autres pays, suite à la Seconde Guerre Mondiale, le Heiwa Tori (Portail de la paix) fut édifié au bord du lac.

Un sanctuaire au calme, en plein coeur de la nature

En général, on arrive au bord du lac, au niveau de Moto-Hakone. De là, une vue sur l’étendue bleue d’une telle beauté nous emporte directement. Et puis, un point de détail attire notre regard. Là, sur la droite du lac se trouve un Torii vermillon, planté devant des arbres d’un vert tellement fort qu’il contraste avec l’eau de l’étendue aquatique, le tout couvert par le sommet du Mont Fuji, lorsqu’il daigne se montrer.

On est alors attiré, on prend son appareil photo et immortalise le lieu avant, ensuite, de s’en rapprocher. Après avoir marché quelques minutes et s’être éloigné de la route principale, on arrive au niveau du Torii, qui se trouve au contrebas de quelques marches d’escaliers, sur notre gauche. Sur notre droite, d’autres marches d’escaliers, plus nombreuse encore, nous indique qu’il faut monter pour accéder au sanctuaire de Hakone.

Un sanctuaire qui a pour particularité de se trouver en bord de lac, en plein cœur d’une forêt dense le tout en flanc d’une région où les volcans sont rois. On monte les marche, non sans effort, on arrive au sommet et tombe face à face avec le sanctuaire et les japonais présent sur place pour y prier les divinité et se courber face à cet immense cèdre entouré d’une corde et de symboles religieux. Pas n’importe quel cèdre s’il vous plaît, puisque ce dernier confère l’assurance d’un accouchement sans problème.

Outre le sanctuaire, la balade au milieu des cèdres et autres conifères qui entoure ce lieu offre un cadre sublime et relaxant à tous les visiteurs. Et lorsque la pluie et la brume s’invitent, le cadre devient tout simplement mystique et offre un autre charme aux curieux et autres pèlerins.

Le Torii est aussi un emplacement à ne pas manquer. Certes, il n’est pas aussi imposant et impressionnant que celui du sanctuaire Itsukushima à Miyajima, mais sa beauté et son emplacement vous séduiront pour sûr. Vous pourrez en profiter depuis le lac mais aussi à ses pieds. Un petit conseil, si vous dormez dans les environs (comme par exemple au Odakyu Hotel de Yama), je vous recommande d’aller y faire un tour une fois la nuit venue et l’éclairage allumé. Un spectacle d’un calme et d’une beauté envoûtante vous emportera dans vos pensées.

Comment se rendre sur place

Depuis la station de Hakone-Yumoto empruntez le bus Hakone-Tozan ligne H jusqu’à la station Moto-Hakone (960 Yens / 35 minutes environ – trajet pris en charge par le Hakone Free Pass). Puis, il ne vous restera plus qu’à marcher jusqu’au sanctuaire, dont vous pourrez apercevoir le Torii dans le lac au loin. Comptez environ 10 minutes de marche.

Le bâtiment principal du sanctuaire est accessible de 09H00 à 16H00 tous les jours, tandis que le Torrii est accessible en permanence.

Lors d’un séjour à Hakone, un passage par le sanctuaire Hakone-Jinja est définitivement un incontournable, et ce quelque soit la météo lors de votre présence sur place.

Retrouvez le Hakone-Jinja sur Google Maps

Adresse: 80-1 Motohakone,Hakone, Ashigarashimo District, Kanagawa Prefecture 250-0522

Site Web: http://hakonejinja.or.jp/

Leave A Response »