Guide francophone au Japon: pour voyager avec un accompagnateur

Aala 23 janvier 2015 2
Guide francophone au Japon: pour voyager avec un accompagnateur

En visite au Japon et vous aimeriez faire appelle aux services d’un guide francophone pour vous accompagner lors de vos découvertes? Voici où trouver des guides et accompagnateurs francophones au Japon.

Vous êtes en séjour au pays du soleil levant et vous voulez bénéficier des services d’un guide pour vous montrer les choses à voir au Japon? Je vous propose ici des listes de guides et accompagnateurs, qui vous emmèneront dans les découvertes du Japon que vous cherchez.

Avant propos sur les guides Japon

Avant d’aller plus loin, je tiens à préciser une différence importante: les guides sont des personnes qui « guident » et vous emmènent d’un endroit à un autre en vous donnant des explications vérifiées, mises à jour et dont c’est le métier. Les accompagnateurs, ne guident pas, ils vous « accompagnent » et leur rôle n’est pas de vous expliquer les lieux, l’Histoire et les autres éléments liés aux endroits visités, parce qu’ils ne disposent pas du savoir requis pour cela. D’ailleurs, un accompagnateurs, ne vous fait pas faire de visites, vu que son rôle est de vous « accompagner ».

Un guide dispensera des informations culturelles et historiques sur des sites. Il est aussi interprète de métier et peut à tout moment vous traduire toutes les informations qui vous voudrez avec un haut niveau d’expertise sur de nombreux sujets. Tandis qu’un accompagnateur ne dispensera pas d’informations pointues ou historiques. Il vous accompagnera, vous facilitera la vie, vous aiguillera pour les transports en communs et vous conseillera pour la réussite de votre voyage sur place.  Pour simplifier : accompagnateur s’occupera de l’aspect logistique tandis que le guide s’occupera de l’aspect culturel.

Enfin, sachez que si quelqu’un se présente à vous en tant que Guide au Japon, vous pouvez lui demander de vous présenter sa licence délivrée par le gouvernement japonais, car celle-ci est obligatoire. Une personne prétendant être guide au Japon et ne disposant pas d’une licence officielle encours 500,000 Yen d’amende. Si je vous dit ceci, c’est parce qu’il y a quelques pseudo services de guides qui apparaissent et dont les « guides » ne disposent pas des connaissances requises pour faire visiter le Japon tel qu’il faudrait le faire. Outre le fait qu’ils soient hors la loi, ils abusent de la confiance que les voyageurs au Japon leur accordent pour leur proposer des visites basées sur des savoirs erronés ou incomplets, qui n’ont rien à voir avec la réalité et avec les requis légaux.

Guide Japon: des francophones pour vous faire visiter

Contrairement à ce que l’on pense, il existe bon nombre de guides francophones au Japon qui disposent de la licence officielle (parce qu’ils ont passé et réussi le test, qui porte sur la géographie, l’Histoire, les langues étrangères, l’économie, la politique et la culture générale du Japon) et qui vont vous permettre de découvrir le pays dans les meilleures conditions possibles. Il en existe des professionnels, qui vous feront payer leurs prestations, et des bénévoles, reconnus par l’État, qui vous feront visiter à moindres frais ou gratuitement, pour que vous puissiez profiter d’un « Japon pas cher« . Voici où vous pouvez les trouver:

– JAG Tour Guide-Interpreter Search System: un site Internet qui vous permet de chercher des guides au Japon en fonction de la langue recherchée, de la région à visiter et aussi en fonction de la spécialité voulue (Histoire, culture traditionnelle, culture culinaire, sous-culture, mode, science et technologies, nature et activités en plein air, Beaux arts, musique, tourisme médical). Vous pouvez retrouver ce site par ici.

– La liste des associations reconnues par le gouvernement: une liste qui propose les coordonnées de l’ensemble des associations de guides interprètes reconnus par le gouvernement japonais. Vous pouvez retrouver cette liste par ici.

– Liste des guides professionnels: l’ensemble des guides au Japon, avec leurs spécialités et les langues parlées, reconnus par le gouvernement et disposant de la licence officielle. Cette liste est disponible ici.

– Liste des guides volontaires: une liste de guides volontaires qui proposent leurs services gratuitement, dans différentes langues, et qui sont reconnus par le gouvernement japonais. Cette liste est disponible ici.

– Autres sites de guides volontaires: il existe d’autres services de guides volontaires, travaillant gratuitement, et proposant une orientation de qualité, pour Tokyo par ici, pour Kamakura par là, par ici pour le Kansai, et par là pour Kyoto.

Avec ces différentes listes, vous êtes assurés de trouver des guides pour vous faire découvrir le Japon en vous fournissant des informations à jours, et qui ont un réel professionnalisme, et respectent la loi. Si vous passez par un service de guide, pensez à leur demander leur licence délivrée par le gouvernement japonais, dans le cas où vous auriez un doute sur leur professionnalisme.

Si vous recherchez un guide francophone au Japon, avec toutes les informations à votre disposition dans cet article, vous trouverez facilement votre bonheur afin de pouvoir découvrir le Japon avec des professionnels reconnus et qui font leur métier avec la passion du partage.

2 Comments »

  1. Jordy Meow 26 janvier 2015 at 0 h 01 min - Reply

    Je pensais qu’il n’y avait aucune obligation particulière pour les guides. Mais alors… notre ami commun monsieur le guide serait-il un usurpateur ? Ohlalala… :p Je ne sais pas si tu voulais laisser ça transparaître à travers ton post mais c’est le sentiment que j’ai eu depuis les premières lignes. Je voulais savoir ce que tu en pensais plus directement.

    Une seconde : un guide ou accompagnateur se doit de parler Japonais par la loi ?

    Autre chose, tu devrais mentioner ce site : http://www.tokyofreeguide.com/. Je sais que tu le connais, j’ai jamais essayé, mais je trouve l’idée géniale de se balader avec des locaux, gratuitement en plus !

    • tunimaal 26 janvier 2015 at 23 h 00 min - Reply

      Et oui, il y a une obligation, qui est assez stricte en soit, mais dont le but est de protéger les touristes et d’éviter qu’ils se fassent « arnaquer » dans les informations qui leurs sont fournies. Parce qu’après tout, un guide est censé connaître son sujet sur le bout des doigts, sinon pourquoi faire appel à lui?

      Je crois savoir de qui tu parles en disant « notre ami commun », mais cet article n’a pas vocation à pointer du doigt un service de guides en particulier, juste d’informer au mieux les lecteurs du blog sur ce qui se fait et les prévenir qu’ils pourraient éventuellement tomber sur de faux services se présentant comme des services de guides alors qu’ils ne le sont pas, aux yeux de la loi japonaise. En ce qui concerne notre « ami commun » (je pense que son service est tout sauf légal).

      Sinon, si on regarde la loi japonaise, elle dit qu’un guide se doit d’être détenteur de la licence, et être enregistrer en préfecture (ou mairie je crois). Or le test (dont le lien est disponible dans l’article) pour obtenir la licence est entièrement en japonais (sauf pour la partie langue étrangère), ce qui insinue qu’il se doit d’être capable de parler japonais parfaitement (parce que le niveau de savoir requis est vraiment élevé). Et d’ailleurs, ils n’ont pas le titre de guide mais celui de « guide-interprète ». Pour ce qui est des accompagnateurs, ils ne sont pas dans le « guidage » mais dans l’aspect logistique, et n’ont pas vocation à être guide, en théorie.

      Pour le guide, oui, j’aurais dû le mentionner, je l’avais tout simplement oublié et je l’ajoute de suite à l’article.

Leave A Response »