Gion et Hanami-koji, une plongée dans un Kyoto historique

Aala 15 septembre 2015 0
Gion et Hanami-koji, une plongée dans un Kyoto historique

Quand on pense à Kyoto, la première image qui nous vient à l’esprit est celle de la rue Hanami-Koji en plein cœur du quartier de Gion. Ce quartier historique a marqué Kyoto et la marque encore aujourd’hui. Découverte.

Non loin de Kiyomizu-dera, Sannenzaka et Ninenzaka ou bien encore du sanctuaire Yasaka se trouve le plus célèbre quartier de Kyoto, tellement célèbre qu’il est l’image d’Epinal de la ville et qu’il est celui qui vient de suite à l’esprit des étrangers lorsque l’on prononce « Kyoto » à leurs oreilles, et ce même si ils ne connaissent pas toujours son nom.

Gion, entre hier et aujourd’hui

Un quartier très typé en plein coeur de la ville, non loin de la gare de Kyoto, et qui offre une véritable expérience culturelle, celle d’une autre époque. Gion (園) est localisé non loin de l’avenue Shijo, entre le sanctuaire Yasaka à l’Est et la Kamogawa à l’Ouest. A la base il fut construit pour servir de halte aux voyageurs et aux pèlerins se rendant au sanctuaire, et c’est au fil du temps qu’il est devenu un quartier pour Geisha, atteignant même la consécration en étant considéré comme étant l’un des trois prestigieux quartiers à Geisha au Japon, avec Shinbashi à Tokyo et Furumachi à Niigata.

Ce quartier est aujourd’hui un mix entre bâtiments aux apparences modernes et surtout des maisons plus anciennes, plus typique du passé riche de ce haut lieu de la culture dans l’ancienne capitale du Japon. Les Machiya (), ces maisons de commerçants tout en bois, font le charme du lieu et notamment leur concentration qui donne un aspect rustique à certaines parties du quartier de Gion, ce qui fait la force d’attraction du lieu pour les touristes, Japonais comme étrangers.

Pour la petite anecdote, lorsque vous passerez devant les Machiya, ces maisons en bois, vous vous rendrez compte qu’elles ne font jamais plus de cinq ou six mètres de large. Mais pourtant, en profondeur certaines peuvent atteindre une vingtaine de mètres. Ceci est dû au système d’impositions de l’époque qui faisait que plus la façade d’une maison était large et plus les taxes étaient élevées.

Certaines de ces Machiya sont ce que l’on appelle des Ochaya (お茶– maisons de thé). C’est dans ces maisons que se divertissaient, et se divertissent encore aujourd’hui, les hommes venus profiter de l’atmosphère du lieu et de la présence des Geisha.

Hanamikoji, le district des Geisha, Geiko et Maiko

Considérées à tort comme des prostituées, les Geisha sont ce que l’on appelle des « personnes d’art » et leur rôle est uniquement de divertir au travers de divers aspects culturels et artistiques, tels que la musique ou le chant par exemple.

Le quartier de Gion est devenu célèbre pour ces Geisha, que l’on n’appelle d’ailleurs pas de la sorte à Kyoto, mais plutôt Geiko, dans le dialecte local. Au jour d’aujourd’hui, ce quartier est encore le plus célèbre de tous et attire la foule de curieux, quotidiennement, venus épier les rues du district nommé Hanami-Koji, à la recherche d’une Geiko en tenue, ou bien encore d’une Maiko (apprentie Geiko). Normal, puisqu’à la tombée de la nuit on les voit s’en aller, souvent à pied ou en taxi, au travail, en tenue, dans les rues de Hanami-koji.

La foule étant devenue immense, il y a souvent des dérapages et il n’est pas rare de voir des étrangers, notamment, agir en véritable paparazzi, sauter devant les Geiko / Maiko, les attraper par les manches de leur kimono et essayer de prendre des Selfies avec elle. Ceci est irrespectueux et à éviter à tout prix. Si vous voulez prendre des photos d’elles, sachez qu’elles ne s’arrêteront pas et qu’il faudra le faire sans les déranger dans leurs allers et venues.

Le district de Hanami-Koji est localisé entre l’avenue Shijo et le temple Kennin-ji et c’est lui concentre tout un ensemble de maisons de thé, restaurants et autres Machiya de haut standing, offrant un aspect architectural hors norme et qui fait plonger le voyageur dans le temps. Il a été classé patrimoine historique au Japon, et les autorités locales ont réalisées d’importants travaux pour enterrer les câbles électriques et ainsi rendre son apparence d’antan à cette zone.

Le Gion Corner (aussi appelé l’espace Gion) est un théâtre en plein coeur de Hanamiko-ji et au sein duquel il est possible d’assister à des représentations de danses tenues par des Maiko, de l’Ikebana, la cérémonie du thé, et bien plus encore. Vous pouvez retrouver toutes les informations sur ces représentations par ici.

Enfin, outre Hanamikoji, Shirakawa est l’autre partie à visiter dans le quartier de Gion. Une balade en bord de canal, des restaurants donnant sur la rivière, de charmants petits ponts et surtout un calme reposant à l’opposé de l’ambiance des rues de Hanamikoji vous attendront sur place.

Comment se rendre sur place

Depuis la station de Kyoto montez dans le bus 100 ou 206 et descendez à la station de Gion. Comptez environ 20 minutes de trajet. Par métro / trains, vous pouvez prendre la ligne Keihan et descendre à la station Gion Shijo, ou bien la ligne Hankyu et descendre à la station Kawaramachi.

Lors de votre séjour à Kyoto, une visite du quartier de Gion et du district de Hanamiko-ji est définitivement un incontournable. A ne pas manquer.

Retrouvez Gion et Hanami-koji sur Google Maps

Leave A Response »