Ginkakuji, pavillon d’argent de Kyoto

Aala 11 septembre 2015 1
Ginkakuji, pavillon d’argent de Kyoto

Définitivement l’un des lieux à visiter durant un séjour, le temple Ginkaku-ji, aussi connu sous le surnom du pavillon d’argent, offre une balade relaxante dans un cadre somptueux et minimaliste.

Avec le Kiyomizu-dera, le Kinkaku-ji, le Fushimi Inari ou encore la bambouseraie d’Arashiyama, le Ginkaku-ji est définitivement l’un des sites, parmi tant d’autres, à visiter absolument lors d’un séjour à Kyoto, et ceci ne trompe pas lorsque l’on voit sa popularité, auprès des touristes étrangers mais surtout des japonais.

Ginkaku-ji, bref historique

Connu de tous sous le nom de Ginkakuji (銀閣) ou encore son surnom de « temple au pavillon d’argent », le nom officiel de ce lieu est en réalité Jisho-ji (慈照).

Alors que Kyoto se relève à peine de la guerre d’Onin (1467-1477), qui a littéralement détruit des pans entiers de la ville, Ashikaga Yoshimasa, alors 8ème Shogun, décide de faire construire une villa pour sa retraite, en se basant sur le modèle de son grand-père Ashikaga Yoshimitsu qui à son époque avait fait construire le Kinkaku-ji. Cette villa s’appellera « Higashiyama Dono ». C’est en 1482 que ce nouvel édifice fut construit.

Cette résidence est devenue un centre culturelle contemporain créé par Ashikaga Yoshimasa et appelé Higashiyama Bunka (東山文), à l’opposé de Kitayama Bunka (北山) créé par le grand-père du Shogun, au Kinkaku-ji. Alors que la culture à Kitayama restait réservée à l’aristocratie, celle de Higashiyama s’ouvrait sur l’ensemble du pays. Poésie, cérémonie du thé, théâtre No, Ikebana … sont autant d’arts qui se sont développés à cette époque.

En 1490 le Shogun décéda, et comme il l’avait souhaité, la villa sera transformée en un temple Bouddhique qui prendra le nom de Jisho-ji et sera appelé à perdurer même après sa mort. En 1994 il fut inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, au même titre que plusieurs autres sites à Kyoto.

Quand au nom « pavillon d’argent » il existe plusieurs théories pour expliquer ce surnom, qui sont:

  • Ashikaga Yoshimasa souhaitait faire recouvrir le pavillon de feuille d’argent, mais ce ne fut jamais réalisé
  • il s’agirait d’un surnom apparu plus d’un siècle après la construction de l’édifice afin de le différencier du Kinkaku-ji, célèbre pavillon d’or
  • le pavillon était autrefois recouvert de laque noire qui reflétait la lune le soir venu, ce qui lui donnait une couleur argentée.

Le pavillon d’argent est l’un des deux seuls bâtiments à avoir résisté à toutes les catastrophes possibles (tremblement de terre, incendies, …) et être donc d’origine.

Une visite relaxante et minimaliste

Les japonais préfèrent, majoritairement, le Ginkaku-ji au Kinkaku-ji, et lorsque l’on rentre dans l’enceinte de ce temple on comprend vite pourquoi. Outre le fait que la foule soit moins présente qu’au pavillon d’or, la visite est beaucoup plus relaxante et charmante, tout comme les bâtiments dans un style plus minimaliste et harmonieux. De plus sa proximité avec le chemin de la philosophie offre une belle balade à quiconque s’aventure là-bas.

Dès l’entrée, le Kannonden (le pavillon d’argent), qui renferme une statue de Kannon, accueille les visiteurs sur la droite. Puis vient un grand jardin sec de sable et gravier méticuleusement entretenu et surnommé « la mer de sable argenté ». On peut y voir une butte conique de sable nommée « plateforme de vue sur la lune » d’une hauteur de deux mètres environ, et que certains comparent au Mont Fuji. Juste à côté de celui-ci se trouve le « Hondo » (hall principal).

A proximité du Hondo vous pourrez voir le Togudo qui est le seul temple d’origine, avec le pavillon d’argent. Puis on passe au niveau du jardin de mousse avant de prendre de la hauteur sur la colline, qui offre une superbe vue sur l’ensemble du site et de la ville de Kyoto au loin. Et lors de la descente, en se dirigeant vers la sortie, on repasse à proximité du pavillon d’argent bordé par un étang.

Comment se rendre sur place

Les lignes de bus N°5, 17 ou 100, depuis la station de Kyoto, vous mèneront jusqu’à la station Ginkakuji mae en 35/40 minutes environ, pour un trajet d’une tarif de 230 Yens.

De mars à novembre le temple est ouvert tous les jours de 08H30 à 17H00, et de décembre à février il est ouvert de 09H00 à 16H30. Il vous faudra vous acquittez d’un droit d’entrée d’un montant de 500 Yens pour accéder au site.

Lors de votre séjour à Kyoto, une visite au Ginkaku-ji est définitivement un incontournable pour la beauté et le calme qu’offre le lieu.

Retrouvez le Ginkaku-ji sur Google Maps

Adresse: 2 Ginkakujicho, Sakyo Ward, Kyoto, Kyoto Prefecture 606-8402, Japon

Site Web: http://www.shokoku-ji.jp/g_about.html#

One Comment »

  1. Nanami 19 septembre 2015 at 13 h 15 min - Reply

    J’ai pu le visiter lors de mon séjour au Japon cet été ! C’était vraiment calme et sublime. Le Ginkakuji est certes moins impressionnant que le Kinkakuji car il est plus petit et de couleur habituelle, mais c’était tout de même une chouette balade, reposante et agréable. Beaucoup plus tranquille, comme tu l’as dit dans ton article, que celle du pavillon d’or !
    Le Ginkakuji est vraiment un lieu à visiter à Kyoto ! En plus, nous logions à 5-10 min à pieds du lieu, c’était vraiment idéal :)
    Merci pour l’article !

Leave A Response »