Les grandes entreprises japonaises recrutent de plus en plus d’étrangers

Aala 2 mai 2016 0
Les grandes entreprises japonaises recrutent de plus en plus d’étrangers

Du changement est dans l’air avec les grandes entreprises japonaises qui se tournent de plus en plus vers les non-Japonais dans leurs processus de recrutement.

Les entreprises japonaises ont souvent cette image de sociétés refusant de recruter des employées d’origines étrangères, pour diverses raisons. Jusqu’à récemment, employer des étrangers au Japon était une « habitude » des petites et moyennes entreprises locales ayant des difficultés à trouver de la main d’œuvre locale. Mais des changements se sont amorcés ces derniers mois.

Ainsi, selon le Japan Today, de grandes entreprises japonaises ont décidés d’embaucher, avec des contrats permanents, des employés étrangers pour bénéficier de la diversification au sein du lieu de travail, faire face au développement de leurs marchés dans les pays étrangers, mais aussi afin de profiter et faire face au boom du tourisme au Japon.

L’entreprise de Konbini Lawson fait parti de ces mastodontes japonais ayant installé une véritable politique de recrutement d’étrangers. Ainsi, la firme a recruté entre 10% et 30% de son nouveau personnel, au cours des dernières années, au sein du marché des étrangers au Japon. Cette année elle avait recruté 16 étrangers contre 28 l’année dernière et c’est un chiffre qui devrait être à la hausse en 2017.

Plusieurs autres compagnies, telles que Fujitsu ou encore Hitachi, ont prévues de recruter au moins 10% de leurs nouveaux effectifs parmi les étrangers et ce à compter du mois d’avril de l’année prochaine. Fujitsu prévoit ainsi de recruter 50 étrangers en 2017, sur ses 500 nouveaux postes à pourvoir.

Ces nouveaux recrutements mettent les entreprises japonaises face à une nouvelle situation : l’intégration de ces employés étrangers. Le cadre de travail étant initialement 100% japonais, il va falloir créer une ambiance accueillante et adaptée à ce nouveau personnel. Pour ce faire, ces entreprises ont décidées de mettre en place des sessions de formations, des bonus et nouveaux systèmes de rémunérations, des signalétiques en anglais ainsi que parfois des meetings dans cette langue … Elles devront aussi apprendre à gérer des différences d’attentes en matières d’évolution de carrière ou encore le fait de devoir sponsoriser un visa de travail pour ces employés étrangers.

Ces employés étrangers sont recrutés au sein des échanges universitaires, au travers de séminaires leurs étant destinés, au sein des universités étrangères (notamment pour Fujitsu) ou bien encore au cours du processus habituel de recrutement, le Shukatsu, pour Lawson, par exemple.

Avec ces annonces, il est évident que de nouvelles opportunités pour travailler au Japon pour les étrangers vont se présenter à eux et permettre, pour ceux dans cette quête, d’atteindre leurs objectifs.

Leave A Response »