Emmener son chien ou son chat au Japon, le guide

Aala 21 mai 2015 8
Emmener son chien ou son chat au Japon, le guide

Vous avez prévu de partir au Japon pour une durée plus ou moins longue, et vous voulez emmener votre animal de compagnie avec vous. Voici les démarches à suivre pour importer votre chat ou chien au Japon.

Vous êtes nombreux à avoir un animal, de compagnie, et notamment un chien ou un chat, et parmi vous, il y en a qui veulent venir vivre au Japon, pour une durée plus ou moins longue, que ce soit avec un Visa Vacances Travail, un visa d’étudiant, un visa d’époux ou bien encore un visa de travail. Vous allez donc rechercher les procédures à suivre pour emmener avec vous ce précieux compagnon, que vous ne voudriez pas laisser derrière vous pour la durée de votre séjour sur place. Au sein de cet article, je vais vous fournir les éléments de réponses pour une procédure type d’importation d’un chat ou un chien au Japon. Pour tout autre animal, je vous invite à consulter le site des services de quarantaines du Japon par ici.

Avant de vous lancer, pensez-y bien

Partir au Japon n’est déjà pas nécessairement une chose aisée, et parfois cela peut représenter un sacré budget de voyage. Alors, s’y rendre avec un animal de compagnie peut vite rendre les procédures plus complexes et surtout coûteuses. Avant de vous lancer dans une telle aventure, il va falloir vous demander si vous en avez envie et à quel point. Mais aussi si vous avez assez de temps devant vous (en lisant la suite des procédures vous comprendrez pourquoi) et enfin si vous en avez les capacités financières, parce que cela peut vite représenter un coût non négligeable. Alors, pensez-y, pesez les pours et les contres avant de prendre votre décision et de vous lancer à la hâte dans les démarches. Parce qu’un voyage aussi lointain ne se fait que rarement sur un coup de tête, aussi bien pour les êtres humains que pour les animaux.

Importer son chat ou chien au Japon, 7 étapes à suivre

Vous avez décider que vous désiriez emmener avec vous votre ami à quatre pattes, et vous allez vous lancer dans les démarches nécessaires. La première recommandation sera de vous y prendre à l’avance afin que la procédure de quarantaine, une fois au Japon, soit la plus courte possible. Voici donc les étapes à suivre impérativement, comme décrite ici:

  • Etape 1: l’identification de l’animal

Il vous faudra absolument faire installer une puce électronique à votre animal, afin d’assurer un traçage personnalisé et lisible dans l’ensemble des pays, par un simple lecteur adapté. Cette procédure sera à faire auprès de votre vétérinaire, sauf si votre animal dispose déjà de ce petit « gadget ».

  • Etape 2: vaccination contre la rage

Une fois la puce installée, il vous faudra faire réaliser un vaccin antirabique à votre animal, puis un second vaccin avec au minimum plus de 31 jours entre les deux. Les vaccins avant l’installation de la puce ne sont pris en compte et l’animal se doit d’être âgé au minimum de 91 jours au moment de la vaccination.

  • Etape 3: test sanguin

Il va vous falloir faire un test sanguin à votre animal, afin de vérifier qu’il produit suffisamment d’anticorps contre la rage. Pour ce faire, il vous faudra lui faire faire une prise de sang auprès de votre vétérinaire et envoyer cette dernière à l’un des laboratoires homologués par les autorités japonaises (liste disponible ici). Ce test doit être effectué après la seconde vaccination et durant sa période d’efficacité. Le résultat du test est valable pour deux années et l’animal se doit d’arriver au Japon durant cette période, sinon il faudra reprendre la procédure de test sanguin.

  • Etape 4: attendre 180 jours

Votre animal se doit d’attendre une période de 180 jours après le test sanguin. Si l’animal arrive au Japon avant la fin de cette période d’attente de 180 jours, il passera la durée restante en quarantaine, à la charge de ses propriétaires. Cette période d’attente a été mise en place pour contrôler l’efficacité du vaccin et savoir si l’animal n’ait pas contracté la maladie.

  • Etape 5: la demande d’arrivée

Il va vous falloir contacter les services de quarantaine, de votre aéroport d’arrivée, 40 jours avant votre arrivée prévue et vous pouvez faire cela par e-mail ou fax (coordonnées par ici). Il va vous falloir les informer que vous avez entamé l’ensemble des procédures réclamées, mais aussi leur donner vos horaires d’arrivée, la compagnie aérienne, … Afin qu’ils puissent vérifier si il existe des disponibilités pour recevoir votre animal et lui faire passer les éventuels tests ou autres procédures sur place. Si votre date est validée (ils peuvent la refuser faute de disponibilité) ils vous adresseront un certificat d’acceptation et vous serez attendu le jour J. Vous aurez besoin de celui-ci pour obtenir un accord de principe pour l’embarquement de votre animal au sein de la compagnie aérienne.

  • Etape 6: obtention du certificat d’exportation

Dans les deux jours précédent votre départ, et pas avant, il va vous falloir obtenir le certificat d’exportation délivré par la direction départementale des services vétérinaires. Il vous faudra donc passer chez votre vétérinaire afin qu’il vérifie que votre animal n’est pas malade et ne présente aucun symptôme de la rage. Ensuite, vous rendre à la direction départementale pour faire tamponner et certifier les documents de votre vétérinaire. Pensez à utiliser les formulaires fournis sur le site des services de quarantaines du Japon.

  • Etape 7: arrivée et contrôle au Japon

Si vous avez respecté l’ensemble des procédures précédentes et que tout est OK, la quarantaine n’ira pas au-delà de 12 heures, selon l’heure d’arrivée de votre vol. Toutefois, si des doutes subsistes ou que des étapes n’ont pas été menées correctement, la quarantaine pourra être prolongée, aux frais des propriétaires de l’animal, et ce jusqu’à 180 jours.

Comment gérer l’importation au mieux

Remplir les sept étapes précédentes est un gage de validation pour l’importation de votre chat ou chien au Japon. Mais lors de celle-ci, il y aura d’autres facteurs que vous allez devoir prendre en compte, afin que votre animal voyage dans les meilleures conditions possible et que votre séjour sur place soit des plus réussit. Voici donc quelques conseils pour vous orienter:

  • Choisir le bon vol: il va vous falloir choisir un vol qui ne fera pas « galérer » votre animal en soute. Évitez donc les vols avec des escales beaucoup trop longues, et privilégiez au maximum les vols direct, dans la mesure du possible.
  • Choisir le bon aéroport: si l’aéroport d’arrivée est complet pour les services de quarantaines, à la date prévue, vous pouvez toujours basculer vers un autre aéroport, notamment à Tokyo ou vous aurez le choix entre l’aéroport de Narita et l’aéroport de Haneda. Attention toutefois à ce que l’aéroport reste proche de votre lieu de résidence en cas de quarantaine prolongée de votre animal.
  • Choisir la bonne heure d’arrivée: la quarantaine dure environ 12 heures, dans le cas où tout va bien. Privilégiez donc des arrivées en matinée afin de pouvoir repartir de l’aéroport directement avec votre animal.
  • Choisir le bonne compagnie aérienne: vérifiez la possibilité de transporter votre animal et surtout les tarifs. Certaines compagnies font payer au poids quand d’autres ont des forfaits.
  • Choisir la bonne cage de transport: il vous faudra acquérir une cage de transport qui permettra à votre animal de se lever et se retourner, et que cette dernière réponde aux normes de l’IATA.
  • Préparez votre animal au voyage: un animal n’est pas toujours à l’aise dans de nouvelles situations. Alors prenez le temps de le préparer au voyage, par exemple en lui faisant « tester » la cage plusieurs jours avant le voyage, pour qu’il s’y habitue.
  • Trouver un logement au Japon: ce sera certainement la partie la plus ennuyeuse car beaucoup de logements refusent la présence d’animaux, notamment les chats. Il vous faudra donc faire les recherches en amont, afin de ne pas être pris au dépourvu une fois sur place et de ne pas prendre le risque de vous voir expulsé de « chez vous » ou de vous voir refuser l’accès. Ne mentez pas et trouvez un logement adapté, tout simplement.
  • Attention aux transports en commun: les animaux ne sont pas toujours acceptés dans les transports en communs au Japon, sauf en cage, aux formats parfois « réduit » et si vous décidez de prendre le taxi, ces derniers peuvent refuser de vous embarquer, notamment si votre animal est trop gros. Il reste aussi l’option « louer une voiture au Japon« , mais il vous faudra vérifier avec l’agence si les animaux sont acceptés dans les véhicules.

Avec ce guide, vous savez dorénavant les procédures à suivre pour importer votre chat ou chien au Japon, pour un séjour de plus ou moins longue durée. Vu la lourdeur des choses, et le risque de quarantaine prolongée, évitez de prendre votre animal en voyage au Japon pour une durée trop courte. Si vous avez des expériences sur le sujet, vous pouvez les partager avec nous dans la zone de commentaires.

8 Comments »

  1. Nya 21 mai 2015 at 9 h 49 min - Reply

    La question que je me pose souvent mais à laquelle personne n’avait réussi à me répondre : combien ça coûte, environ, de nourrir son chat etc en temps normal (au Japon hein) ? C’est +/- cher qu’en France ? 😮

    Merci pour l’article !

    • tunimaal 1 juin 2015 at 12 h 27 min - Reply

      Cela revient quasiment pareil qu’en France, sauf pour les frais de vétérinaires qui sont en général plus élevés.

  2. H-Lopez 26 mai 2015 at 16 h 15 min - Reply

    Bonjour, je souhaiterai savoir si les chiens, à mauvaise (fausse) réputation si je puis dire, sont autorisés ou non au Japon? Je pense au bull-terrier :)

    • tunimaal 1 juin 2015 at 12 h 36 min - Reply

      A première vue il n’y a pas d’interdiction selon les races animales 😉

  3. Justin 29 mai 2015 at 13 h 14 min - Reply

    Concernant l’heure de quarantaine, c’est 3 jours pour un lapin. Le 3ème jour on repart avec.
    Compagnie à éviter, Jal ou Ana. D’après ma femme, ils ont eu quelques soucis avec des chiens.
    FINNAIR sont top!

    • tunimaal 1 juin 2015 at 12 h 38 min - Reply

      Merci du retour d’expérience.

  4. Steph 1 juin 2015 at 8 h 24 min - Reply

    J’ai emmene mon chat au Japon et tout s’est bien passe pour moi, cependant j’ai verifie de nombreuse fois les documents avec les services veterinaires de Narita car pour moi la quarantaine etait exclue.
    Air France et Lufthansa autorisent l’animal en cabine (en cage sur ses genoux ou au pied s’il fait moins de 7 Kg), c’est donc ce que j’ai fait. Apres 20 minutes de verifications sur place j’ai pu quitter l’aeroport tranquillement avec mon chat.
    Pour les logements comme tu abordes le probleme, il n’est effectivement pas evident de trouver un logement decent ou non trop couteux avec un animal, sur mes 3 appartements seulement un acceptait les animaux de compagnies, je n’ai donc pas toujours eu le choix et le cache souvent ( mais j’ai la chance d’avoir un chat qui ne deteriore pas les interieurs).

    Pour repondre a Nya, pour la nourriture c’est a peu pres pareil, j’achete souvent chez le veterinaire, de temps en temps en supermarche les prix s’equivalent, (la litiere aussi, la jetable dans les toilettes est tres pratique au passage). Par contre les soins coutent beaucoup plus cher qu’en France.

    • tunimaal 1 juin 2015 at 12 h 46 min - Reply

      Merci beaucoup pour ton retour d’expérience détaillé qui je le pense sera utile 😀

Leave A Response »