Nagoya-jo, le château qui renait de ses cendres

Aala 11 septembre 2015 0
Nagoya-jo, le château qui renait de ses cendres

Symbole de la ville située en plein cœur de la préfecture de Aichi, le château de Nagoya est une véritable merveille architecturale, comme bon nom de châteaux japonais.

Le château de Nagoya fait parti des nombreux châteaux japonais ayant été ravagés ou détruits au cours de l’Histoire et reconstruit par la suite. Il permet aux visiteurs de découvrir ce que pouvait être ce bâtiment à une autre époque, tout comme le château d’Osaka, le château de Hiroshima, le château de Gujo Hachiman, le château d’Okayama, … parmi tant d’autres.

Château de Nagoya, bref historique

Il faut remonter à l’année 1525 pour trouver une première trace d’un Nagoya-jo (名古屋城), qui fut construit sous l’impulsion de Imagawa Ujichika, avant de passer sous le contrôle de Oda Nobuhide en 1532, mais qui fut rapidement laissé à l’abandon.

Puis, sous l’impulsion de Ieyasu Tokugawa, en 1610, il fut ordonné de construire un nouveau château de Nagoya, qui sera achevé en 1612. Pour sa construction de nombreux matériaux en provenance du Kiyosu-jo (清洲城), le château de la ville du même nom, furent utilisés.

Le Nagoya-jo était ainsi destiné à devenir le nouveau chef-lieu de la province d’Owari. Situé sur la célèbre route du Tokaido, il permettait ainsi au pouvoir détenu par le clan Tokugawa de sécuriser la région et l’accès à la ville d’Edo (aujourd’hui Tokyo). Il fut détenu par la famille Owari Tokugawa et ce jusqu’à la restauration de l’ère Meiji (1868).

En 1930 le château devint la propriété du gouvernement japonais qui l’utilisa en tant de centre de commandements militaires mais aussi un camp de prisonniers. Le 14 mai 1945 il fut quasi-intégralement ravagé dans les bombardements Américains sur la ville de Nagoya.

Le donjon principal fut reconstruire en 1959, sous sa forme originale mais en béton, et agrémenté d’ascenseur et autres climatisations. Il fut ouvert au public à compter de 1997. En son sein il y existe un musée où il est possible d’admirer des objets retraçant l’histoire de ce château. Au dernier étage se trouve un observatoire qui donne une belle vue sur la ville. Enfin, deux Kinshachi (金鯱), des poissons dorés à tête de tigre, sont disposés sur le sommet du Donjon, avec pour but de le protéger contre les incendies.

Il est à noter que le château est aujourd’hui en travaux, et ce jusqu’en 2018, afin de reconstruire des parties, de celui-ci, qui furent ravagées par le passé.

Nagoya-jo, une visite qui plonge dans l’histoire de la région

Dans l’idéal, une visite du château de Nagoya se fera à la saison des Momiji ou celle des Sakura, ce qui permettra de profiter des arbres colorés présent et avoisinant le château, tout en offrant un décor sublime aux visiteurs et promeneurs.

Lorsque vous visiterez ce lieu historique, vous aurez l’opportunité d’observer des pièces de collection ayant appartenu à ce bâtiment par le passé. Elles sont présentées dans le musée situé en plein cœur du château. Une halte au dernier étage du donjon vous permettra d’admirer la ville de Nagoya avec de la hauteur, notamment par beau temps.

Enfin une balade dans les environs du châteaux et de ses remparts pourra s’avérer relaxante et rafraîchissante, loin des buildings du centre ville.

Comment se rendre sur place

Pour vous rendre au château, depuis la station de Nagoya empruntez le métro Higashiyama, descendez à la station Sakae d’où vous prendrez le métro Meijo jusqu’à la station Shiyakusho. De là il vous faudra marcher à peine 3/4 minutes pour arriver au Nagoya-jo.

Il est ouvert tous les jours de 09H00 à 16H30 et est fermé du 29 décembre au 1er janvier inclus. L’entrée vous en coûtera 500 Yens.

Si vous êtes dans la quatrième ville la plus importante du Japon (d’un point de vue démographique), une visite du château de Nagoya s’avèrera un incontournable pour le symbole qu’il est.

Retrouvez le château de Nagoya sur Google Maps

Adresse: 1-1 Honmaru, Naka Ward, Nagoya, Aichi Prefecture 460-0031

Site Web: http://www.nagoyajo.city.nagoya.jp/13_english/index.html

Leave A Response »